Caeretanus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De Caere.

Adjectif [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Masculin Féminin Neutre Masculin Féminin Neutre
Nominatif Caeretanus Caeretană Caeretanum Caeretanī Caeretanae Caeretană
Vocatif Caeretane Caeretană Caeretanum Caeretanī Caeretanae Caeretană
Accusatif Caeretanum Caeretanăm Caeretanum Caeretanōs Caeretanās Caeretană
Génitif Caeretanī Caeretanae Caeretanī Caeretanōrŭm Caeretanārŭm Caeretanōrŭm
Datif Caeretanō Caeretanae Caeretanō Caeretanīs Caeretanīs Caeretanīs
Ablatif Caeretanō Caeretanā Caeretanō Caeretanīs Caeretanīs Caeretanīs

Caeretanus \Prononciation ?\

  1. De Cerveteri.

Nom propre [modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Caeretanus
Vocatif Caeretane
Accusatif Caeretanum
Génitif Caeretanī
Datif Caeretanō
Ablatif Caeretanō

Caeretanus amnis \Prononciation ?\ masculin

  1. (Géographie) Fosso Vaccina, cours d’eau qui traverse Cerveteri.
    • primum Etruriae oppidum Luna, portu nobile, colonia Luca a mari recedens propiorque Pisae inter amnes Auserem et Arnum, ortae a Pelopidis sive a Teutanis, Graeca gente. vada Volaterrana, fluvius Caecina, Populonium, Etruscorum quondam hoc tantum in litore. hinc amnes Prile, mox Umbro, navigiorum capax, et ab eo tractus Umbriae portusque Telamo, Cosa Volcientium a populo Romano deducta, Graviscae, Castrum Novum, Pyrgi, Caeretanus amnis et ipsum Caere intus m. p. VII, Agylla a Pelasgis conditoribus dictum, Alsium, Fregenae, Tiberis amnis a Macra CCLXXXIIII p — (Pline l’Ancien, Naturalis Historia, III)
      La première ville d’Étrurie qu’on rencontre est Luna, célèbre par son port ; puis Luca, colonie, s’éloignant de la mer ; et, colonie plus rapprochée du littoral, Pise, située entre les rivières Auser et Arno, et fondée par Pélops et les habitants de Pise (d’Élide), ou par les Teutans, nation grecque; Vada Volaterrana, le fleuve Cecinna; Populonium, seule ville étrusque qu’il y eût autrefois sur cette côte. Fleuves, le Prille, l’Umbro, navigable ; et à partir de là la contrée de l’Ombrie, le port Télamon, Cossa des Volcientes, fondée par le peuple romain; Graviscae, Castram Novum, Pyrgi; le fleuve Caerétan, et Caere même dans l’intérieur, à la distance de 4.000 pas, appelée Agylla par les Pélasges ses fondateurs. Alsium, Frégènes ; le Tibre, sépare de la Macra par un intervalle de 284.000 pas. — (traduction)

Références[modifier le wikicode]