Grand-général-commandant-en-chef-Jambe-de-Bouc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de grand, général, commandant en chef, jambe, de et bouc.

Nom propre [modifier le wikicode]

Grand-général-commandant-en-chef-Jambe-de-Bouc \ɡʁɑ̃ ʒe.ne.ʁal kɔ.mɑ̃.dɑ̃.t‿ɑ̃.ʃɛf ʒɑ̃b də buk\ masculin

  1. (Par plaisanterie) Titre inventé par Hans Christian Andersen dans La Bergère et le Ramoneur.
    • Avez-vous jamais vu une de ces armoires antiques, toutes noires de vieillesse, à enroulements et à feuillage ? C’était précisément une de ces armoires qui se trouvait dans la chambre : elle venait de la trisaïeule, et de haut en bas elle était ornée de roses et de tulipes sculptées. Mais ce qu’il y avait de plus bizarre, c’étaient les enroulements, d’où sortaient de petites têtes de cerf avec leurs grandes cornes. Au milieu de l’armoire on voyait sculpté un homme d’une singulière apparence : il ricanait toujours, car on ne pouvait pas dire qu’il riait. Il avait des jambes de bouc, de petites cornes à la tête et une longue barbe. Les enfants l’appelaient le Grand-général-commandant-en-chef-Jambe-de-Bouc, nom qui peut paraître long et difficile, mais titre dont peu de personnes ont été honorées jusqu’à présent. — (Hans Christian Andersen, La Bergère et le Ramoneur, 1845)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « Grand-général-commandant-en-chef-Jambe-de-Bouc [Prononciation ?] »