Bengale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : bengale

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Diderot, dans L’Encyclopédie publiée en 1751 explique : « Il prend son nom de sa capitale, qui est située sur une des bouches du Gange. » Mais cette capitale est mal établie et, quelques années plus tard, Trévoux précise : « La ville de Bengale, Bengala, est dans l’Inde, sur la rivière de Colmin, selon quelques géographes, ou sur celle de Caor, selon d’autres, vis-à-vis de Chatigan. La plupart des géographes modernes prétendent que Bengale n’est autre chose que Chatigan, à laquelle on a mal à-propos donné le nom du Royaume dans lequel elle est ; mais les cartes marines des Hollandais, qui fréquentent beaucoup ces pays-là, distinguent Chatigan & Bengale. » — (Trévoux, Dictionnaire universel, 1771).
Probable emprunt à l’hindi बंगाल, Baṅgāl via Bengala, adopté par les autres langues romanes.

Nom commun [modifier le wikicode]

Bengale \bɛ̃.ɡal\ masculin

  1. (Histoire) Ancien royaume situé dans le delta du Gange, les Français y établirent le comptoir de Chandernagor.
    • Dans les Indes Orientales, la Grande Bretagne restituera à la France, dans l’Etat où ils sont aujourd’hui, les differens Comptoirs que cette Couronne possedoit, tant sur la Côte de Coromandel, d’Orixa, que sur celle de Malabar, ainsi que dans le Bengale, au Commencement de l'Année 1749. Et Sa Majesté Très Chrêtienne renonce à toute Pretension aux Acquisitions qu’elle avoit faites sur la Côte de Coromandel et d’Orixa, depuis le dit Commencement de l’Année 1749. — (Article 11 du Traité de Paris entre la France et la Grande Bretagne, 1762, page 16)
  2. Zone géographique de l'est du sous-continent indien aujourd'hui partagée entre l'Inde et le Bangladesh, pays où se parle le bengali.
    • Le Nil déborderait ; les roses du Bengale
      Frissonnent dans ces champs où se tait la cigale ;
      — (Victor Hugo, Novembre, dans le recueil Les Orientales, 1829)
  3. (Pyrotechnie) Feu d'artifice comprenant une composition chimique qui produit une lumière colorée en s'enflammant.
    • Feu du Bengale, flamme de Bengale.

Gentilés et adjectifs correspondants[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]