Bâb

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : báb, Bab., bab, Bab

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du persan باب, bâb (« porte »), lui-même de l'arabe باب, bab de même sens. → voir babisme

Nom propre [modifier le wikicode]

Bâb \bɑ.b\ (Indénombrable) masculin singulier

  1. (Religion) Surnom de Sayyid Ali Muhammad Shirazi, chef religieux du babisme qu'il fonda, au milieu du XIXe siècle, en Perse.
    • Après Moïse, Jésus et Mahomet, qui ont rempli, à leur date, le rôle de Prophètes émanés de Dieu et fait connaître la part de vérité nécessaire pour leur temps, le Bâb a paru à son tour, révélateur plus complet de la loi divine : […]. — (Tinco Martinus Lycklama à Nijeholt, Voyage en Russie, au Caucase et en Perse, dans la Mésopotamie, le Kurdistan, la Syrie, la Palestine et la Turquie : exécuté pendant les années 1866, 1867 et 1868, tome 4, Paris : chez Arthus Bertrand & Amsterdam : chez C. L. Van LangenHuysen, 1875, p. 19)
    • Fondé par Seyyed AliMohammad Shirazi, un clerc originaire de Chiraz, qui se présente comme le Bâb — le « portail » — conduisant au Douzième Imam (l'Imam occulté), ce mouvement messianique remporte un certain succès et ébranle le clergé chiite traditionnel qui ne peut accepter un nouveau schisme mettant en cause les fondements de sa légitimité. — (Mohammad-Reza Djalili & Thierry Kellner, Histoire de l'Iran contemporain, 2010, nouvelle édition : La Découverte, 2017, chap. 1)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]