Germanus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : germanus

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De germanus (« vrai, germain (frère) »), l’emprunt est probablement le fait de Jules César à une tribu gauloise et signifie, au départ et selon un point de vue gaulois, « voisin », « cousin », ou « frère » ; il désigne alors un peuple voisin des Trévires. Les rives du Rhin sont, à l’époque de Jules César, encore peuplées de Gaulois, de même que le sud de l’actuelle Allemagne (→ voir Bavaria) ; Pline (voir citation ci-dessous) emploie le mot dans un contexte celtibère.

Adjectif [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Masculin Féminin Neutre Masculin Féminin Neutre
Nominatif Germanus Germană Germanum Germanī Germanae Germană
Vocatif Germane Germană Germanum Germanī Germanae Germană
Accusatif Germanum Germanăm Germanum Germanōs Germanās Germană
Génitif Germanī Germanae Germanī Germanōrŭm Germanārŭm Germanōrŭm
Datif Germanō Germanae Germanō Germanīs Germanīs Germanīs
Ablatif Germanō Germanā Germanō Germanīs Germanīs Germanīs

Germānus \Prononciation ?\

  1. (Rare) Germanique, germain.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif Germanus Germanī
Vocatif Germane Germanī
Accusatif Germanum Germanōs
Génitif Germanī Germanōrum
Datif Germanō Germanīs
Ablatif Germanō Germanīs

Germānus \Prononciation ?\ masculin

  1. Germain, membre de l'un des peuples au nord de l'empire romain.
    • Germani retineri non potuerant quin tela in nostros cojicerent. — (César. BG. 1, 47)
      on n'avait pas pu empêcher les Germains de lancer des traits sur nos soldats.
    • Interfecto Indutiomaro, ut docuimus, ad eius propinquos a Treveris imperium defertur. Illi finitimos Germanos sollicitare et pecuniam polliceri non desistunt. Cum ab proximis impetrare non possent, ulteriores temptant. Inventis nonnullis civitatibus iureiurando inter se confirmant obsidibusque de pecunia cavent: Ambiorigem sibi societate et foedere adiungunt. Quibus rebus cognitis Caesar, cum undique bellum parari videret, Nervios, Aduatucos ac Menapios adiunctis Cisrhenanis omnibus Germanis esse in armis, Senones ad imperatum non venire et cum Carnutibus finitimisque civitatibus consilia communicare, a Treveris Germanos crebris legationibus sollicitari, maturius sibi de bello cogitandum putavit. — (César, De Bello Gallico, 4, 2)
      Après la mort d'Indutiomaros, dont nous avons parlé, les Trévires donnèrent le commandement à ses proches. Ceux-ci ne cessèrent de solliciter les Germains de leur voisinage, et de leur promettre des subsides : ne pouvant rien obtenir des nations voisines, ils s'adressèrent aux peuples plus éloignés. Ils réussirent auprès de quelques cités, se lièrent par des serments et donnèrent des otages pour sûreté des subsides. Ils associèrent Ambiorix à leur pacte. Informé de ces menées, et voyant que la guerre se préparait de toutes parts ; que les Nerviens, les Atuatuques, les Ménapes, ainsi que tous les peuples de la Germanie cisrhénane joints à eux, étaient en armes ; que les Sénons ne se rendaient point à ses ordres et se concertaient avec les Carnutes et les états voisins : que les Trévires sollicitaient les Germains par de nombreuses députations, César crut devoir hâter la guerre.
    • Carthaginem conveniunt populi LXV exceptis insularum incolis ex colonia Accitania Gemellense, ex Libisosana cognomine Foroaugustana, quibus duabus ius Italiae datum, ex colonia Salariense, oppidani Lati veteris Castulonenses qui Caesarii Iuvenales appellantur, Saetabitani qui Augustani, Valerienses. stipendiariorum autem celeberrimi Alabanenses, Bastitani, Consaburrenses, Dianenses, Egelestani, Ilorcitani, Laminitani, Mentesani qui et Oretani, Mentesani qui et Bastuli, Oretani qui et Germani cognominantur, caputque Celtiberiae Segobrigenses, Carpetaniae Toletani Tago flumini inpositi, dein Viatienses et Virgilienses. — (Pline, Naturalis Historia, III, 25)
      A Carthagène ressortissent soixante-cinq peuples [les îles ne sont pas de ce ressort]. De la colonie Accitane, les Gemellenses et Libisosona, surnommée Foro augustana, deux villes auxquelles a été accordé le droit italique; de la colonie Salarienne, cités ayant le droit des vieux Latins, les Castulonenses, surnommés Vendus à César, les Setabitans ou Augustans, les Valerienses. Parmi les tributaires, les plus célèbres sont les Alabanenses, les Bastitans, les Consaburenses, les Dianenses, les Egelestans, les Ilorcitans, les Laminitans, les Mentésans, appelés Oritans; les Mentésans, appelés Bastules; les Orétans, surnommés Germains; Segobriga, capitale de la Celtibérie; Tolède, capitale de la Carpétanle, placée sur le Tage ; puis les Viatienses et les Virgilienses.

Hyponymes[modifier le wikicode]

Nom propre [modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Germanus
Vocatif Germane
Accusatif Germanum
Génitif Germanī
Datif Germanō
Ablatif Germanō

Germanus \Prononciation ?\ masculin

  1. Germain, saint évêque de Paris.

Références[modifier le wikicode]