Discussion:imbitable

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Oui, je suis d'accord que le deuxième sens est très très dicutable. Je n'est pas de souvenir d'avoir entendu cette utilisation. Après quelques recherches sur le web, je n'ai rien trouvé non plus, si ce n'est sa NON-présence dans "le dictionaire de la zone" : http://cobra.le.cynique.free.fr/dictionnaire/index.php?index=lexique&page=definition&terme=imbitable#imbitable

De plus, ca ne m'étonnerais pas que, si cette expression existe, son étymologie soit différente (→ voir bite)... Pieleric 7 avril 2006 à 21:56 (UTC)

Il en va de même pour ma part. Après une bonne recherche sur ce mot, je n'ai rien trouvé concernant le deuxième sens. De plus je n'ai également jamais entendu ce terme dans ce sens là. ThArGos 10 avril 2006 à 13:52 (UTC)

A mon avis c'est un mot valise formé sur "mettable" et sur "bite". frl

==> Je vire le deuxième sens (en commentaire dans la source). Si quelqu'un est vraiment sûr de ce sens, qu'il le remette (avec explications). Pieleric 11 avril 2006 à 20:05 (UTC)

Je ne savais pas qu'en argot "biter" voulait dire comprendre. Je pensais a entraver, piger... Mais si "biter" veut dire comprendre, je vois que certaines blagues sur la position du cerveau chez l'homme se révèlent comme étant exactes. Curtane, le 19 octobre 2008.

Je découvre ce mot dans la traduction de La symphonie du hasard de Douglas Kennedy, où je l'avais pris pour une faute du traducteur, ce qui ne serait pas étonnant, puisque les auteurs eux-mêmes ne se privent pas d'en commettre. Les attestations sont récentes, et se réfèrent peut-être au langage familier des petits-maîtres parisiens. Je me demande s'il est bien raisonnable d'introduire, sans les définir comme familiers ou vulgaires dans les deux premières acceptions, des mots qui n'apportent rien de à la langue, et auxquels on attribue des sens presque contradictoires.--Francois C (discussion) 14 décembre 2017 à 12:27 (UTC)