élégiaque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin elegiacus (même sens) emprunté au grec ἐλεγειακός, elegeiakos (« élégiaque »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
élégiaque élégiaques
\e.le.ʒjak\

élégiaque \e.le.ʒjak\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport à l’élégie, qui compose des élégies.
    • Un auteur élégiaque, des vers élégiaques.
    • Tibulle, Ovide et Properce sont les plus connus des anciens poètes élégiaques.
  2. (Par extension) Mélancolique, triste, plaintif.
    • Semih Kaplanoglu maîtrise parfaitement son style élégiaque, limpide et poétique, ténébreux et radieux. Dans l’ombre de Nuri Bilge Ceylan, la Turquie vient de se découvrir un grand cinéaste. — (Le Monde, 22 avril 2008)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
élégiaque élégiaques
\e.le.ʒjak\

élégiaque \e.le.ʒjak\ masculin et féminin identiques

  1. Poète élégiaque.
    • Les élégiaques ont beaucoup influencé son œuvre de jeunesse.
    • Un élégiaque tendre, délicat et caressant, Lamartine l’a été tout d’abord, et la première raison est là du succès éclatant qui l’a salué. — (A. Chauvin, La littérature française par les critiques contemporains: Du règne de Louis XIV à 1830, 1890)

Références[modifier le wikicode]