œilleton

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : oeilleton

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de œillet avec le suffixe -on.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
œilleton œilletons
\œj.tɔ̃\
Feu rouge avec œilleton (5) allumé

œilleton \œj.tɔ̃\ masculin

  1. (Jardinage) Rejeton d’œillet, marcotte d’œillets.
    • Ôter les œilletons d’un pied d’œillet.
  2. (Par extension) Bourgeons que poussent les racines de certaines plantes, telles que les artichauts, et qu’on détache afin de multiplier ces plantes.
    • Lever des œilletons d’artichaut.
  3. (Astronomie) Pièce de cuivre ou de caoutchouc, de forme ronde, adaptée à l’oculaire d’un télescope, d’un appareil-photo ou d’une caméra.
  4. Synonyme de judas, petite ouverture pratiquée dans une porte permettant de voir qui est dans l’entrée.
    • Un œil a déjà bouché la lumière de l'œilleton, alors que j'appuie sur le bouton, signant ma présence par cette série de petits coups de sonnette qui fut si longtemps accueillie à la maison par une cavalcade d'enfants criant dans les escaliers : Voilà Papa ! Voilà Papa ! — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 199)
  5. (Chemin de fer) Petite lampe (feu), auxiliaire d'un signal lumineux[1], retirant le caractère absolu de celui-ci quand il est fermé et quand celle-là est allumée.
    • Zarzavadjian avait appris à aimer l'univers enchevêtré des arrière-gares et des voies de triage. Tous les poteaux, les potences et les portiques et leurs signalisations suspendues. Les mirlitons d'approche, les œilletons de franchissement. Les sémaphores et les feux de heurtoirs. Et bien entendu l'infinie arborescence des rails. — (Ian Manook, Les Temps sauvages, Paris : Éditions Albin Michel, 2015)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. carreweb.fr. Consulté le 17 septembre 2012