Annexe:Vocabulaire en ch’ti

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le ch’ti est un sobriquet utilisé pour désigner les différentes formes du picard encore parlées dans une grande partie de la région Nord - Pas de Calais. Dans la région Picardie, on parle de « picard », alors qu’on emploie plutôt les sobriquets ch’ti, ch’timi dans le Nord-Pas-de-Calais ou encore rouchi dans la région de Valenciennes même si les gens du Nord parlent entre eux simplement de patois, une dénomination dépréciative.

Les linguistes emploient uniquement la désignation de picard. En effet, qu’on l’appelle patois, picard ou ch’ti il s’agit de la même langue, et les variétés qui sont parlées en Picardie, dans le Nord-Pas-de-Calais ou en Belgique sont assez largement inter-compréhensibles.

De nombreux mots des formes de picard sont très proches du français mais un grand nombre de mots lui sont totalement spécifiques, principalement des mots du jargon minier. Lorsque Zola vint dans la région se documenter pour Germinal, un interprète lui fut nécessaire pour dialoguer avec les mineurs.

Expressions typiques[modifier le wikicode]

vocabulaire de la mine[modifier le wikicode]

  • barrette  : casque en cuir des mineurs.
  • boyette ou bowette : galerie souterraine creusée dans les mines de charbon.
  • cafu : ramasseuse de houille.
  • dainne : le sol, la terre (quèhir su’l’dainne - tomber à terre).
  • fil à buquer : fin fil électrique semi-rigide plastifié qui servait à faire sauter les charges d’explosifs à la mine.
  • faire briquet  : casse croute, repas.
  • gaillette : morceau de charbon.
  • galibot : mousse, jeune ouvrier mineur.
  • hercheux : chargeur de houille au fond de la mine.
  • porion : chef d’équipe. chef-porion : contre-maître.
  • racourche : morceau de bois.

Vocabulaire de nombreuses variations de ch’tis encore pratiquées dans le Nord-Pas-de-Calais[modifier le wikicode]

a[modifier le wikicode]

  • abile : vivement, précipitamment (abile les vacances - vivement les vacances). ne pas traîner, se dépêcher, vite (abile don - allez, dépêche-toi donc!). synonyme : groule.
  • abouler : 1) venir auprès (aboule ! - viens ici !); 2) donner (aboule le fric ! - donne l’argent !).
  • acater : acheter.
  • agosil : mal dégourdi.
  • aloter : secouer.
  • amicloter : prendre soin de, dorloter.
  • amout’ : montre, fais voir (amout’ ichi ! - viens faire voir ici !).
  • arpe : Arbre.
  • arbiquer (ou biquer) : dresser. tes caveux i’z arbiqu’t" - tes cheveux se dressent.
  • arbusier, [[r’busier], busier : se remémorer, penser, réfléchir - A quo qu'té busi ? : A quoi penses-tu ?.
  • arkémincher : recommencer.
  • arguetter : regarder - Arguette ichi ! : Regarde ici !.
  • armonter : remonter. armont’ eut’ maronne, elle qué su tes gampes - remonte ton pantalon, il tombe le long de tes jambes !
  • aroquer : envoyer chez le voisin. j'ai aroquer min ballon !
  • arwetcher : regarder. synonymes : iser, raviser, arlouquer. exemple : arwett’le, i’est tout drôle ! (chti du sud) - raviss’le, i’est tout drôle ! (chti du nord) - regarde-le, il est tout pâle (malade, blême, bizarre).

b[modifier le wikicode]

