être avec son jeune homme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir être, avec, jeune et homme. L’anecdote alléguée comme étymologie dans l’exemple n’est à accepter qu’avec prudence.

Locution verbale [modifier le wikicode]

être avec son jeune homme \ɛtʁ a.vɛk sɔ̃ ʒœn‿ɔm\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de être)

  1. (Vieilli) Être un peu ivre ; avoir une pointe de vin.
    • Quatrième question. – Dans un petit volume intitulé Paris anecdote, j’ai trouvé cette phrase appliquée à quelqu’un revenant seul chez lui : « Chaque fois qu’il rentrait avec son jeune homme, il n’écoutait rien. » Quel est le sens des mots que je souligne, et, s’il est possible, l’origine de l'expression qu’ils forment ?
      – Dans le discours familier, on dit
      être avec son jeune homme, ou avoir son jeune homme, pour signifier être quelque peu gris.
      Quant à l’origine de l’expression, elle s’explique de deux manières : l’une que j’ai donnée dans ma
      Syllexie (explication des proverbes), et que je ne tiens pas pour la bonne, l’autre que voici, et qui me semble préférable :
      Un soir, dit
      La revue pour tous, Lepeintre jeune trébuchait légèrement au théâtre. « Qu’as-tu donc ? », lui demanda un camarade. « – Oh ! rien. J'avais à dîner un jeune homme de province que je pilote depuis quelque temps à Paris, et nous avons bu tant de pomard ! … » Le lendemain, Lepeintre titubait encore, et chacun de lui demander s’il avait encore son jeune homme. Et ce mot d’un artiste qui fit les délices de l’ancien Vaudeville aurait été répété si souvent qu’enfin il serait passé, en quelque sorte, en proverbe dans la langue de la conversation. — (Eman Martin, Le courrier de Vaugelas, n° 1 du 1er octobre 1868 ; Paris, 1868, page 4.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]