Annexe:Liste de palindromes français

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste répertorie différents palindromes français.

Palindromes « naturels »[modifier le wikicode]

Noms communs[modifier le wikicode]

Tous ces mots figurent dans L'Officiel du jeu Scrabble, sauf les acronymes CFC (pour chlorofluocarbone), SOS et TNT qu'on trouve dans les dictionnaires usuels.

Noms propres[modifier le wikicode]

  • Divers
    • ABBA, groupe de musique suédois
    • Aza, groupe de musiciens multi-ethnique berbère et américain
    • Odo, personnage de Star Trek- Historien Franc maçonnerie
    • Robert Trebor, acteur américain (pseudonyme)
    • Sara Baras, danseuse de flamenco
    • Sugus, caramel au fruit
    • Ubu, personnage créé par Alfred Jarry
    • Xamax, club de football de la ville de Neuchâtel
    • Xanax , médicament de la catégorie des anxiolytiques, indiqué pour les angoisses fortes, les anxiétés, peut aussi être prescrit pour le sevrage alcoolique.

Phrases palindromes[modifier le wikicode]

  • À Cuba, Anna a bu ça. (Gérard Durand)
  • À l'autel elle alla, elle le tua là.
  • À Laval, elle l'avala. (Michel Laclos)
  • À l'émir, Asimov a vomi sa rime, là. (Renaud Joseph)
  • À l'ergonome rusé, mesure mon ogre là. (Dominique Bergeron)
  • Alerte l’être-là ! (J-J Elie Brochier)
  • À l'étape, épate-la ! (Louise de Vilmorin)
  • À Noël, elle te traça la carte, telle Léona. (David P. Massot)
  • Ainsi Anaïs nia.
  • Aron, au Togo, tua Nora.
  • As, sa carte te tracassa. (Florent Duffez)
  • Aye Luc, super crépuscule. Ya ! (Andrew Choinière)
  • Bon sport, trop snob.
  • Car, tel Ali, il a le trac.
  • Caser vite ce palindrome ne mord ni lape cet ivre sac. (Matthieu Godbout)
    • Caser vite cet ivre sac. (tronçon non auto-référent)
  • Caserne, genre sac. (Luc Étienne)
  • Variations par Georges Perec :
    • Ce repère, Perec.
    • Ce reptile lit Perec
    • Ce reptile relit Perec
  • Ce satrape repart à sec. (Pierre Bailly)
  • C'est sec. (Roger Cornaille)
  • Edi, parti une nuit rapide. (Matthieu Soulier)
  • Eh ! ça va la vache ? (Louise de Vilmorin)
  • Eh, ce lac né en calèche. (Jacques Bens)
  • Élisa, rude, lava le dur asile.
  • Elle amène Maëlle. (Renaud Joseph)
  • Élu par cette crapule. (Charles Cros)
  • Élu par crapule. (Selmane El Mir)
  • Élucide l'édicule. (Luc Étienne)
  • Émile nu a une lime. (Pierre Bailly)
  • Émile-Eric notre valet alla te laver ton ciré élimé.
  • Engage le jeu, que je le gagne !
  • Eric notre valet alla te laver ton ciré. (Luc fait aussi l'affaire)
  • Éros s'essore. (Luc Étienne)
  • Ésope reste élu par cette crapule et se repose. (Palindromes emboîtés : élu par cette crapule. dans Esope reste | et se repose.)
  • Ésope reste ici et se repose.
  • Et ce SRAS, tel le tsar : secte. (Guilhem Huguet)
  • Et curé gorgé de grog éructe (Luc Étienne)
  • Et la halte ? (Renaud Joseph)
  • Et la marine va, papa, venir à Malte. (alexandrin attribué à Victor Hugo).
  • Et l'axe lamina l'animal exalté.
  • Et Luc lamina l'animal culte.
  • Et Luc colporte trop l'occulte. (Michel Laclos)
  • Et net, il a pâli : "OTER CE SPOT - TOP SECRET - O." Il a pâli, tenté... (Guy Chouraqui)
  • Et on note ! (Guilhem Huguet)
  • Et se resservir, ivresse reste.
  • Et si l'arôme des bottes révèle ma déviante et naïve dame, le verset t'obsède, moraliste ! (Jacques Perry-Salkow)
  • Etc... art tracté. (Jacques Bens)
  • Etel, un port trop nu, l'été. (Claude Gaignière)
  • Etna : lave dévalante.
  • Et sec, las, noire bile libérions, Alceste. (J-J Elie Brochier)
  • Et Tesio, né borné et naïf, emporte une vedette devenue trop méfiante en robe noisette. (Francis Pacherie[1]).
  • Ève rêve.
  • Ève, leste lia l'ail et se lève. (Louise de Vilmorin)
  • Il a l'âge légal, Ali. (Renaud Joseph)
  • Il a sali.
  • Il le rêve, Peverelli. (Jean Louis Peverelli)
  • Karine alla en Irak.
  • L’âge légal.