  • babache : simplet, imbécile. dans le Pas-de-Calais, désigne la joue.
  • babane : des bonnes joues (Avesnes les Aubert)
  • babelle : pipelette.
  • babeller : parler pour ne rien dire. (cf. angl. to babble, flam. babelen).
  • bac à chintes : bac à cendres (sous le foyer) ou cendrier (à cigarettes).
  • bafiou, bafiousse : mauvaise langue, baveur (du verbe bafier - baver).
  • baiss : bise, bisou, baiser (un’n baiss à bouquette - un baiser sur la bouche).
  • baller : verser, vider (aller, balle tin verre, in s’in va - aller, vide ton verre, on s’en va !).
  • balochard : traîne savate, maladroit, bon à rien.
  • baraque : roulotte de saltimbanque, maison.
  • barnife :gifle. t'es va attraper eine barnife su tin nez. tu vas attraper une gifle
  • barrer : verrouiller, fermer à clef (barre eul porte fiu ! - verrouille la porte !).
  • batieau : bateau.
  • baudet : âne.
  • bénache : content, heureux.
  • berdouiller : bafouiller, bredouiller.
  • berdoule (se dit aussi bédoule) : boue. synonyme bouliqueou" bourlique" .en picard, déclinaison possible "bidouille"
  • berloquer : se dit de quelque chose qui balance, bouge, ne tient pas bien, est instable (mets tes mains là d’ssus, mets tes mains sur ses totottes ! mets tes mains là d’ssus te verras si cha berloque).
  • berlous, berlousse : se dit d’une personne qui louche.
  • biclos (biclou) : vélo.
  • biec-bos : pivert (oiseau). signifie aussi imbécile, balourd.
  • biloute, loute : sexe masculin, nom équivalant à « gars », « mec ». pour appeler quelqu’un plus jeune que soi : hé, biloute, viens vir’ ichi ! - hé, garçon, viens voir !. parfois précédé de tch(i)ot’. dans le pas-de-calais, chez les « boyaux rouges », on utilise plutôt l’expression : maloute, minloute.
  • biquer (ou arbiquer) : dresser. tes caveux i biqu’t - tes cheveux se dressent.
  • bisquaïen : (jeu de billes) grosse bille, calot.
  • bistoule (ou bistouille) : après avoir bu le café, goutte de rhum ou de genièvre que l’on versait dans la tasse et que l’on mélangeait (touillait) à nouveau (bis) avec le restant de café et de sucre.
  • blairer : sentir dans le sens de supporter quelqu’un. i n’pouvottent pus s’blairer - ils ne se supportaient plus.
  • boubourse : simplet, imbécile, innocent (propre à la région de lille / armentières).
  • boudenne (ou boudinnette) : nombril.
  • bouque : bouche.
  • bouler : 1) tomber, rouler (i’a boulé sins cul su’l’dainne - il est tombé le cul par terre); 2) promener, dans le sens de « pousser sans ménagement » : (si i t’imbête, té l’invoes bouler - s’il t’embête, tu l’envoies promener).
  • bouleusse : grande bassine en tôle de fer galvanisé qui servait à faire bouillir le linge pour la lessive. utilisé aussi dans des expressions comme j’ai un’n tiête comme un’n bouleusse - j’ai très mal à la tête, j’ai la tête pleine de confusion.
  • boulique : boue. synonyme berdoule ou bédoule.
  • busier : se remémorer, penser, réfléchir (a quo qu’té busi ? - a quoi penses-tu ?). synonyme : arbusier
  • bradé : vendu pour pas cher. se dit aussi du dernier né (ch’tchiot bradé - le petit dernier que l’on gâte, que l’on « pourrit »).
  • brayou, brayousse : pleurnichard, personne qui se plaint (ches clients i’n’a pas d’deux sortes, ch’est tous des brayous).
  • braire : pleurer. (teu va nin t’met’ a braire)
  • brillac, bryaque : personne qui casse fréquemment des objets par mégarde. se dit aussi brisaque.
  • brouter : se dit d’un landau. être brouté : être transporté, conduit (en auto, en landau…).
  • briquet : casse-croûte.
    pindant l’briquet un galibot composot, assis sur un bos,
    l’air d’eune musique qu’i sifflotot.
    ch’étot tellemint bin fabriqué,
    qu’les mineurs lâchant leurs briquets
    comminssotent à’ s’mette à’ l’danser (Edmond Tanière - la polka du mineur)
    (pendant le casse-croûte un jeune mineur composait, assis sur un bout de bois,
    l’air d’une musique qu’il sifflotait.
    c’était tellement bien fait
    que les mineurs lâchant leurs casse-croûte
    commençaient à se mettre à le danser.)
  • brun : 1/ merde; 2/ bordel (au fig.) (man-mère, qué brun chi d’dins ! - bon sang, quel bordel ici !) - (que fouteu d’brun ch’ti-là ! - quel fouteur de merde celui-là !).
  • buquer : coûte cher ( ch'a buque! ça coûte cher! ) , détonner, exploser, frapper avec bruit (acout’, in buque à l’porte - écoute ! on frappe à la porte).
  • bure : beurre.

c[modifier le wikicode]

