παμπόνηρος

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Grec ancien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot composé de πᾶς, pâs (« tout ») et de πονηρός, ponêrós (« mauvais, méchant »).

Adjectif [modifier le wikicode]

παμπόνηρος, pampónêros \Prononciation ?\

  1. Très méchant.
    • ἴθι δή, ἦν δ' ἐγώ, καὶ τὰ λοιπά μοι τῆς ἑστιάσεως ἀποπλήρωσον ἀποκρινόμενος ὥσπερ καὶ νῦν. ὅτι μὲν γὰρ καὶ σοφώτεροι καὶ ἀμείνους καὶ δυνατώτεροι πράττειν οἱ δίκαιοι φαίνονται, οἱ δὲ ἄδικοι οὐδὲ πράττειν μετ' ἀλλήλων οἷοί τε - ἀλλὰ δὴ καὶ οὕς φαμεν ἐρρωμένως πώποτέ τι μετ' ἀλλήλων κοινῇ πρᾶξαι ἀδίκους ὄντας, τοῦτο οὐ παντάπασιν ἀληθὲς λέγομεν· οὐ γὰρ ἂν ἀπείχοντο ἀλλήλων κομιδῇ ὄντες ἄδικοι, ἀλλὰ δῆλον ὅτι ἐνῆν τις αὐτοῖς δικαιοσύνη, ἣ αὐτοὺς ἐποίει μήτοι καὶ ἀλλήλους γε καὶ ἐφ' οὓς ᾖσαν ἅμα ἀδικεῖν, δι' ἣν ἔπραξαν ἃ ἔπραξαν, ὥρμησαν δὲ ἐπὶ τὰ ἄδικα ἀδικίᾳ ἡμιμόχθηροι ὄντες, ἐπεὶ οἵ γε παμπόνηροι καὶ τελέως ἄδικοι τελέως εἰσὶ καὶ πράττειν ἀδύνατοι - ταῦτα μὲν οὖν ὅτι οὕτως ἔχει μανθάνω, ἀλλ' οὐχ ὡς σὺ τὸ πρῶτον ἐτίθεσο· εἰ δὲ καὶ ἄμεινον ζῶσιν οἱ δίκαιοι τῶν ἀδίκων καὶ εὐδαιμονέστεροί εἰσιν, ὅπερ τὸ ὕστερον προυθέμεθα σκέψασθαι, σκεπτέον. φαίνονται μὲν οὖν καὶ νῦν, ὥς γέ μοι δοκεῖ, ἐξ ὧν εἰρήκαμεν· ὅμως δ' ἔτι βέλτιον σκεπτέον. οὐ γὰρ περὶ τοῦ ἐπιτυχόντος ὁ λόγος, ἀλλὰ περὶ τοῦ ὅντινα τρόπον χρὴ ζῆν. — (Platon, La République, livre I)
      Et bien, allons ! repris-je ; sers-moi le reste du festin en continuant à répondre. Nous avons montré que les hommes justes sont plus sages, meilleurs et plus capables d’agir que les hommes injustes, que ceux-ci sont incapables d’agir de concert ; et, si l’on dit qu’en dépit de leur injustice il s’en trouve qui aient parfois exécuté vigoureusement quelque entreprise en commun, nous affirmons que c’est une erreur totale ; car ils ne se seraient pas épargnés les uns les autres, s’ils avaient été tout à fait injustes, et il est évident qu’ils avaient en eux quelque justice qui les empêchait de se nuire les uns aux autres, dans le temps qu’ils nuisaient à leurs adversaires, et qui leur a permis de faire ce qu’ils ont fait ; en se portant à leurs injustes entreprises, ils n’étaient qu'à demi gâtés par l’injustice, puisque ceux qui sont complètement méchants et entièrement injustes sont par cela même dans une impuissance absolue de rien faire. - Voilà la vérité, comme je la conçois, en opposition à la thèse que tu as exposée au début. Maintenant il faut examiner si le sort du juste est meilleur et plus heureux que celui de l’injuste, question que nous nous étions promis de traiter par la suite. Or cela est dès maintenant évident, ce me semble, d’après ce que nous avons dit. Cependant il faut examiner la chose plus à fond ; aussi bien il n’est pas ici question d’une bagatelle, mais de ce qui doit faire la règle de notre vie. — (traduction)

Synonymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]