égayer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De gai qui s’orthographiait aussi (et se prononçait) gay ou gaya, dans l’aragon et le pays toulousain (le gay savoir, la gaya ciencia)

Verbe [modifier le wikicode]

égayer \e.ɡɛ.je\ ou \e.ɡe.je\ transitif ou intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’égayer)

  1. Rendre gai.
    • Et, pour égayer le voyage, les chansons bientôt fusèrent d’elles-mêmes. Les notes joyeuses retentissaient au loin sur la terre nue […] — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Égayer la conversation.
    • Il faut faire ce qu’on pourra pour égayer ce malade.
    • Tâchez de vous égayer l’esprit.
    • Il faut s’égayer un peu.
    • Égayer son deuil, commencer à porter un deuil moins sévère.
  2. (Jardinage) Rendre moins touffu, éclaircir les branches.
    • Égayer un arbre.
  3. (Figuré) Rendre agréable ; répandre certains ornements.
    • Il était entièrement vêtu de casimir noir, ainsi qu’il convient à un notaire. Mais comme on se trouvait au plus fort de l’été, M. Bernard avait cru pouvoir égayer sa tenue sévère d’une ombrelle d’alpaga blanc. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Dès le Ve siècle avant J.-C., les Grecs n’hésitent pas à égayer leurs poteries de quelques représentations (claires) de godemichés. — (Catherine Mallaval, « Préhistoires de cul », dans Libération du 24 décembre 1996)
  4. (Pronominal) Devenir gai.
  5. (Pronominal) Prendre du plaisir.
    • S’égayer sur le compte de quelqu’un, s’égayer à ses dépens, se permettre des plaisanteries sur son compte.
    • — On n’a pas épargné le bois, dit la voix enrouée d’un croque-mort. La boîte est trop longue.
      — Eh bien ! il y sera à l’aise, ajouta un autre en s’égayant.
      — (Émile Zola, La Mort d’Olivier Bécaille, 1879)
    • J’imagine une accueillante maîtresse de maison qui tient tête à ses hôtes dans le boire et le manger, et s’égaie de leurs plaisanteries risquées sans que Daniel-Albert Adriansen, son mari, ait trop à craindre des foucades de cette honnête femme. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 63)

Synonymes[modifier le wikicode]

pronominal

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]



Homophones[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]