œnolique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(ca. 1830) : De œnol, terme de pharmacie, avec le suffixe -ique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
œnolique œnoliques
\e.nɔ.lik\
ou \ø.nɔ.lik\

œnolique \e.nɔ.lik\ ou \ø.nɔ.lik\ masculin et féminin identiques

  1. (Pharmacologie) Qui contient du vin comme excipient.
    • Ainsi, pour une teinture alcoolique ou œnolique, simple ou composée, la donnée fondamentale est que toutes les parties solubles des substances passent dans la liqueur, et qu’en lui fournissant leurs propriétés, elles s’ajoutent au produit comme des unités différentes formant une somme homogène. — (J. B. Dublanc, Réflexions critiques sur le laudanum de Sydenham, à propos de la formule donnée dans le nouveau Codex ; modification de cette formule, dans le Bulletin général de thérapeutique médicale et chirurgicale, tome XIV, Paris, 1838, pages 167-168)
    • On peut remplacer les sirops alcooliques et œnoliques par des sirops hydroliques. — (Jean Baptiste Deschamps, Manuel de pharmacie et art de formuler, Germer Baillière, Paris, 1856, page 197)
  2. Qui concerne la consommation de vin.
    • « L’éducation au goût », qui aurait pu faire suite à l’enseignement antialcoolique du XXe siècle naissant, n’a pas intégré la dimension œnolique. — (Marie Choquet, Christophe Moreau, Les jeunes face à l'alcool, éditions Érès, Toulouse, 2019)
    • On possède ainsi le train de vie œnolique d’un amphitryon, Claude-Philippe Fyot . Ce parlementaire bressan-bourguignon en quatre mois de l'année 1761 a fait ouvrir pour ses convives 760 bouteilles de vin, aux deux tiers du vin ordinaire pour le quotidien. — (Didier Nourrisson, Crus et cuites : Histoire du buveur, Perrin, 2013)
  3. (Médecine) Qui a pour cause la consommation de vin.
    • Avec notre maître M. Variot nous avons récemment présenté à la Société de pédiatrie le cas d’une cirrhose œnolique avec autopsie et examen histologique chez un jeune sujet de huit ans qui s’adonnait au vin avec intempérance. — (F. Cailliau, Diagnostic différentiel et interprétation des cirrhoses du foie, dans la Gazette des hôpitaux, n° 94, 21 août 1913, page 1487)
    • Une ivresse alcoolique ou prise d’autres toxiques (cocaïne, amphétamines...) : mais absence d’arguments anamnestiques, d’haleine œnolique... — (S. Tribolet, V. Fontaa, Psychiatrie clinique, Heures de France, Paris, 1982, page 140)
  4. (Chimie) Qualifie des acides présents dans le vin.
    • Dans la pousse la matière colorante se décompose. L’acide tartrique devient acide œnolique. — (Actes du Congrès de vignerons et de pomologistes français et étrangers, 1847, page 266)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]