églogue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin ecloga, du grec ancien ἐκλογή, eklogê (« recueil, florilège »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
églogue églogues
\e.glɔg\

églogue \e.ɡlɔɡ\ féminin

  1. Petit poème pastoral et bucolique qui met souvent en scène des bergers.
    • Elle lisait des romans jour et nuit, et voulait en faire dans le genre des bergers de l'Astrée; […] ; puis quand le Régent arrivait, elle lui disait doucement des vers empruntés aux églogues de Fontenelle, parlait de tendres flammes, de sensible cour, et renouvelait toute la quinauderie des opéras. — (Mémoires du Cardinal Dubois, tome 4, Paris : chez Mame et Delaunay-Vallée, 1829, page 211)
    • Je veux, pour composer chastement mes églogues
      Coucher auprès du ciel, comme les astrologues
      — (Charles Baudelaire, Paysage, dans Les Fleurs du mal)
    • Elle s'enfuit vers les saules, mais désire auparavant être aperçue, disait délicieusement l’églogue, il y a deux mille ans. — (Jean Henri Fabre, Souvenirs entomologiques)
    • Silvanus occupait sa vieillesse à faire des poèmes. Il composait des églogues et des élégies d’un style un peu dur, mais d’un tour ingénieux et dans lesquelles il introduisait les vers des anciens chaque fois qu’il en trouvait le moyen. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 68)
    • Oh ! les chastes églogues ! Oh ! les idylles chantées par les poètes ! Oh ! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins ! — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Je cherchai une discipline. Je la trouvai en me récitant à moi-même le début de la première églogue. Ainsi, par un ricochet inattendu, à vingt siècles de distance, et à travers des millions de kilomètres, Virgile, chantre d’un pays de soleil, sauvait ma raison au pays du froid… — (Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1928, réédition Nelson, page 107)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • églogue sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]