écoinçon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1331) De é-, coin et -on[1], en ancien français escoinson, escochon[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
écoinçon écoinçons
\e.kwɛ̃.sɔ̃\
Un écoinçon.

écoinçon \e.kwɛ̃.sɔ̃\ masculin

  1. (Arts) Pièce de maçonnerie ou de menuiserie qui forme l’encoignure.
    • Près du canapé à l’austère inconfort d’une cathèdre, il y a une table basse ; dessus, les pages jaune paille d’un journal d’économie, un cendrier en cuivre et, curieux, un triangle de bois : c’est un écoinçon, ôté du parquet marqueté car il branlait, que M. de Funcal utilise comme presse-papiers lorsqu’un vent taquin venu de la fenêtre tourne les pages du journal plus vite que ne le désire le magnat. — (Robert Darvel, L’Homme qui traversa la Terre, Les Moutons électriques, 2016, pages 32-33.)
  2. Pierre qui fait l’encoignure de l’embrasure d’une porte, d’une fenêtre.
    • Les douze écoinçons des six dessus de portes de l’hôtel de ville, que Carrière vient de peindre. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1892)

Variantes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « écoinçon », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 → consulter cet ouvrage (escoinson)