œil pour œil, dent pour dent

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Loi du talion ; du latin talis (« tel ») : telle la faute, tel le châtiment.
Résumé très simplifié des préceptes des chapitres XXI et XXII du livre de l’Exode. S’exprime le plus nettement au § XXI.22 : « Quand des hommes se disputent une femme enceinte, si le fœtus sort et que la femme survit, une amende sera exigée selon ce que demandera le mari de la femme, et le coupable paiera au taux usuel. Mais si la femme meurt, tu paieras œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, plaie pour plaie. » Voir également Lévitique, XXIV, 20 et Deutéronome, XIX, 21)

Locution-phrase [modifier le wikicode]

œil pour œil, dent pour dent \œj puʁ œj dɑ̃ puʁ dɑ̃\

  1. Précepte de la peine du talion qui consiste à traiter un coupable de la même façon qu’il a traité ou voulu traiter les autres.
    • Ainsi les Sadducéens admettaient à la lettre les dispositions pénales édictées par le Pentateuque, au sujet des blessures corporelles : œil pour œil, dent pour dent. Ils acquirent, de la sorte, une réputation de sévérité excessive dans l’exercice du droit pénal, tandis que les Pharisiens, invoquant dans ces cas des interprétations traditionnelles, usaient d’indulgence et se bornaient à imposer des indemnités pécuniaires. — (Hirsch Graëtz, Histoire des Juifs, Deuxième période, Chapitre X. Les institutions et les sectes)
    • Ces blessures que vous me voyez, qui me les a faites ? le Cœur-Loyal ! Nous sommes ennemis, sa mère est en mon pouvoir, je pourrais de suite l’attacher au poteau des tortures, ce serait mon droit. […]. La loi des prairies dit œil pour œil, dent pour dent, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • « Œil pour œil, dent pour dent. » Le désir de vengeance est une cause majeure de la violence. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, p. 391)

Notes[modifier le wikicode]

Dans le sens courant, cette locution est prise dans le sens d’une justice impitoyable, alors que les commentateurs de la Bible insistent sur le sens modérateur qu’avait l’expression en contexte : il s’agissait de limiter la portée de la vengeance, de fonder une proportionnalité des peines, par opposition à la coutume précédente : « Caïn sera vengé sept fois, et Lémec soixante-dix-sept fois. » (Ge 4:24).

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

→ voir œil pour œil