éphèbe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : ephebe

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunté au latin ephebus, lui-même emprunté au grec ancien ἔφηβος, éphēbos, dérivé de ἥβη, hḗbē (« jeunesse »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
éphèbe éphèbes
\e.fɛb\

éphèbe \e.fɛb\ masculin

  1. (Antiquité) Adolescent grec.
    • Chez les Athéniens, les enfants entraient à l’âge de dix-huit ans dans la classe des éphèbes.
  2. (Par analogie) Jeune homme.
    • L’éphèbe grec, le yalouled algérien, le ragazzo italien, le muchacho espagnol, comblent de leur grâce jeune et de leur beauté encore indécise entre les deux sexes la lacune qui sépare l’enfant de l’homme. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859, p. 331)
    • — Mais toi, dis-je à Toto qu'un éphèbe fort bien mis invitait à danser, qu'attends-tu? — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il peut avoir vingt-trois à vingt-cinq ans. Son corps n'est plus tellement d'un éphèbe. Il a beau ne vivre qu'à l'ombre pour conserver sa peau blanche laiteuse, il commence à n'être plus un Adonis. — (Henri Charrière, Papillon, éd. Robert Laffont, 1969, p. 401)
    • En ville, selon la charmante définition du registre de commerce oral, on dit des dames industrieuses qu'elles font « boutique mon cul ». Nous avons décidé d'adapter la formule à la raison sociale des éphèbes qui se promènent au bord de l'eau en état d’érection semi-flaccide : Ils font « boutique mon paf ». — (Dominique Eudes, « Les petites vies dans l'âme », dans L'attrape-chance: Le récit d'un homme qui s'est battu contre le cancer, Éditions Saint-Simon, 2014)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • éphèbe sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]