ételle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin assǔla, même sens, probablement croisé avec le bas latin hastella « petite lance ».

(Nom commun 1) → voir attelle.
(Nom commun 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ételle ételles
\e.tɛl\

ételle \e.tɛl\ féminin

  1. (Exploitation forestière) (Lorraine) (Bourgogne) (Ardennes) Éclat de bois, plus important que les copeaux, produit notamment lors de l'abattage d'un arbre avec la cognée.
    • D'un coup d'un seul, il s'agit d’égobeler ce hêtre, de prélever à chaque hanche une ételle, longue d'un mètre, large d'une main, une à gauche, une à droite qui, assemblées la courbure en dedans, auraient fait dans le temps un beau collier de cheval, un fameux goria. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ételle ételles
\e.tɛl\

ételle \e.tɛl\ féminin

  1. Vague secondaire qui suit le mascaret ou barre, dans l'embouchure de la Seine.
    • Les péniches ne pouvaient mouiller à Tancarville faute d'abri, elles sont descendues à La Roque, à 4 kilomètres plus en aval, en un point où il n'y a ni mascaret, ni ételles. — (Le Génie civil, 1882, vol. 2 , p. 99)
    • Ces vagues, dites ételles, succèdent ordinairement à la Barre de flot, au nombre de deux, trois ou quatre. La vitesse de propagation du mascaret et de ses ételles est évaluée de 6 a 10 mèt. par seconde; […]. — (Paul Jouanne, Itinéraire général de la France: Normandie, Hachette, 1889, p.191)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807.
  • Inspiré du Dictionnaire encyclopédique Quillet, Paris, 1934.