  • caboche : tête.
  • cacher : chercher.
  • café à la sucette : café que l’on boit en laissant fondre dans sa bouche un morceau de sucre qu’on y a trempé au préalable (boire à la sucette).
  • cafouiller : toucher, tripoter.
  • cahute : cabane, petite maison, baraque.
  • caldoche (l’nouvelle) : la Nouvelle Calédonie.
  • camuche : niche. Ch'tchien y est dins camuche.
  • camucher : cacher avec soin, mettre dans une cachette, un endroit secret.
  • canard : morceau de sucre trempé dans de l’alcool (genièvre, rhum) que l’on fait fondre dans la bouche.
  • capiau : chapeau (i n’a point mis d’manche à s’capiau - il est trop fier pour saluer).
  • carabistoulles (des) : des contes, des âneries, des bêtises… on dit aussi des cacoulles. (ch’est tout cacoulles chu qu’ té dis - tu dis des bêtises).
  • caraco : corsage, blouse.
  • caracole : escargot, coquillage.
  • carette : charrette (cafougnette et s’carette à moules). utilisé aussi pour désigner une voiture.
  • carnasse : cartable.
  • faire eul’carpin : faire le chahut. (littoral de gravelines au touquet)
  • cayelle, cayère : chaise (prin eun’ cayelle et assis teu par tierre).
  • cawan : chouette (chat-huant).
  • chfeux, ou kfeux ou caveux : cheveux.
  • che(s) : ce(s).
  • cheulle(s) : celle(s).
  • chicons : endives.
  • chiffler : siffler.
  • chirloute : café très léger (tin café, ch’est de l’chirloute). expression synonyme : jus d’quochette - jus de chaussette.
  • chôler : 1) traîner - 2) voler - 3) se faire prendre - 4) bousculer, chahuter la cabartière, fais nous crédit, on te paiera tous ça samedi. si tu ne veux pas payer à boire, on va t’choler dans ton comptoir. - chanson des capenoules.
  • chuque : sucre, bonbon.
  • clafe : trèfle.
  • coco : bébé. synonyme quinquin.
  • codin : dindon.
  • cordéoneux : joueur d’accordéon.
  • ’core : contraction de "encore" (t’es ’core là, ti ! - tu es encore là, toi !).
  • coron : pâté de maisons ouvrières identiques (les corons des villes minières).
  • cour ou courée : groupe de maisons ouvrières identiques ayant la même entrée sur la rue (roubaix-tourcoing).
  • cottron : jupe (dérivé du mot cotte).
  • couët : poëlon (du mot coué dérivé de queue), par extension toute la batterie de cuisine.
  • coulon : pigeon voyageur. (ti te t’laf tes chfeux avec du brin d’coulon)
  • coulonneux : personne qui fait des concours de pigeons voyageurs, colombophile.
    chaqu’ matin, avant s’n ouvrage,
    mal dérinvié, l’coulonneux
    s’in va caresser l’pleumage
    d’tous ses pigeons, jonnes et vieux. Jules Mousseron
  • coup : remplace souvent le mot « fois » dans des expressions comme va vir un coup ! (va une fois voir !) ou encore prête me le un coup (prête-le moi une fois !).
  • cordéonneu : joueur d’accordéon.
  • crapé : sale, malpropre.
  • crapougner (se) se battre.
  • cras : gras.
  • crombi : courbé, tordu.
  • cva ou cvaux (ou quva / quvaux) : cheval, chevaux.

d[modifier le wikicode]

  • dache : petit clou.
  • dallache (un) : activité, mouvement, remue-ménage.
  • débouser : se désoler.
  • décarocher : perdre la raison.
  • déchint’ : descendre.
  • dégraillage : petite honte.
  • démerler : avoir mal quelque part, j’ai min bras tout démerlé (patois de grand fort philippe).
  • dénéquer, se dit quand on a mal au cou : ess’su dénéqué ! (littoral de gravelines au touquet)
  • démucher : retrouver, sortir d’une cachette.
  • dépindeu d’indoules : béta, couillon (qui décroche les andouilles).
  • désaquer : 1) sortir quelque chose de quelque part (par exemple de derrière les fagots); exemple j’ai m’sus fait un’n arnachure in désaquant min baudet qui s’étot inclinqué dins l’berdoule - je me suis fait un tour de rein en sortant (tirant à moi) mon baudet enlisé dans la boue); 2) s’en aller de quelque part (s’désaquer d’là).
  • détouler (détouiller) : démêler. en patois de grand fort philippe : démerler.
  • diap’ à cornes : diable cornu.
  • diape à z’ailes : diable ailé.
  • don : donc, par conséquent (quo’qu’té cros don, qu’cha s’fait tout seu ! - que crois-tu donc, que cela se fait tout seul !).
  • doupe (un’n) : de l’argent, un sou ; exemple : cha n’vaut pas un’n doupe eut’n’affaire là ! - ça ne vaut pas un sous ce que tu me montres.
  • doule : raclée.
  • drache (se dit aussi drachée) : pluie (i a qué un’n bonne drache - il est tombé une bonne pluie).
  • drissard , drissarde : peureux, peureuse.
  • drisse : diarrhée.
  • drôle : se dit d’une personne peu commode, bizarre.
  • doquer : faire l'amour "baiser" Du latin vulgaire *toccare ? -frapper- "Avoir un rapport sexuel en cht'i" .
  • ducasse : foire aux manèges, fête paroissiale dans le nord de la France.
  • duss : où est-ce que (duss équ’té vas ? - où est-ce que tu vas ?).

