échauder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe 1) (XIe siècle) En ancien français eschalder (« échauder, passer à l'eau chaude ») ; du latin excaldare (« mettre dans l’eau chaude »)[1] ; voir échauffer.
(Verbe 2) Variante de échauler ; voir chauder.

Verbe 1[modifier]

échauder \e.ʃo.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Passer un objet à l’eau chaude.
    • Échauder un pot de terre, une théière.
    1. (Cuisine) Arroser (ou faire tremper) un aliment dans de l’eau bouillante pour souvent l’éplucher plus facilement, l’émonder.
      • Pour ôter la peau de la tomate ou de l’amande, il faut l’échauder.
      • On peut échauder une volaille pour la plumer.
  2. Brûler par l’action d’un liquide bouillant, ébouillanter.
    • De l’huile bouillante m’est tombée sur la jambe et me l’a tout échaudée.
    • Elle s’est échaudée, en voulant retirer la marmite du feu.
    • Comme le supplicieur d'Orléans qui faisait bouillir les faux-monnayeurs et repoussait de la pique ceux qui venaient surnager, Ambroise Paré faisait échauder vivants deux petits chiens dans l'huile de lys. (L'Union médicale du Canada, 1910, vol.39, p.529)
  3. (Figuré) et (Familier) Rendre méfiant à cause d'une déception, d’un accident.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Verbe 2[modifier]

échauder \e.ʃo.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Variante de échauler.
    • On échaude le sarrasin égrugé et on le donne comme supplément à la nourriture ordinaire. (Johann Nepomuk von Schwerz, Culture des plantes à grains farineux ou céréales et plantes à cosse, 1840)

Prononciation[modifier]

Références[modifier]