être question

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de être et de question.

Locution verbale [modifier le wikicode]

être question \ɛ.tʁə kɛs.tjɔ̃\ ou \ɛtʁ kɛs.tjɔ̃\ impersonnel (se conjugue → voir la conjugaison de être)

  1. (Familier) S’agir, concerner.
    • Je n’ajoute pas, remarquez-le, pour cause d’incompatibilité d’humeur. Car il ne saurait être question, dans l’espèce, d’accès d’irritation et de mauvaise humeur. […] ; il s’agit d’une incompatibilité radicale de principes. — (Émile Combes, Discours à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • J’ai ouï-dire qu’en mars dernier il fut sérieusement question, dans les milieux maritimes, d’envoyer une brigade aux Dardanelles. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 90)
    • Sébastien Chambot […] qui récolte des paquets de billets de mille avec des romans alambiqués et voluptueux, où il n’est question que de tortillements de la viande humaine saturée de cantharide. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 213)
    • Une blonde qui possédait des nichons et une nuque inoubliables a cru bon de venir rompre le silence de l’écran par une chanson où il était question de sa solitude. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, p. 159)
    • Il était question dans la complainte d’un assassin qui expose aux juges les raisons qui l’ont poussé à tuer sa maîtresse. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il ne saurait être question en Bretagne d'un État impérialiste au point de galliciser les Bretonnants pas plus que celtiser linguistiquement les Bretons Gallots. — (Jacques Choffel, La Guerre de succession de Bretagne, Fernand Lanore, 1974, p.11)
    • Ce mur faisait aussi office de lieu de rencontres le soir. Parfois, Gracinha, son amie de toujours, l'invitait à venir y rencontrer l'aventure. Mais sa mère veillait au grain. Il n’était pas question d'y laisser la prunelle de ses yeux balocher le soir dans les rues. — (Alain Claude, Mon frère d'âme, tome 2 : Les maux de la faim, Société des Écrivains, 2017, page 20)

Prononciation[modifier le wikicode]