échauder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe 1) (XIe siècle) En ancien français eschalder (« échauder, passer à l'eau chaude ») ; du latin excaldare (« mettre dans l’eau chaude »)[1] ; voir échauffer.
(Verbe 2) Variante de échauler ; voir chauder.

Verbe 1 [modifier]

échauder \e.ʃo.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Passer un objet à l’eau chaude.
    • Échauder un pot de terre, une théière.
    1. (Cuisine) Arroser (ou faire tremper) un aliment dans de l’eau bouillante pour souvent l’éplucher plus facilement, l’émonder.
      • Pour ôter la peau de la tomate ou de l’amande, il faut l’échauder.
      • On peut échauder une volaille pour la plumer.
  2. Brûler par l’action d’un liquide bouillant, ébouillanter.
    • De l’huile bouillante m’est tombée sur la jambe et me l’a tout échaudée.
    • Elle s’est échaudée, en voulant retirer la marmite du feu.
    • Comme le supplicieur d'Orléans qui faisait bouillir les faux-monnayeurs et repoussait de la pique ceux qui venaient surnager, Ambroise Paré faisait échauder vivants deux petits chiens dans l'huile de lys. — (L'Union médicale du Canada, 1910, vol.39, p.529)
  3. (Figuré) et (Familier) Rendre méfiant à cause d'une déception, d’un accident.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Verbe 2[modifier]

échauder \e.ʃo.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Variante de échauler.
    • On échaude le sarrasin égrugé et on le donne comme supplément à la nourriture ordinaire. — (Johann Nepomuk von Schwerz, Culture des plantes à grains farineux ou céréales et plantes à cosse, 1840)

Prononciation[modifier]

Références[modifier]