e[modifier le wikicode]

  • ébeulé : abruti (queul’ébeulé chti-là ! - quel abruti celui-là !).
  • ed’dins : dedans. expression : ferme eut’bouque tin nez i va queire ed’dins ! - ferme ta bouche ton nez va tomber dedans !
  • empierger (s’) : trébucher (se tordre les chevilles dans les pavés).
  • entiquer : enfoncer (entique euch bout d’bos - enfonce le morceau de bois).
  • epautrer : écraser, écrabouiller; êtt’ épautré : être serré.
  • équettes : petits morceaux de bois utilisés pour faciliter l’allumage du feu.
  • esbaubi : étonné, surpris, interloqué (vieux français).
  • esnoquer (s’) : s’étrangler, s’étouffer.
  • esquinter : abîmer, blesser.
  • etoile à queue : comète.
  • étoquer (s’) : s’étrangler, s’étouffer.

f[modifier le wikicode]

  • fauque : que, seulement que. in n’ parlot’ fauque ed fin du monte (tiré du poëme « la fin du monte / les fougères noires »).
  • ferme eut’bouc’, tin nez i va queire éd’dins ! : ferme ta bouche, ton nez va tomber dedans !
  • fien : fumier.
  • fieu : fils, garçon (fiu en picard). min tchiot fieu - mon petit garçon.
  • filer : aller précipitamment. ce verbe s’utilise lorsque l’on veut montrer un certain agacement, énervement. exemple, lorsqu’un enfant n’est pas très sage il peut se voir intimer l’ordre d’aller dans sa chambre par l’expression : file dins t’champe ! - va dans ta chambre.
  • fraîque : humide, mouillé. ce mot est aussi utilisé dans des expressions comme avoir eu s’n’œl fraîque, qui signifie « être saoul » (littéralement « avoir son œil humide ») ou encore m’vla chi fraîque avec cha !, qui signifie « me voilà (ici) bien avancé avec ça ! ».
  • fouffe : loque, chiffon, vieux habits.
  • fouffetier : souillon, sans goût.
  • fouïr : bêcher.
  • foufielle (être à l’) : troublé par la hâte, embrouillé.
  •  : feu (i’avot un’n négresse qui mingeot du fû, elle quéïot des braisses par l’tro d’sins cul).
  • funquer : fumer (au sens propre , ou au sens figuré de fumer de colère, de dépit).

g[modifier le wikicode]

  • guéant, gayant : géant.
  • gaïole ou guéïole : cage pour oiseau (du mot géöle).
  • gaffe : gorge (péjoratif).
  • galafe (goulaf) : goinfre, gourmand.
  • gale : cal (aux mains par exemple).
  • gamelle : face, figure. désigne parfois la bouche qui parle (li, quand qu’i’est parti avec euss’gamelle té n’peux pus l’arrêter ! - lui, dès qu’il se met à parler tu ne peux plus l’arrêter !). c’est aussi le récipient qui contient le repas que l’on fait réchauffer au bain marie dans le réfectoire de l’usine.
  • garchon : garçon.
  • gardin : jardin
  • garnade : crevette. (littoral de gravelines au touquet)
  • garoter : voler. signifie aussi « jeter » en patois du littoral (de gravelines au touquet).
  • glaine : poule
  • glou-bec : gourmet.
  • gogner : regarder avec indiscrétion. (littoral de gravelines au touquet)
  • gogneu ou gogneur : quelqu’un qui regarde avec indiscrétion. (littoral de gravelines au touquet)
  • grand diseux, ptit faiseux : personne qui parle beaucoup mais ne fait pas grand chose.
  • grandmain, grindmain, gramain : beaucoup. exemple : inn’n’a pas gramain - il n’y en a pas beaucoup.
  • grouler : 1) se dépêcher, se presser, exemple : groul’teu ! - dépêches-toi !. 2) se tordre, grouiller, fourmiller en faisant du bruit. exemple mes bo-iaux i groul’t - mes boyaux émettent des bruits en se tordant.
  • gruger : avoir froid.
  • guernoulle : grenouille
  • gueulard : qui mange beaucoup, en grande quantité (gueulard de haut fourneau). signifie par contre,en patois du littoral de gravelines au touquet, celui qui parle fort, en criant.
  • gueulou, guelousse : se dit d’une personne qui parle fort, qui crie (sauf en patois du littoral de gravelines au touquet; voir gueulard)).
  • guibole : jambe (terme ironique).
  • guife : figure (terme de mépris).
  • guiguife : personne qui ne pense qu’à manger (que guiguife ch’ti là, i’n’a qu’pou’s’panche !).
  • guiler : couler, baver. se dit d’un chose épaisse, sirupeuse qui coule lentement (du chirop qui guile). exemple : mouque tin nez, i guile ! - mouches-toi, ton nez coule !
  • guinse : faire bonne chère. être in guinse - être légèrement éméché, saoul.
  • guisse (jeu de) : le jeu consiste à envoyer le plus loin possible un petit morceau de bois taillé en pointe aux extrémités (la guisse)à l’aide d’un bâton. mot utilisé aussi dans certaines expressions comme j’ai toudis pas compris commint qu’i va tin jeu d’guisse à propos de quelque chose ou d’une règle qu’on a pas compris.

