Annexe:Prononciation/anglo-saxon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Application-certificate Gion.svg Prononciations des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.
Règles du WiktionnaireAide sur les prononciations

ady · ae · ang · ar · arn · av · avk · ba · bg · br · ca · chr · co · cs · cu · de · egy · el · en · eo · es · esu · et · fc · fi · fr · fro · gem-pro · got · grc · hi · hu · ia · is · it · ja · ka · kbd · ko · la · lbe · lez · lv · mn · mr · ne · nl · no · oc · pcd · pl · pt · ro · ru · sa · se · sk · sq · sus · sv · sw · swb · tab · tlh · tr · tsolyáni · vi · vo · xh · zh

Voyelles[modifier]

L’anglo-saxon possède sept voyelles simples attestées, chacune pouvant être brève ou longue. Il pourrait toutefois exister deux voyelles supplémentaires. Elles sont réparties comme suit (écriture API) :

Monophtongues Brève Longue
Antérieure Postérieure Antérieure Postérieure
Voyelle fermée [i]  [y]  [ɪ] [u] [iː]  [yː]  [(ɪː)] [uː]
Voyelle moyenne [e]  [(ø)] [o] [eː]  [(øː)] [oː]
Voyelle ouverte [æ] [ɑ] [æː] [ɑː]
  • Bien qu’existant probablement dans certains dialectes anglo-saxons, la voyelle [ø] n’est pas attestée en saxon occidental, le dialecte le mieux attesté.
  • [ɪ] correspond à une des prononciations possibles du digramme ie de l’ancien saxon occidental.

Le tableau suivant répertorie les voyelles simples de l’anglo-saxon, telles qu’elles étaient écrites à l’époque :

Écriture API Commentaires Exemples (écriture normalisée)
a [ɑ] Parfois écrit o devant une
consonne nasale (man/mon)
dagas (jours), macian (faire)
[ɑː] ān (un), bāt (bateau)
æ [æ] Parfois écrit ae, surtout
avant le IXe siècle
dæġ (jour), hwæt (quoi)
[æː] flǣsċ (chair), dǣl (part)
e [e] helpan (aider), helm (heaume)
[eː] fēdan (nourrir), hēr (ici)
ea [æ] Après ċ, ġ et et en syllabe accentuée ;
devant l, r + consonne, h.
ċealf (veau), earm (bras, pauvre)
[æː] ēaht (propriété)
[ɑ] Après ċ, ġ et en syllabe
non accentuée
tǣċean (enseigner), seċġean (dire)
i [i] sittan (s’asseoir), sċip (bateau)
[iː] līf (vie), mīn (mon, ma)
ie [e] Après ċ, ġ, ċierran ((se) tourner), ġiefan (donner)
[eː] sċīene (beau), ġīet (maintenant)
o [o] God (Dieu), dohtor (fille)
[oː] gōd (bon), brōðor (frère)
u [u] full (plein), sunu (fils)
[uː] fūl (impur), hūs (maison)
y [y] S’est progressivement
transformé en /i/ et /iː/
cyning (roi), wynn (joie)
[yː] lȳtel (petit), fȳr (feu)

En ce qui concerne les diphtongues, le vieil anglais possède trois digrammes pour les représenter : ea, eo et ie. Elle peuvent être brèves ou longues.

  • ea : représente /æɑ/ ou /æːɑ/ (ēa), sauf dans les cas listés dans le tableau ci-dessus. Exemples : deað (mort), rēad (rouge).
  • eo : représente /eo/ ou /eːo/ (ēo), voire /eʊ/ ou /eːʊ/. Cette diphtongue était parfois écrite ia ou io dans les documents les plus anciens. Exemples : leof (aimé), dēop (profond).
  • ie : représente /ie/ ou /iːe/ (ou peut-être /iy/ ou /iːy/), sauf dans les cas listés dans le tableau ci-dessus. Exemples : hieran (entendre), nied (besoin).

Consonnes[modifier]

Les consonnes utilisées en anglo-saxon sont réparties de la manière suivante :

Consonne Bilabiale Labio-dentale Dentale Alvéolaire Post-alvéolaire Palatale Vélaire Glottale
Occlusive [p] [b]     [t] [d]     [k] [ɡ]  
Affriquée         [t͡ʃ] [d͡ʒ]      
Fricative   [f] [v] [θ] [ð] [s] [z] [ʃ] [ç] [x] [ɣ] [h]
Nasale [m]     [n]     [ŋ]  
Spirante       [ɹ]   [j] [w]  
Spirante latérale       [l]        

Le tableau suivant indique la prononciation de ces consonnes. Les lettres y sont écrites sous leur forme moderne.

