Discussion:compradore

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Au sein de la grande bourgeoisie bureaucratique et compradore, le pouvoir économique et politique avait été trop centralisé entre les mains de Mobutu. [1]

[...] nous entretenons, sous prétexte qu’une frange de ces peuples, très minoritaire ­ une bourgeoisie compradore, celle qui, par définition, entretient des liens avec nous adopte avec délices les moeurs, modes et valeurs occidentales (ce qui, du reste, ne date pas d’hier) [...] [2]

Le mot existe en anglais aussi, mais je ne comprends pas bien son sens. L'étymologie que j'ai trouvé pour le mot anglais vient du portugais compradore qui veut dire acheteur (comprar = acheter en espagnol). Apparemment, ce mot n'est utilise qu'avec bourgeoisie. Donc, = bourgeoisie qui achete des choses a l'exterieur ? Dans un autre extrait, j'ai trouve le terme "bourgeoisie compradore" oppose a "bourgeoisie nationale" (qui n'achete qu'a l'interieur). Voila pour mes supputations (Kip) --150.214.57.42 9 aout 2006 à 14:22 (UTC)

Réponse au paragraphe précédent : le concept est bien défini dans un livre d'entretiens avec Mohammed Hassan signé Michel Collon et Grégoire Lalieu, La Stratégie du chaos (p.94) : "La bourgeoisie compradore est une bourgeoisie parasite qui ne produit rien dans le pays mais s'enrichit en faisant des transactions avec les puissances étrangères. Elle leur sert d'agent, soit pour s'emparer des matières premières ou des productions au prix le plus bas, soit pour écouler leur marchandise sur le marché local en éliminant les concurrents locaux. (...) Par contre, la bourgeoisie nationale cherche à s'enrichir en vendant sa production locale industrielle ou agricole. Son intérêt est donc que les ressources du pays se développent, que le marché local se renforce et que le pays résiste aux importations des grandes puissances". Jean-Philippe, 11 janvier 2015

En cherchant un peu sur Answers, il semble que ce soit un : acheteur sur place, implanté dans le pays, qui négocie pour le compte de société étrangère. Stephane8888 9 aout 2006 à 18:21 (UTC)

On trouve des exemples d'utilisation (emploi adjectival, plus rarement nominal) au Maroc, en Chine, en Bolivie, en Turquie, en Egypte, etc... Stephane8888 25 septembre 2006 à 06:54 (UTC)

  1. Le mandarin est né en Chine. Il incarne l’Etat, l’Asie continentale. Le compradore, lui, n’a pas de patrie. Venu du Portugal, il peuple les ports de l’Asie maritime où il joue un rôle d’« intermédiaire culturel ». Si le mandarin est pékinois, le compradore, lui, est shanghaïen. -(Le mandarin et le compradore. - Les enjeux de la crise en Asie orientale,

Marie-Claire Bergère, Hachette, 1998)

  1. Depuis 1955, date de l'indépendance formelle, l'ennemi impérialiste et compradore a mis en place de nouvelles structures de domination, qui permettent le contrôle des masses laborieuses des villes et des campagnes (p. 10) tandis que le but des classes opprimées est d'aboutir à la libération nationale et sociale. - (Majdi Majid, éditions Hiwar 1987)
  1. La grande bourgeoisie compradore construit des barrages dans les campagnes (pour les cultures d'exportation). - (Majdi Majid, éditions Hiwar 1987)
  1. Après avoir pillé pendant des décennies les richesses minières de la Bolivie, après s’être taillé la part du lion avec le pétrole, après avoir ruiné et épuisé le pays, après avoir réduit à la misère les salariés et les paysans, cette bande de voleurs que sont les monopoles impérialistes pétroliers, la bourgeoisie compradore […], s'apprête à perpétrer un vol de grande envergure. - (Collectif pour une conférence internationale des trotskystes principiels et des organisations ouvrières révolutionnaires, 2003)

prononciation[modifier]

Est-ce que quelqu’un a une idée comment prononcé ce mot ? Perso, je le prononce [kɔ̃pʁadɔr], bien que [kompʁadɔre] parait plus portugais. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 25 septembre 2006 à 07:31 (UTC)

Ah ben en fait, il n'y a pas de e final en portugais, c'est comprador. La prononciation en français est sans aucun doute sans /e/ final. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 25 septembre 2006 à 07:48 (UTC)