h[modifier le wikicode]

  • habile : voir abile ci-dessus.
  • hagner : mordre.
  • haïure : haie.
  • harnicures : harnais.
  • heure : heure (a ch’t’heure - à cette heure, maintenant).
  • holène : chenille.
  • houlle : genièvre. vient du nom de la ville où réside la distillerie persyn qui le fabrique toujours de façon artisanale
  • huche : huis, porte. aussi uche (mets-z’eu à l’uche - mets-le à la porte).

i[modifier le wikicode]

  • ieau : eau.
  • ichi : ici.
  • impaffer (s’) : manger goulûment.
  • inclaner : coincer. M'carette y est inclanée, j'peux pon min aller
  • incrinquer : coincer ou faire l'amour "baiser" suivant les lieux !!! Ch'ballon yé incrinqué din'ch l'arpe.
  • inclinquer : enclencher.
  • intiquer : enfoncer té m’l’intiqueras pas pa’ch’gros bout - cette maxime n’a rien à voir avec le fait d’enfoncer quelque chose par l’extrémité la plus grosse mais est utilisée pour signifier à quelqu’un qu’on ne croit pas à ce qu’il dit.
  • indoule : andouille.
  • infournaquer : mélanger, introduire, fourrer quelque part.
  • insonne : ensemble, se dit aussi insan’n.
  • iser : regarder. il ne s’emploie apparemment qu’à l’impératif (nan mais ise-le chti là ? - non mais regarde-le celui-là !), on peut dire aussi vise = regarde comme ravise : ise ichi - regarde ici. iise chti-là - regarde celui-là. synonyme : raviser.
  • intombi : rester sans réagir, dans ses pensées - t'es intombi

j[modifier le wikicode]

  • jonne : enfant (de jeune).
  • joque (être à) : en repos.
  • joquer : chômer.
  • jus : café (vins don boire un’n goutte èd’jus - viens donc boire du café).
  • juss : juste.

k[modifier le wikicode]

  • kermesse : fête locale (eul’kermesse d’eul paroisse).
  • kien (dans le nord de la région) : chien. se dit tchien dans le sud de la région.

l[modifier le wikicode]

  • leu : loup (acoutt euch kien, i fait l’leu ! - écoute le chien, il fait le loup !).
  • libouli : crême épaisse, flan, littéralement « lait bouilli ».(tarte au libouli - tarte à la crême).
  • lolo : lait.
  • lon : loin (jé l’veillot v’nir éd lon - je le voyais venir de loin).
  • loque : 1) chiffon; 2) vêtement. synonyme : fouffe.
  • louchet : bêche munie d’un manche en forme de « té ».
  • loupe : lèvre (s’moustache alle quéïot su ses loupes - sa moustache tombait sur ses lèvres).
  • louloutte : pinup, femme sexy.
  • loute (ma, min) : sexe masculin. terme utilisé pour désigner familièrement quelqu’un (cha va ma loute ?). synonymes : biloute, biroute.

m[modifier le wikicode]

