éthos

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : ethos

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du grec ancien ἦθος, êthos (« mœurs, coutume »).

Nom commun [modifier le wikicode]

éthos \e.tos\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Rhétorique) Partie de la rhétorique qui traite de la façon de persuader l’auditoire par les mœurs, par un argument moral ou éthique.
    • Les Grecs eux-mêmes opposent le pathos à l’éthos (moral), et Longin dit expressément que le premier est aussi uni au sublime, que le second l’est au beau et à l’agréable. — (Peter Lichtenthal, Dictionnaire de musique, 1839)
    • Les « arguments » correspondent au logos, les « passions » au pathos, les « mœurs » à l’éthos. — (P. Charaudeau, D. Maingueneau, Dictionnaire d’analyse du discours, 1992)
  2. (Sociologie) Us et coutumes d’un groupe, d’une ethnie, système de valeurs apprises depuis l’enfance.
    • Le puritanisme soutenait l’éthos de l’entreprise bourgeoise rationnelle et de l’organisation rationnelle du travail. Il n’a emprunté à l’éthique juive que ce qui pouvait l’y aider. — (Max Weber, L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme, 1905, traduction de Jacques Chavy, 1964)
    • L’éthos de l’homme de la cour en tant que membre d’un ordre n’est pas un éthos économique camouflé, il s’en distingue essentiellement. En effet, le sentiment de faire partie d’une élite, d’être auréolé de prestige, bref d’être un homme de la cour est pour l’homme de la cour une fin en soi. — (Norbert Elias, La Société de cour, 1969, traduction de Pierre Kamnitzer et Jeanne Étoré, 1985)
    • Le sécularisme, associé au régime d’une loi qui ne serait pas de provenance divine, s’atrophia et s’écroula. Une plus grande déférence vis-à-vis de l’éthos islamique fut exigée et accordée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • « Brigitte adore Villiers, raconte un ami du couple présidentiel. Elle a un faible culturel pour les gens de cette droite qui sent la terre, les clochers, les semailles et les moissons. » Monsieur aussi y est sensible : « J’ai un ethos de droite », a-t‑il confié en août à un conseiller. — (Anna Cabana, « Pourquoi le président apprécie le vicomte ». Le Journal du dimanche n° 3723, 20 mai 2018, p. 10)
    • L’éthos est l’ensemble des convictions morales, des attitudes et des habitudes caractérisant une personne ou un groupe. Au sein d’une organisation, l’éthos peut représenter les caractéristiques dominantes qui se reflètent dans ses valeurs, sa culture, ses pratiques et ses traditions ainsi que dans son atmosphère. Les FAC [Forces armées canadiennes] ont leur propre éthos – leur propre mode de vie et leur orientation sous-jacente. Cet éthos vise à ce que la force soit toujours appliquée en conformité avec un jugement professionnel solide. — (Forces armées canadiennes 101 pour les employés civils (FAC101), module 3 (Les Forces armées canadiennes), Ministère de la défense nationale [du Canada], 2018, page 4)

Notes[modifier le wikicode]

Péjoratif au XIXe siècle[1]

Variantes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • ethos sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]