Discussion modèle:br-flex-prép2b

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Formes dialectales[modifier le wikicode]

Certaines formes dialectales ont été ajoutées au modèle. Il en existe d'autres (cornouaillaises notamment) qui ont été laissées de côté. Pourquoi ? Quel est l'objet de ces tableaux : établir un recensement exhaustif des variantes dialectales de ces prépositions ? ou bien de présenter de façon claire les formes principales que l'on trouve dans les grammaires bretonnes ? Je pense qu'un tableau trop chargé devient illisible, qu'il peut perturber le lecteur (d'autant plus qu'aucune indication n'est donnée sur la fréquence ni sur le domaine d'utilisation de chacune). À mon avis les variantes dialectales ont tout à fait leur place dans les articles (toutes les variantes), mais les tableaux doivent rester clairs et lisibles. --Yun (causer) 12 janvier 2018 à 09:46 (UTC)

Bonjour également, Je vais essayer de répondre à vos interrogations le plus exhaustivement possible et, tout d'abord, vous préciser que je n'ai jamais rien entrepris sans solliciter préalablement les aide et avis des utilisateurs Pamputt, Unsui et VIGNERON, conscient de mes limites.
  1. Il m'a semblé erroné de faire figurer dans le tableau de la préposition gant la forme ganimp que l'on trouve essentiellement en Trégor (Atlas linguistique de la Basse-Bretagne - venez AVEC NOUS) comme le précise F. FAVEREAU dans sa GRAMMAIRE DU BRETON CONTEMPORAIN (Skol Vreizh, 1997, p. 415), ceci au lieu de celle ganeomp.
  2. C'est tout aussi vrai pour les formes du Trégor anezhe, dezhe, gante, evite, etc..., absentes jusqu'alors.
  3. Il m'a semblé tout aussi logique de faire apparaître certaines formes propres au nord-ouest de la Bretagne, ganen et ganez par exemple, parce que lorsqu'on commence à lire des auteurs originaires de cette région elles apparaissent fatalement.
  4. "Il en existe d'autres (cornouaillaises notamment) qui ont été laissées de côté. Pourquoi ?" Tout simplement parce que je n'y ai pas pensé et que j'ai essayé de faire pour le mieux. Pas plus que ne figurent les formes du sud-est de la Bretagne, parce que liées à la préposition get (à créer).
  5. "(d'autant plus qu'aucune indication n'est donnée sur la fréquence ni sur le domaine d'utilisation de chacune)" : je ne comprends pas ce que vous voulez dire, désolé.
  6. Maintenant, si vous jugez que les tableaux issus de mes interventions sont devenus illisibles de ce fait, faites ce qui vous semblera bon pour ne plus "perturber le lecteur".--Prieladkozh (discussion) 12 janvier 2018 à 13:49 (UTC)
Merci pour la leçon mais il me semblait que les salamalecs n’étaient pas d'usage dans les pages de discussion.
Ma crainte, si on introduit toutes les variantes dialectales dans ces tableaux (pas seulement dans br-flex-prép2b) est qu’on se retrouve avec trois, quatre formes ou plus par ligne. Est-ce bien raisonnable ?
Fréquence est un terme de statistique : les formes indiquées sont-elles courantes, peu usitées, rares, etc ? Le domaine d'utilisation concerne la zone géographique dans laquelle la forme est utilisée. Vous dites par exemple que ganez est propre au nord-ouest de la Bretagne (tout le Leon n’est d'ailleurs pas concerné). Sans ces informations, comment le lecteur peut-il s’y retrouver dans cette profusion de variantes ? N’est-ce pas perturbant ? --Yun (causer) 16 janvier 2018 à 16:36 (UTC)