étirer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1250) Composé de é- et tirer.

Verbe [modifier le wikicode]

Un chat noir s’étirant sur le toit d’une automobile

étirer \e.ti.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’étirer)

  1. Étendre, allonger.
    • Étirer du linge. Étirer du fer, du cuivre.
  2. (Pronominal) (Familier) S’allonger en étendant les membres.
    • Elle se retourna, ouvrit les jambes, s’étira en serrant les poings et en tendant la poitrine, puis retomba, les sourcils froncés. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Pour unique réponse, Geisha s'étira paresseusement et demanda une cigarette. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 45)
    • Tout en somnolant, en s’étirant, en maugréant, la nuit se passe et, à 6 heures ce matin du 20, nous débarquons à 500 m de Bussy-le-Repos où nous allons cantonner. — (Les carnets de guerre de Victor Christophe, dans Journaux de combattants et de civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Presses Univ. Septentrion, 1998, page 96)
  3. (Pronominal) Tirer en longueur.
    • Bref, les matchs à cette époque, avant l'ère Open, ils tiraient en longueur, ils s’étiraient, ils s’étiraient, ils s’étiraient encore, et les téléspectateurs devant leur poste ils s’emmerdaient ou du moins on craignait dans les régies qu'ils s’emmerdassent. Problème... — (David Brunat, Balles trappe : Histoire d'un match de tennis presque comme les autres, Éditions Publibook, 2009, page 86)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]