énergivoracité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Mot dérivé de énergivorace avec le suffixe -ité, en relation avec énergie et voracité.
La première mention du terme semble être dans : Jean-François Bayart, Si les vrais coûts m'étaient comptés : essais sur l’énergivoracité, Montréal : Ecosociété, 1992, 1 vol., 149 p.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
énergivoracité énergivoracités
\e.nɛʁ.ʒi.vɔ.ʁa.si.te\

énergivoracité \e.nɛʁ.ʒi.vɔ.ʁa.si.te\ féminin

  1. (Didactique) (Néologisme) Nature ou état de ce qui est énergivorace ou énergivore.
    • Le relatif ralentissement de la croissance économique mais surtout la "dématérialisation" de celle-ci et la forte baisse de son "énergivoracité", c’est-à-dire du montant des quantités d’énergies consommées par quantités de richesses ou d’unités de PNB mondial. — (Pierre-René Bauquis, Quelles énergies pour les transports au XXIe siècle ?, Observatoire du Véhicule d'Entreprise, juillet 2008, page 7)
    • Le ministre de l'industrie, Eric Besson, et les médias ont interprété cette largesse comme une aubaine destinée à satisfaire l’"énergivoracité" de nos automobilistes à la veille des vacances d'été, en poussant les prix des carburants à la baisse. — (Yves Cochet, Dernières vacances avant la récession, dans Le Monde (www.lemonde.fr), 13 juillet 2011)
    • Autour des questions d’innovations technologiques permettant de repenser le modèle urbain, de lutte contre l’énergivoracité des villes et l’accompagnement de leur développement, le sujet était de répondre sur comment construire une ville et/ou un territoire intelligent ? — (Villes et territoires intelligents : l’exemplarité de Besançon, sur le site d'Éric Alauzet (http:/ /ericalauzet.eelv.fr), député du Doubs, publié le 4 décembre 2015)

Traductions[modifier]