écriture inclusive

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de écriture et de inclusive.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
écriture inclusive écritures inclusives
\e.kʁi.tyʁ ɛ̃.kly.ziv\

écriture inclusive \e.kʁi.tyʁ ɛ̃.kly.ziv\ féminin

  1. (Néologisme) Ensemble de règles et de pratiques qui cherchent à éviter toute discrimination par l’écriture.
    • Pour que les femmes comme les hommes « soient inclus·e.s, se sentent représenté·e·s et s'identifient », le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes recommandait en 2015, dans un guide pratique, d’utiliser l’écriture inclusive. — (Marie-Hélène Pech, Comment fonctionne l’écriture inclusive », dans Le Figaro, 5 octobre 2017 [texte intégral])
  2. (Néologisme) (Spécialement) Graphie utilisant divers signes, dont notamment le point médian, pour séparer les terminaisons féminines et masculines afin d’inclure à la fois les femmes et les hommes dans un groupe de personnes.
    • Agriculteur.trice, artisan.ane… En cherchant à imposer l’écriture inclusive - à chaque masculin son pendant féminin, séparé par un point -, le nouveau manuel scolaire Hatier, Questionner le monde, suscite la polémique depuis cette rentrée. — (Alexandra Edip, Écriture inclusive : Faut-il vraiment féminiser tous les mots ?, dans Capital, 3 octobre 2017 [texte intégral])
    • Regardons nos cartes d’identités, il y a écrit «né(e)» : c’est de l’écriture inclusive. Les parenthèses n’étant pas satisfaisantes (pour les féministes), on est passé aux traits-d’union, puis aux barres obliques, etc. On a essayé divers signes, et aujourd’hui nous utilisons le point médian, qui parait le plus neutre idéologiquement et le plus discret typographiquement. — (Éliane Viennot : “Il faut montrer que le langage égalitaire est à notre portée” 2/2, dans 50 – 50 Magazine, 12 novembre 2019 [texte intégral])
    • Mais en réalité, comme le révélait cette chercheuse fin janvier dans le podcast « Parler comme jamais », « les appellations “écriture inclusive” et “langage inclusif” existaient déjà en anglais depuis la fin des années 1970. Les premières personnes à les avoir utilisées sont des théologiennes féministes et protestantes nord-américaines ». — (Fabien Trécourt, Comment la théologie chrétienne a lancé l’écriture inclusive, dans Le Monde, 21 février 2021 [texte intégral])

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]