Kuchen

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Küchen, kuchen

Français[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom propre [modifier le wikicode]

Nom propre
Kuchen
\kuː.χən\

Kuchen \kuː.χən\

  1. (Géographie) Commune d’Allemagne, située dans le Bade-Wurtemberg.

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Kuchen sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(IXe siècle). Du vieux haut allemand kuocho, kuohho, du moyen bas allemand kōke, du moyen haut-allemand kuoche et du langues germaniques kaka, kōka.[1] [2]

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif der Kuchen die Kuchen
Accusatif den Kuchen die Kuchen
Génitif des Kuchens der Kuchen
Datif dem Kuchen den Kuchen

Kuchen \ˈkuːxn̩\ masculin

  1. (Gastronomie) Gâteau (pièce de pâtisserie).
    • Meine Mutter backt gute Kuchen.
      Ma mère fait des bons gâteaux.
    • Ich bediene mich ein Stück Kuchen.
      Je me sers un morceau de gâteau.

Diminutifs[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Wolfgang Pfeifer et al.: Etymologisches Wörterbuch des Deutschen. 8. Auflage. Deutscher Taschenbuch Verlag, München 2005, ISBN 3-423-32511-9, Seite 740.
  2. Dudenredaktion (Herausgeber): Duden, Das Herkunftswörterbuch. Etymologie der deutschen Sprache. In: Der Duden in zwölf Bänden. 4. Auflage. Band 7, Dudenverlag, Mannheim/Leipzig/Wien/Zürich 2006, ISBN 978-3-411-04074-2, Seite 457.

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 575.
  • Harrap’s – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, p 180.