  • maboule : se dit d’une personne qui a perdu la tête, sot, fou.
  • machuquer : mâchouiller.
  • maflé (être) : repus voire mal à l’aise d’avoir trop mangé.
  • maguette : chèvre. faire la maguette = faire le curieux.
  • maiguerlot : maigrelet (un tchot maiguerlot - un petit pas bien gros).
  • maisonne, mason, maijon : maison (cf infra m’on).
  • mâle éd’ca : littéralement chat mâle, expression utilisée pour désigner celui qui à un fort caractère, qui n’en fait qu’à sa tête. En Picardie l’expression est identique mais se prononce mâle éd’co .
  • malo (un) : bourdon ou guêpe.
  • maloter (se) : bougonner.
  • manicrak : nom donné au soutènement marchant (probablement le nom de marque de l’appareillage) puis, par extension, à tout équipement mécanique. va pas chi casser ch’manicrak.
  • man-mère : maman - mère. expression utilisée en exclamation (un peu comme « bon sang » ou « mon dieu » en français), exemple : man-mère euch kien i’a mordu ch’cat - mon dieu, le chien a mordu le chat).
  • mapinse : il me semble.
  • mapp : (jeu de bille) bille.
  • marniouffe : gifle, claque.
  • marotte (aller à l’) : marauder (l’marrote à poire).
  • marrone : pantalon. (armont’ eut’ marrone in vot tin cul).
  • mate : fatigué.
  • m’on : contraction du mot maison dans la locution à m’on de = chez; cette locution est toujours suivie du nom de la personne habitant la maison dont on parle : j’ai laissé min vélo à m’on dé m’n’oncqu ! - j’ai laissé mon vélo chez mon oncle. a perdu son sens d'origine dans l'expression : j'va amo ch'boucher
  • mi : moi (mi à quatre heures, j’archine eune bonne tartine - moi, à quatre heures, je mange une bonne tartine).
  • mie : négation point, pas (ch’est mie vrai - ce n’est pas vrai).
  • michourelle : forficule (insecte), perce oreille.
  • miler : surveiller, guêter.
  • moqueu d’gins : railleur, persifleur (qui se moque des gens).
  • moufter : murmurer.
  • mott : mode, façon de faire quelque chose (laisse-me faire à m’mott - laisse-moi faire à ma façon).
  • moumoule (ou moule) : mal dégourdi. j’pinse à ti quand j’minge des moules (m. lateur) - je pense à toi quand je mange des moules.
  • mouquile : filet de morve coulant du nez.
  • mouron (s’faire du) : se faire de la bile, être inquiet.
  • mout' : traire. J'min va mout' mes vaques - Je m'en vais traire mes vaches.
  • mouviar : merle. désigne aussi le moineau.
  • muche : cachette.
  • mucher : cacher (muche tin cul, vl’a ch’gart ! - cache-toi, v’là le garde !). synonyme : camucher (cf vieux français : musser)).
  • musette : 1) sac tenu en bandoulière où l’ouvrier (le mineur) mettait son briquet, son boutelot, un canif, des outils, etc. (si té n’travalles pas bin à l’école t’iras à l’fosse et t’musette al tapra dins tes mollets); 2) avoir s’musette : être saoul.

n[modifier le wikicode]

  • nasse : morve. synonyme : mouquile.
  • nazu : morveux (que nazu ch’ti lal) - quel morveux celui-là.
  • neu (ou nué) : neuf (i’est ’core tout neu ! - il est encore tout neuf).
  • nifler : respirer fort pas le nez, renifler.
  • niflette : avoir le nez qui goutte.
  • niguedoule (nig’doule) : imbécile, bête.
  • nin : négation pas (ch’est nin mi : ce n’est pas moi).
  • nin-nin : petit enfant (un tchio nin-nin).
  • ninoche : innocent.
  • nippé : habillé.
  • nochère : gouttière.
  • noir-glache : verglas.
  • noirouf (ou noirou) : se dit de quelqu’un qui est sale.
  • nounoulle : vieille meuf (??)

o[modifier le wikicode]

p[modifier le wikicode]

  • pain d’alouette : restant de casse-croûte que l’ouvrier garde pour le rapporter aux enfants.
  • paletot : manteau.
  • panche : ventre (de panse).
  • papin : bouillie épaisse, sirupeuse.
  • payèle, païelle : poêle à frire.
  • péquée : beaucoup de monde, plusieurs personnes. i’n n’avot toute un’n péquée qui l’attindot à l’sortie - il y avait beaucoup de monde qui l’attendait à la sortie.
  • pind’loquer : pendre, accrocher (un’n pind’loque - un pendentif).
  • pipimalo (un) : frelon.
  • plates coutures (être réduit à) : extrêmement fatigué.
  • planque : planche. Eune planque à pain - une planche à pain.
  • pleuf : pluie (ch’timps i’est à l’pleuf - le temps est à la pluie).
  • pluquer (ou pluqueter) : manger sans appétit.
  • pos d’chuc : petits pois, littéralement pois de sucre / pois sucrés
  • poufunque : fumée lourde, grasse, qui sent mauvais.
  • pourdain'ne : dinde.
  • p’tit : petit. synonyme : tchiot.