Consonne API Commentaire Exemples Anglais actuel Néerlandais
b [b] Doit être parfois prononcé [v] dans les manuscrits antérieurs au IXe siècle. bred (table), byrde (noble) bread (bröt -> pain) brood (bröt -> pain)
c [k] cyning (roi), nacod (nu) shining (brillant), king (roi), naked (nu) schijning (brillant), koning (roi), naakt (nu)
ċ [t͡ʃ] ċild (enfant), ċiriċe (église) child (enfant), church (église) kinder (enfant), kerk (église)
ċġ [dd͡ʒ] Représente un [d͡ʒ] géminé. eċġ (lame), bryċġ (pont) edge (lame) bridge (pont) egen (lame), brug (pont)
d [d] Pouvait également représenter le son [θ] dans les textes anciens. drēor (sang), duru (porte) door (porte) deur' (porte)
ð, þ [ð] Ces deux lettres, interchangeables, représentent le son /ð/ lorsqu’elles se trouvent entre deux voyelles (ou consonnes sonores), et /θ/ dans le cas contraire. Elles sont l’équivalent du th de l’anglais moderne. À partir du règne d’Alfred le Grand, þ fut progressivement utilisé en position initiale et ð ailleurs. brōðor (frère), māðm (trésor) brother (bruder->frère) broeder (bruder->frère)
[θ] þing (chose), ðæt (ce) thing (chose), that (ce) ding (chose), dat (ce)
f [f] Cette lettre est voisée lorsqu’elle est cernée par deux voyelles ou consonnes sonores, sourde ailleurs. folc (peuple), wulf (loup) folk (populaire), wolf (loup) volk (populaire), wolf (loup)
[v] heofon (ciel), wulfes (loups) heaven (paradis), wolves (loups) haven (abris), wolven (loups)
g [g] g est l’une des deux transcriptions possibles de la lettre ƿ. On la prononce /g/ au début d’un mot, /ɣ/ ailleurs. gōd (bien), gylden (en or) god (dieu), good (gut -> bien), golden (en or) god (dieu), goed (gut -> bien), gouden (en or)
[ɣ] lagu (loi), earg (lâche) law (loi) erg (triste/afligeant)
ġ [j] ġ est l’autre transcription de ƿ. Elle possède une prononciation différente lorsqu’elle est précédée par ċ ou n (voir les lignes correspondantes). ġē (et), dæġ (jour) day (dag,tag-> jour) dag (jour)
h [h] Devant une voyelle, h représente un h aspiré /h/. Ailleurs, cette lettre représente le son /ç/ lorsqu’elle est précédée d’une voyelle d’avant (e, i, y) et /x/ si c’est une voyelle d’arrière (a, o, u). Devant l, r, n et w, h est muet. hūs (maison), habban (avoir) house (haus,huis -> maison), have (haben,hebben ->avoir) huis (haus,house -> maison), hebben (haben,have ->avoir)
[x] dohtor (fille), nēah (près) daughter (fille), near (près) dochter (fille), naar (à)
[ç] cniht (jeune homme) knight (chevalier) knecht (vassal)
muet hwā (qui), hlāf (pain) who (qui), loaf (baguette) /
k [k] Rare. kyrtel (veste) / /
l [l] Comme en anglais moderne, le l se prononce /l/ lorsqu’il est suivi d’une voyelle, et /ɫ/ lorsqu’il se trouve en coda (fin de syllabe). (plus particulièrement après ea, eo, io, ǣ, ō, u) land (terre), slēan (frapper) land (terre), slay (tuer) land (terre), slaan (frapper)
[ɫ] eall (tout), seolfor (argent) all (tout), silver (argent) alle (tout), zilver (argent)
m [m] māðm (trésor), miċel (grand) / /
n [n] Prononcé /ŋ/ devant un c ou un g. reġn (pluie), tācen (signe) rain (pluie) regen (pluie), teken (signe)
[ŋ] bringan (apporter) to bring (bringen->apporter) brengen (apporter)
[d͡ʒ] lenġra (plus long), ġinġra (cadet) longer (plus long), younger (plus vieux) langer (plus long), jonger (plus vieux)
p [p] pād (manteau), pāpa (pape) pope (pape) pape (pape)
qu [kw] Rare substitut de cw, devenu plus fréquent dans le moyen anglais. / /
r [r], [ɾ], [ɹ] La nature exacte de cette lettre n’est pas connue. rīċe (royaume), rǣran (établir) (reign) (reich->royaume) rijk (royaume)
s [s] Comme f, s est voisé lorsqu’il est cerné par deux voyelles ou consonnes sonores, sinon il est sourd. (mer), cyssan (embrasser) sea (mer), to kiss (embrasser) zee (mer), kussen (embrasser)
[z] ċēosan (choisir), hūses (maisons) (to)choose (choisir), houses (maisons) kiezen (choisir), huizen (maisons)
sc, sċ [ʃ] Autrefois systématiquement prononcé /sk/. Cette prononciation n’est restée que dans le cas où sc précède une voyelle postérieure (a, o, u) ou bien suit une voyelle postérieure, en position finale. Par métathèse, /sk/ s’est parfois changé en /ks/, écrit x (exemples : axian, tux). sċip (bateau), fisc ship (bateau) schip (bateau)
[sk] ascian (demander), tūsc (défense) (to)ask (demander) eisen (demander)
t [t] tīd (temps), tealt (précaire) time (temps) tijd (temps)
th [θ] Ancienne orthographe de ð et þ. thonc (merci), thā (alors) thank (merci), then (alors) dank (merci), dan (alors)
uu [w] Ancienne orthographe de w. uuiþ (avec), uundor (miracle) with (avec), wonder (miracle, merveille) met (avec), wonder (merveille, miracle)
w [w] Contrairement à l’anglais moderne, cette consonne n’est jamais muette. wīs (sage), wlanc (superbe) wise (sage) wijs (sage)
x /ks/ Voir sc. / /
z [t͡s] Orthographe rare de ts. bezt (= betst, meilleur) best (meilleur) best (meilleur)

Les consonnes doublées doivent être prononcées comme des consonnes longues ; en effet, la gémination des consonnes peut induire un changement de sens : cf. swelan (brûler) ≠ swellan (enfler).

On remarque également que la racine germanique a gardé les terminaisons des verbes à l’infinitif en -en/-an/-ian. Ainsi ascian, une fois cette terminaison enlevée, devient asc, très proche de ask, idem avec ceosan (choose), brigan (bring, allemand bringen, néerlandais brengen), fedan (feed), néerlandais voeden, helpan, anglais to help, néerlandais helpen etc.

La transformation b/v permet aussi de transformer l'allemand haben, vieil anglais habban, néerlandais hebben, en l’anglais have. Par « inversion de l’évolution linguistique », le latin habere, donne par transformation b/v (et suppression du h) le français avoir.