éloge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin elogium (« épitaphe »), avec l'influence du grec εὐλογία eulogia (« louange », « éloge ») dont est issu eulogie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
éloge éloges
\e.lɔʒ\

éloge \e.lɔʒ\ masculin

  1. Discours à la louange de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Je quitte Dollero tout heureux car, au milieu de ses éloges, il a, prétend-il, trouvé une épigramme, inspirée par Epitalion, le maréchal des logis du commandant Gérard, qui a envie de se fiancer: […]. Je l'attriste en soutenant que c'est encore un éloge et pas une épigramme. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Chacun tenant à rester sur la défensive, le silence se prolongeait quand le Carcan, pour rompre cette gêne, trouva un moyen terme et entama l’éloge du vin qui restait dans son verre. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Louange.
    • Les journalistes, dont il récompensait, de son vivant, les tumultueux éloges, se taisent aujourd'hui. Nous pouvons parler de l'homme sans soulever des récriminations à gages et des tempêtes soldées. — (Eugène de Mirecourt, Cavour, Paris : Achille Faure, 1867, p.5)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • \e.lɔʒ\
  • France (Muntzenheim) : écouter « éloge »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]