être au septième ciel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

D’un usage figuré d’une croyance chrétienne selon laquelle l’âme des défunts, morts en sainteté, monterait dans le ciel, et particulièrement le septième étage de celui-ci, qui serait le siège de Dieu. → voir être, au et septième ciel.

Locution verbale [modifier le wikicode]

être au septième ciel \ɛ.tʁ‿o sɛ.tjɛm sjɛl\ (se conjugue → voir la conjugaison de être)

  1. (Familier) (Figuré) Éprouver une très vive satisfaction, se trouver parfaitement heureux.
    • Sarah est au septième ciel, invitée et recherchée partout. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
    • Il fallait vraiment qu’Annie et Jean fussent au septième ciel, pour ne pas remarquer l’agitation et l’énervement des étrangers que d’incessants départs avaient d’ailleurs décimés depuis une semaine. — (Virgile Rossel, Le roman d’un neutre, Payot, 1918, p. 40)
    • Très vite, ils avaient fixé les dates de fiançailles puis de mariage. Elle était au septième ciel et le plus étonnant était qu’il l’était, lui aussi. Toutes les filles de sa connaissance, ses amies comme celles qui ne l’étaient pas du tout, venaient la féliciter, […]. — (Joël Raguénès, La Dame de Roz-Avel, Calmann-Lévy, 2013, chap. 28)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]