Juba

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : juba

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Roi africain : Du latin Juba.
Ville du Soudan du Sud :Voir l’arabe جوبا, djûbâ.

Nom propre 1 [modifier le wikicode]

Juba \Prononciation ?\ masculin

  1. (Antiquité) Nom de plusieurs rois africains :
    • Juba Ier de Numidie.
    • Juba II de Numidie.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom propre 2[modifier le wikicode]

Juba \ʒu.ba\

  1. (Géographie) Capitale du Soudan du Sud.

Variantes[modifier le wikicode]

Gentilés et adjectifs correspondants[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Juba sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Voir l’arabe جوبا, djûbâ.

Nom propre [modifier le wikicode]

Juba \ˈdʒuːbə\

  1. Djouba.

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot berbère.

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif Jubă Jubae
Vocatif Jubă Jubae
Accusatif Jubăm Jubās
Génitif Jubae Jubārŭm
Datif Jubae Jubīs
Ablatif Jubā Jubīs

Juba \Prononciation ?\ masculin

  1. Juba, roi de Numidie.
    • Huc equitatum mittit, ut diriperet atque haberet loco praedae; eodemque tempore his rebus subsidio DC Numidae ex oppido peditesque CCCC mittuntur a Varo, quos auxilii causa rex Iuba paucis diebus ante Uticam miserat. Huic et paternum hospitium cum Pompeio et simultas cum Curione intercedebat, quod tribunus plebis legem promulgaverat, qua lege regnum Iubae publicaverat. Concurrunt equites inter se; neque vero primum impetum nostrorum Numidae ferre potuerunt, sed interfectis circiter CXX reliqui se in castra ad oppidum receperunt. — (Jules César, Commentarii de bello civili, livre 2)
      Il détacha sa cavalerie pour enlever ce butin. Au même instant, Varus envoie de la ville à leur secours six cents chevaux numides et quatre cents fantassins que le roi Juba avait envoyés depuis peu de jours à Utique. (4) Ce roi était, comme son père, attaché à Pompée par les liens de l’hospitalité, et il haïssait Curion qui, étant tribun, avait par une loi fait confisquer son royaume. Les deux corps de cavalerie courent l’un sur l’autre ; mais les Numides ne peuvent soutenir notre premier choc, et, après avoir perdu environ cent vingt hommes, ils se retirent dans leur camp, sous le mur de la ville.
  2. Juba, roi de Maurétanie, fils du précédent.
    • Iuba Ptolemaei pater, qui primus utrique Mauretaniae imperitavit, studiorum claritate memorabilior etiam quam regno, similia prodidit de Atlante, praeterque gigni herbam ibi euphorbeam nomine, ab inventore medico suo appellatam. cuius lacteum sucum miris laudibus celebrat in claritate visus contraque serpentes et venena omnia privatim dicato volumine — (Pline, Naturalis Historia, livre 5)
      Le père de Ptolémée, Juba, qui le premier régna sur l'une et l'autre Mauritanie, et qui est encore plus célèbre par ses travaux littéraires que pour sa royauté, a donne les mêmes détails sur l'Atlas. Il ajoute qu'il y naît une herbe appelée euphorbe, du nom de son médecin, qui en fit la découverte ; il donne des louanges merveilleuses au suc laiteux de cette plante comme propre à éclaircir la vue, et à combattre la morsure des serpents et toute espèce de venin. Il a consacré un volume particulier à ce sujet. — (traduction)

Variantes[modifier le wikicode]

  • Iuba. (Le ‹ j ›, absent du latin classique, traduit le ‹ i › devant une voyelle dans la tradition scholastique française. Voyez « j en latin ».)

Références[modifier le wikicode]