échafaud

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Altération [1] d'après échelle ou échasse (« étai ») de l'ancien français chafaud (« échafaudage ») du latin populaire *catafalicum (→ voir catafalque) issu du croisement du latin fala « tour de défense en bois » et de catasta issu du grec κατάστασις, katastasis (« estrade où l'on expose les esclaves à vendre » → voir châlit).
(XIIe siècle) eschaafauz « charpente, échafaudage », eschalfaut « estrade (pour un prédicateur) », (Fin du XIIIe siècle) escaffaus « estrade pour spectateurs », (1319) eschaiffaut « estrade pour jouer », (1550) échaufaut (chez Ronsard).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
échafaud échafauds
\e.ʃa.fo\

échafaud \e.ʃa.fo\ masculin

Louis XVI au pied de l'échafaud (3) (Charles Benazech).
  1. (Vieilli) (Construction) Assemblage de pièces de bois, qui forme une sorte d'estrade sur laquelle les ouvriers montent pour travailler dans les parties élevées ou difficiles d'accès d’une construction.
    • On ne peut plus travailler à cette muraille sans échafaud.
    • Monsieur [...] n'a pas été sans remarquer que la rue Dauphine n'est encore qu'une route encombrée de palissades, d'échafauds et de matériaux de construction ; c'est à peine si l'on pourrait compter cinq ou six maisons achevées dans cette rue. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. Ouvrages de charpenterie, élevés ordinairement par degrés, en forme d’amphithéâtre, pour voir plus commodément des cérémonies publiques ou d’autres spectacles.
  3. Sorte de plancher qu’on élève pour l’exécution des criminels et qui, dans certains pays, sert encore à leur exposition.
    • Quelques uns, anciens massacreurs de la Saint-Barthélémy, ou bien descendants de ces bouchers qui avaient dominé Paris en 1413, ne voyait d'autre voie pour arriver à cette solution que le systèmes du duc d'Albe, les échafauds et les proscriptions. — (Théophile Lavallée; Histoire des Français, 1863)
    • Son père, président du tribunal révolutionnaire, s’était fait remarquer par tant d’énergie, que le pays ne fut pas tenable pour lui lorsque son père, assez méchant avocat, eût péri sur l’échafaud après le 9 thermidor. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • …seulement comme je ne veux pas que mon fils monte sur un échafaud et traîne mon nom dans la boue, je saurai y mettre ordre. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Il résulta de cette relation que j’eus avec lui, si courte qu'elle ait été, que, le jour où l’on conduisit mademoiselle de Corday à l’échafaud, je me résolus à assister à son supplice. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
  4. (Pêche) Structure en bois utilisée à Terre-Neuve et à St Pierre et Miquelon pour faire sécher les morues en plein air. Chafaud.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]