q[modifier le wikicode]

  • quarquer : charger, charrier.
  • quat’z’yux : quatre yeux. expression péjorative pour désigner une personne qui porte des lunettes.
  • qué : quel, quelle (qué belle canchon - quelle belle chanson).
  • queire (quéhir, quère) : tomber (i’ a quéu sus’ tiête : il est tombé sur la tête - i’ a quéu sus cu : il est tombé sur le cul).
  • quémiche (ou quémisse) : chemise.
  • quer (avoir) : (« r » sonore) : aimer, chérir, préférer (ti ch’té gramain quer té sais. - toi je t’aime beaucoup tu sais).
  • quère : chercher, aller chercher (voir le français quérir).
  • quervé (être) : être saoul, îvre-mort. (y’est telmin quervé, qu’y r’trouv’ nin s’baraque il s’enivra tant et si bien qu’il ne pût point rejoindre son logis).
  • queuette (faire) : (locution) faire l’école buissonnière (rester à la queue).
  • quinquin : bébé. synonyme coco. (l’canchon dormoire : dors min p’tit quinquin, min ptit pouchin min gros rogin - dors mon petit bébé, mon petit poussin mon gros raisin...).
  • quind un ch’ti mi i’est’à l’agonie, savez vous bin che qui li rind la vie ? i bot un d’mi (les capenoules) - quand un nordiste est à l’agonie, savez-vous ce qui lui rend la vie ? il boit un demi.
  • quoi : utilisé dans des expressions du type j’te dirai quoi - je te dirai ce qu’il en est, ou encore dis-me quoi ! - dis-moi ce qu’il en est !
  • quo que [se prononce kok] : qu’est-ce que. quo que té dis ? - qu’est-ce que tu dis ?

r[modifier le wikicode]

  • rabasnage : action de rabasner.
  • rabasner : gratter la terre pour faire un plan de niveau (a la mine : rabasner l’dainne).
  • rabibocher : raccommoder, réconcilier. synonyme : racamailler.
  • rabistoquer : rafistoler.
  • racamailler : synonyme de rabibocher. (littoral de gravelines au touquet)
  • raccourche : bûche de chauffage.
  • raclairichure : jeune pousse de salade.
  • racl’eau : raclette.
  • ramaseu d’sous : personne âpre au gain.
  • ramon : balai (nouviau ramon, ramone bin - tout nouveau, tout beau)
  • raque (être en) : 1/ etre embourbé (i s’rot in raque d’sus eune crotte ingélée - la moindre difficulté l’arrête); 2/ etre en panne (en rade).
  • rasiner : essuyer le fond d’un plat avec une fourchette, son doigt, un morceau de pain.
  • rassaquache (du) : repas fait avec des restes accommodés (ess’soir in minche du rassaquache - ce soir on mange du rassaquache).
  • rassaquer : tirer à soi (voire saquer).
  • raton : crêpe épaisse de pomme de terre que l’on mange sucrée, à la confiture ou salée (ce sont les "plennzés" polonais).
  • raviser (ravettier) : regarder.
  • réduit à plates coutures (être) : extrêmement fatigué.
  • rescappé : echappé (dans le sens s’en être sorti).
  • revoyure (à la) : au revoir.
  • rogin : raisin (dors min p’tit pouchin, min p’tit quinquin, min gros rogin).
  • russ : peine au travail, misère, embêtement, difficulté à faire quelque chose.

s[modifier le wikicode]

  • sais quo : quelque chose (viens de "sais quoi") i’a un jé n’sais quo qui va nin - il y a quelque chose qui ne va pas.
  • saquer : tirer à soi, vers soi (terme marin en vieux français : tirer une voile). saque ed’ din est une expression ch’ti pour inviter le terrassier ou le mineur à « taper dans le tas ».
  • saque (un’n) : une bouffée de cigarette (pass’me un’n saque - passe-moi une bouffée).
  • saque et pousse (un) : trombone à coulisse (littéralement « tirer et pousser »).
  • saulent : agité, insupportable (en parlant d’un enfant).
  •  : sel.
  • séyeau : seau.
  • since (un’n) : une ferme.
  • sincier, sincière : fermier, fermière, issu de l’ancien français « censier » : l’agriculteur qui payait le cens (l’impôt qui permettait alors de voter, cf. le suffrage censitaire).
  • soufflette : cloque, ampoule.
  • souglou : le hoquet (pauf tchiot, i a ch’souglou ! - pauvre petit, il a le hoquet).
  • soumaquer : genre de hoquet que l’on peut avoir après avoir pleuré, désigne aussi le fait de parler en larmoyant.
  • sure : acide. (flam. zuur) si teu trouv’ qu’ché trop sure, teu met du chuc

t[modifier le wikicode]

