Mahomet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : mahomet

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin Mahometus, lui-même venant de l’arabe مُحَمَّدٌ, Muḥammad (« digne de louanges ») par le turc Mehmet.
Note : Selon Olivier Hanne, la forme viendrait plutôt du syriaque, et « la graphie occidentale fautive doit d’abord être attribuée à la maladresse des premiers transcripteurs et à la méconnaissance de l’arabe en Europe ».

Nom propre [modifier le wikicode]

Invariable
Mahomet
\ma.ɔ.mɛ\
Portrait de Mahomet, tiré de l’Histoire générale de la religion des Turcs de Michel Baudier. Paris (1625).

Mahomet \ma.ɔ.mɛ\ masculin

  1. (Histoire, Religion) Prophète fondateur de l’islam.
    • Lecteur, les Turcs croyent que cette nuit du voyage, Mahomet monta aux Cieux avec l'Ange Gabriel, il estoit monté sur un Burac blanc, qui est un animal partie mule, partie asne , & partie cheval. — (Notice du traducteur :« Chapitre du Voyage de nuit », dans L' Alcoran de Mahomet, translaté d'Arabe au François par le Sieur Du Ryer, Paris : chez Antoine Sommaville, 1649, p. 309)
    • Celui qui, se trouvant à la Mecque, irait insulter aux cendres de Mahomet, renverser ses autels, et troubler toute une mosquée, se ferait empaler, à coup sûr, et ne serait peut-être pas canonisé. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • […] peu se contentent de cette douce égalité de sentiment, le seul prix que l’on doive chercher dans l’intimité d’un homme supérieur et dont se contentait Ali, élevé par Mahomet jusqu’à lui. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • En général, les intellectuels arabes musulmans, y compris ceux de gauche, ne sont pas parvenus à rappeler à leur public que la laïcité en politique était à l’ordre du jour dans l’histoire islamique après Mahomet ou après ses prophéties, contrairement aux mythes de l’historiographie islamique […] — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 109)
  2. (Désuet) (Histoire) Forme francisée du prénom des sultans ottomans et califes de Cordoue.
    • Rentré dans Croïa, Scanderbeg y reçut les félicitations de plusieurs souverains chrétiens, du pape Nicolas V et d'Alphonse V, roi d'Aragon, de Naples et de Sicile. Puis cédant aux vœux de ses amis, il épousa, en mai 1451, Donica, fille d'Arrianites, l'un des plus puissants seigneurs de l'Albanie méridionale. Le nouveau sultan, Mahomet II, ne lui laissa guère de répit, et prépara contre lui de nouveaux armements. — (Jean-Chrétien-Ferdinand Hœfer (dir.), Nouvelle biographie générale, t. 43, 1864, p. 459.)
    • 816 de l'H[égire]. (de J.C. 1413.) Mahomet, fils de Bajazet, fut proclamé Sultan, ou Empereur, de tous les Ottomans, immédiatement après la mort de Musa. Il étoit âgé pour lors de 39 ans. […] 1059 de l'H. (1649 de J.C.) Mahomet IV, fils aîné d'Ibrahim, lui succéda à l'âge de 7 ans. […] 852, (238 de l'H.) Mahomet, ou Mohammed I, l'aîné des fils d'Abdérame II, devient son successeur. — (Charles Clémencet, L'Art de vérifier les dates, 1770, pp. 411, 417 et 806.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Mahomet sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anglais[modifier le wikicode]

Nom propre [modifier le wikicode]

Mahomet \Prononciation ?\

  1. (Archaïsme) Variante de Muhammad.