Chambre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : chambre, chambré

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Ellipse de Chambre des députés.

Nom propre [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Chambre Chambres
\ʃɑ̃bʁ\

Chambre \ʃɑ̃bʁ\ féminin

  1. (France) (Par ellipse) Chambre des députés, l’ancien nom de l’Assemblée nationale.
    • Et la Chambre, par l’organe d’un orateur complaisant, accusera l’imprévoyance et l’égoïsme de chaque citoyen en particulier, sans se demander si elle n’a pas une part de responsabilité dans la situation qu’elle déplore. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Cette déclaration provoqua un fort tapage à la Chambre; tous les députés qui se piquent de philosophie intervinrent dans le débat; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La morale des producteurs, 1908, p.315)
    • J'aurais parfaitement compris que Paul Boncour montât à la tribune et démontrât à la Chambre et au pays que le projet du gouvernement ne tenait pas compte, du point de vue bourgeois même, des nécessités actuelles. — (Ludovic-Oscar Frossard; Pour la IIIe Internationale, discours prononcé au XVIIIe Congrès de la S.F.I.O. à Tours en décembre 1920)
    • La Chambre, consultée, s’ajourne au lendemain; les députés, avides de nouvelles, se hâtent de se séparer. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Et il faut que notre expérience s'incline devant les idées préconçues et les principes d'un tas de crétins, envoyés à la Chambre parce qu'ils ont bien déliré pendant les trois semaines d'une période électorale dans les arrière-salles de café. — (André Cayatte & ‎Philippe Lamour, Un monstre, Nouvelles Éditions Latines,, 1934, p. 175)

Voir aussi[modifier le wikicode]