  • taradéruss : géant de carnaval de la ville de lens (pdc) représentant un mineur en habit de travail avec son casque, sa lampe et son pic sur l’épaule gauche. taradéruss est la contraction t’aras des russ et signifie « tu auras de la peine <au travail> » (en langage courant tu vas en baver).
  • targniole : gifle.
  • tatoule : tripotée, grêle de coups, gifle.
  • tchouctchouc : terme désignant les maghrébins qui travaillaient dans les mines de charbon.
  • téquer : hoqueter par manière de tic (tiquer), hésiter.
  • tertous, tertoutes : tous, toutes dans le sens de tout le monde (bonjour tertous - bonjour tout le monde).
  • ti té veux m’l’intiquer pa’ch’gros bout ! : toi tu veux me le faire avaler par le gros bout ! (remarque : cette maxime est employée pour indiquer à quelqu’un qu’on ne croit pas à ce qu’il dit).
  • ti, tijotes : toi.
  • titi : gosier.
  • tio, tiote (parfois tchiot, tchiote : petit, petite. synonyme : p’tit.
  • tillage : nerveux, résistant (un’n viante tillage - une viande peu tendre).
  • tissot’, ti z’aut’ : vous tous.
  • toubac : tabac.
  • toudis : toujours (du latin dies - jour).
  • touquer : tremper (le pain dans la soupe par exemple).
  • touquette : morceau de pain trempé dans la soupe.
  • tout’ et out’ : autant dedans que dehors (l’salle d’attinte al’étot remplie tout’et out - la salle d’attente était tellement remplie qu’il y avait autant de gens dehors que dedans).
  • tralène : trèfle (plante).
  • traner : trembler.
  • trannette : peur, effroi (de trembler).
  • tricballe, trincqueballe : chariot pour tirer les arbres ou autre objets encombrants (une voiture en panne).
  • trinqueballer : emporter, transporter, promener (voire traîner avec soi) quelqu’un ou quelque chose : commint qu’éj’va l’trinqueballer ! : comment vais-je le trimballer (transporter / emporter / promener) !
  • tro : trou.
  • trou-fien : trou à fumier.
  • tubin : petit seau. un tubin, ch’t’un n’tchiot séiau, in s’in sert pour aller dins ch’gardin - un tubin c’est un petit seau, on s’en sert pour aller au jardin.

v[modifier le wikicode]

  • vindjou, vindidjou : s’utilise comme l’expression « bon sang ! ». cette expression était considérée comme un blasphème jusqu’aux années 1950. Aujourd’hui elle est couramment utilisée et complètement séparée de son sens premier. synonymes : vains dieux, vains tes diouss. exemple : vains tes diouss maurice, éj’t’avos dis d’y aller duchemint don ! - bon sang maurice, je t’avais dit d’y aller doucement !
  • vaque : vache.
    i’a intindu un-n’vaque braire, mais i’n sait pas dins quelle étap - il a entendu braire une vache, mais il ne sait pas dans quelle étable (remarque : se dit de quelqu’un qui veut apporter son concours à quelque chose mais qui est complètement hors sujet).
  • vèpe : soir - vient de vêpres qui sont des cérémonies religieuses qui avaient lieu le soir - Exemple : j'irai l'vir ch'vep - J'irai le voir ce soir.
  • véte (dans le sud de la région) : regarde. véte em’ carette - regarde ma voiture. dans le nord de la région se dit ravisse.
  • vieau : veau.
  • vo (être in) : voyage (être en), signifie aussi ne pas être là, être parti.
  • voïette ou voyette : petit sentier (diminutif de voie); ou roulette (littoral de gravelines au touquet)

w[modifier le wikicode]

  • wep : guêpe. synonyme malo.
  • wassingue : serpillière.
  • waterzoï : plat spécifique du nord - pas de calais et de la belgique à base de poisson ou de poulet.
  • wateringues: le fossé. expression " être dans la wateringue " : être alcoolisé.

y[modifier le wikicode]

  • yoyot (yoyotte) : garçon ou fille un peu innocent."ch't in yoyot ed'ducasse.

z[modifier le wikicode]

  • zis : yeux synonyme de z’yux. j’jette mes zis sur eune petite boteusse, i’m prind l’invie eud’li faire la cour (les capenoules - eul’p’tite boteusse).