écologie profonde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1973) De écologie et profonde, traduction française de l’expression anglaise deep ecology. [1]

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
écologie profonde écologies profondes
\e.kɔ.lɔ.ʒi pʁɔ.fɔ̃d\

écologie profonde \e.kɔ.lɔ.ʒi pʁɔ.fɔ̃d\ féminin

  1. (Écologie, Philosophie, Politique) Philosophie écologiste qui se caractérise par la défense de la valeur intrinsèque des êtres vivants et des écosystèmes, c’est-à-dire indépendamment de leur utilité pour les êtres humains.
    • C'est le courant que, dans les universités américaines, on appelle l'« écologie profonde » (deep ecology) - ou encore « écocentrique » ou « biocentrique » - et qui s'oppose elle-même à l'« écologie superficielle » (shallow ecology) ou « environnementaliste », qui se fonde sur l'ancien anthropocentrisme. — (René Coste, Dieu et l'écologie: environnement, théologie, spiritualité, Éditions de l'Atelier, 1994, page 31)
    • L’écologie profonde - en anglais deep ecology - voit la solution de l'écologie dans la divinisation de la nature, la réduction drastique de la population humaine à quelques centaines de millions d'individus, et le retour à un mode de vie hérité du passé. — (Frédéric Paul Piguet, De la dette morale à la liberté, initiation à l'écologie par les morales traditionnelles, dans Approches spirituelles de l'écologie, sous la direction de Frédéric Paul Piguet & ‎Edouard Dommen, Éditions Charles Léopold Mayer, 2003, page 93)
    • On parle alors couramment des écologies profondesDeep Ecology – qui englobent toutes les éthiques qui, dénonçant le chauvinisme humain dans les éthiques traditionnelles, entendent faire de la nature elle-même un sujet de droit. — (Sébastien Caré, Ouvrir la boite noire des pensées libérales contemporaines : Éléments pour une sociologie des idées bien comprises, au Congrès AFSP Paris 2013 » ; ST 60 / Une sociologie de la pensée politique est‐elle possible ? Le cas des (néo)libéralismes, note 174, page 39)
    • Pour faire bref, sans trahir l’esprit de cette philosophie de vie et vision du monde, l’écologie profonde aide chacun à se reconnecter à sa relation à la nature et à sa propre nature. — (site web nature-humaine.fr)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Le terme « Ecologie profonde » est apparu pour la première fois dans l’article d’Arne Naess, « Le mouvement écologique superficiel et le mouvement écologique profond, de longue portée », paru en 1973.