Discussion:auteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Pas de forme féminine en Europe ?[modifier]

C’est àma doublement faux :

  • la loi belge sur la féminisation des noms de métiers n’a certainement pas oublié celui-là
  • rien que dans ce qu’affiche Google actu aujourd’hui, on trouve auteure dans 20minutes, Ouest-France, Libération, Courrier International, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, pour ne citer que ceux qui sortent sur papier

--GaAs 8 mars 2012 à 15:22 (UTC)

fait J’ai viré : c’était vraiment trop de la désinformation. --GaAs 8 mars 2012 à 22:49 (UTC)

Pas d'accord. Plusieurs sources faisant autorité s'accordent sur le fait qu'on ne doit pas employer les formes féminisées du mot Auteur : http://www.cnrtl.fr/definition/auteur, http://www.academie-francaise.fr/actualites/feminisation.asp 78.251.230.204 31 mars 2012 à 00:25 (UTC)
Bonjour. La linguistique moderne est descriptive, non pas prescriptive. N’importe quel mot aura sa place dans notre dictionnaire s’il est bien utilisé, même s’il est traditionnellement considéré comme une faute. — TAKASUGI Shinji (d) 31 mars 2012 à 04:42 (UTC)
Bien sûr. Il ne s'est jamais agi de supprimer les articles Auteure, Autrice, etc. Mais de décrire le mot Auteur et ses usages. Quelqu'un qui, comme moi, vient sur l'article pour savoir comment on dit Auteur pour une femme doit y lire que les mots Auteure, Autrice, etc., existent, mais que l'usage recommandé (par l'Académie française en tous cas ; il y a peut-être d'autres Académies d'autres pays qui sont d'avis différent ; ce serait à mentionner) est d'utiliser Auteur, également pour une femme. Après, c'est à chacun de choisir, sachant tout cela, quelle forme il préfère utiliser 78.251.230.204 31 mars 2012 à 18:49 (UTC)

- Ne parlez pas, s'il vous plaît, du ridicule de la féminisation de certains noms de métier en Belgique! On se demande encore s'il s'est trouvé des francophones assez stupides pour pondre "cafetière" comme féminin à "cafetier" ou s'il s'agit simplement d'une grossière erreur de néerlandophones se croyant bilingues... — message non signé de Doridar (d · c) Il ne devrait y avoir aucun problème à féminiser "auteur" par simple changement d'article: un auteur, une auteur. Fleur est féminin, on n'a pas besoin d'en faire une fleure. Même chose pour "écrivain": un écrivain, une écrivain. Si on a de la veine (ah ah), on se souviendra que "main" est féminin sans devoir devenir maine. Mais "auteure" et "écrivaine" sont bien des canadianismes non admis, et ce n'est pas parce que beaucoup font la faute qu'elle devient correcte - pas plus que les innombrables répétitions de "un espèce de". Quant à l'Académie française, après l'énormité de "au temps pour moi" et sa justification alambiquée pour ne pas dire fabriquée, pis, en contradiction de sens avec l'ensemble des langues latines d'Europe, on peut légitimement se poser la question de son utilité réelle. Servir de promontoire à des pédants ou réellement servir la langue? Car au final, c'est la rue qui décidera de l'orthographe, et il est vraisemblable que je doive m'accoutumer aux horreurs que sont écrivaine (écrit vaine), auteure et un espèce de. Hélas! — message non signé de Doridar (d · c)