étreindre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Via l’ancien français estreindre, du latin stringere, apparenté à étrangler.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

étreindre /e.tʁɛ̃dʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Resserrer, serrer.
    • Étreindre les nœuds, les liens d’une amitié, d’une alliance.
    • Un sanglot refoulé étreignait sa voix.
  2. Embrasser, presser entre ses bras.
    • Hommes et femmes s'étreignaient : les hommes entre eux, les femmes entre elles, à de rares exceptions, et l'accordéon couvrait l'épaisse rumeur de son gargouillement. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
    • Il l’étreignit si fortement qu’il lui fit perdre la respiration. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. Causer une sensation oppressante, de peur, d'angoisse, d'anxiété.
    • J'avais l'impression de me noyer et une angoisse terrible, celle de la mort elle-même m'étreignit. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Une vive émotion étreignit les spectateurs de cette scène tragique.
    • Il était étreint par le désespoir.
  4. Serrer violemment, enserrer fortement.
    • …à l'entrée du fjord, la débâcle tardive et subite des glaces étreignit le navire et faillit le détruire. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]