  • La brève muse rude du resumé verbal. (Luc Forest)
  • La malade pédala mal
  • La mariée ira mal.
  • La mère Gide digère mal. (Louis Scutenaire)
  • La mère puce récupère mal.
  • L'âme des uns jamais n'use de mal. (exemple médiéval).
  • L'âme d'Ève rêve de mal.
  • L'âme sûre ruse mal. (Louise de Vilmorin)
  • L'ami naturel ? Le rut animal. (Louise de Vilmorin)
  • Le bon Nobel.
  • Le sac à sel.
  • Léon a erré à Noël.
  • Léon a rasé César à Noël.
  • Léon a trop par rapport à Noël. Ou l'inverse Noël a trop par rapport à Léon.
  • Léon, émir cornu, d'un roc rime Noël. (Charles Cros, Luc Étienne)
  • Lieur à Rueil. (Jacques Bens)
  • L'âme sûre ruse mal. (Louise de Vilmorin)
  • Lune de ma dame d'été, été de ma dame de nul. (Louise de Vilmorin)
  • Mon nom.
  • Naïve Aline : le Nil à Évian !...
  • N'a-t-elle pas ôté cet os à Pellatan ? (cité par Michel Laclos)
  • Né de l'Eden.
  • Ni palindrome se mord, ni lapin.
  • Nier est en effet serein ; lieu cerné en recueil. (Stéphane Susana)
  • Noce : l'adoré roda le con.
  • Noé nu délia l'aile d'un éon. (Elie-Charles Flamand et P.A. Gette)
  • Noël a trop par rapport a Léon.
  • Noir, ô hélas, Isis a le horion. (Pierre Bailly)
  • Nue, j'aime demi à jeun. (Luc Étienne)
  • Non à ce canon
  • Oh ! Cela te perd, répéta l'écho.
  • Par-delà le drap. (Patrick Hospital)
  • Réussir à Paris : suer.
  • Rions noir. (Jacques Bens)
  • Rio se lève le soir.
  • Rio va l'avoir.
  • Rose utérus, à ma masure, tu es or ! (Luc Étienne)
  • Rôt, sac : Sartre se sert ras, Castor. (J-J Elie Brochier)
  • Rue, mur... Ici : rumeur !! (Florent Duffez)
  • Sa lèvre cervelas. (Luc Étienne)
  • Sénile ! Bizarre val ; la verra zibelines.
  • Serge lève le grès. (Renaud Joseph)
  • Sète sonne en nos étés.
  • Sévère mal à l'âme, rêves. (Luc Étienne)
  • Si le lilas a sali le lis. (David P. Massot)
  • Sida régna. Manu n'a mangé radis.
  • Snobs aptes et pas bons.
  • Suce ses écus. (Louise de Vilmorin)
  • Ta belle porte s'use trop, elle bat.
  • Ta fesse n'a le désir irisé de l'ânesse, fat ! (Luc Étienne)
  • Ta rime Leïla a lié l'émirat (Gilles Vilain)
  • Tarte juste et sujet rat. (Alex Bédard)
  • Toi, Roger, épelle Père Goriot
  • Trace la genèse utérine, en ire tu es en égal écart. (Olivier Douyère)
  • Trace là mon nom à l'écart.
  • Tu l'as cramé Marc? Salut! (Renaud Joseph)
  • Tu l'as ici, salut.
  • Tu l'as trop écrasé, César, ce Port-Salut ! (alexandrin attribué à Victor Hugo)
  • Tu l'as trop été, Port-salut. (Jacques Bens)
  • Un art luxueux ultra nu ! (Matthieu Godbout)
  • Un drôle de lord nu.
  • Un émir fada, venu du Névada, frime nu. (Gérard Durand)
  • Un roc cornu.
  • Un roc lamina l'animal cornu.
  • Un roc si biscornu.
  • Un socialiste, et si laïc, os nu. (Luc Étienne)
  • Un soleil du sud lie l'os nu. (Jacques Bens)
  • Zeus a été à Suez.

Palindromes sonores[modifier le wikicode]

  • Dis beau lama t'as mal au bide ?
  • Mettant Laval en thème.
  • Salut Claire, finie frêle culasse.
  • Angèle et Laurent enrôlaient les gens.
  • Jeanne en luge, Jules en nage.
  • Rossellini y nie l'essor.
  • Une slave valse nue.
  • La femme joue, elle a chaud, Jeanne en virage. J'arrive en nage au chalet où je m'affale.
  • Est-il une aide qui pic des nullités ?

Longs palindromes[modifier le wikicode]

  • Georges Perec est l'auteur du palindrome (1969) qui compte 1247 mots (cf. texte intégral).
  • Le palindrome de Saint-Gilles composé de 2119 mots a été écrit par Pol Kools en 2004 (cf. texte intégral)
  • Le palindrome "Lieu Cerné" de Stéphane Susana est également un palindrome très long. (cf .texte intégral)

Autres[modifier le wikicode]

  • Argot Internet
    • lol (laughing out loud)
    • ama (à mon avis)
    • mpm (même pas mal)
    • tkt (t'inquiètes)
  • Sites Internet

Notes et références[modifier le wikicode]

  1. Publié dans w:Jeux sur un plateau (magazine), n° 62.