énarque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Formé à partir du sigle ENA (École nationale d’administration) et du suffixe -arque. Ce terme est apparu après la publication en 1967 du livre de Jean-Pierre Chevènement « L’Énarchie ou les mandarins de la société bourgeoise ». Bien que restant familier, énarque a perdu la connotation péjorative que portait le terme énarchie à la publication de ce livre.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
énarque énarques
\e.naʁk\

énarque \e.naʁk\ masculin et féminin identiques

  1. Élève de l'École nationale d’administration.
    • Je lui ai dit : « Mais enfin, Victor, tu rêves. Ton père est ambassadeur, tu es énarque, tu seras comte un jour (au grand dépit d’Hippolyte), et ces choses-là ont encore une certaine importance, tu sais. Et puis tu hériteras de 6,67 % d’un immeuble dans le quartier vert du monopoly [sic] (moins si Papa rengrosse Maman, mais ça devient improbable). D’accord, pour gagner il faut le quartier orange, où ils ont leur officine, mais quand même. Je les connais les Rochaz : ils te trouveront très bien. Allez, sursum corda, comme disent les papistes. » — (Hélène de Monferrand, Les Amies d’Héloïse : roman, Éditions de Fallois, Paris, 1990)
    • Il a attrapé la grosse tête depuis qu’il est énarque.
  2. Ancien élève de l'École nationale d’administration.
    • Les conséquences à long terme d’un tel système, dans la mesure où il laisse aux éléments les plus doués ou dynamiques des autres milieux sociaux la possibilité de s’agréger par l’école à la classe dominante, sont incalculables : cela signifie que de telles sociétés sont tendanciellement dirigées par les plus savants (ce que les critiques françaises, souvent légitimes, contre les technocrates et énarques ne devraient pas faire oublier). — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
    • Ainsi, un journaliste, fauteur de télé-poubelles, a pu, pendant un temps, s'allier à un énarque de la Cour des comptes pour mettre en accusation le "bazar de la solidarité".
      Mais les temps ont passé. Les bénévoles sont arrivés, et ils sont restés.
      — (Christian Bachmann, « Le petit théâtre social dans les années quatre-vingt-dix », dans Les transformations des métiers du social, sous la direction de Marc-Henry Soulet, Éditions Universitaires Fribourg Suisse, 1997, p. 108)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
énarque
\Prononciation ?\
énarques
\Prononciation ?\

énarque \Prononciation ?\

  1. Énarque.