Mardaïte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : mardaïte

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Mot assimilé par certains au suivant ; avec le suffixe -ite, de l’arabe مردة, marada (« rebelle »), littéralement « (chrétien) insoumis à l’islam. »
(Nom 2) Glosé comme un mot apparenté au persan (voir la citation de Cyprien Robert et le persan مرد, mard, « homme »), du grec byzantin Μαρδαΐται, Mardaítai d’origine obscure ; voir Mirditë (« ville et district du nord de l’Albanie ») en albanais et Mirdites. La distinction que fait Cyprien Robert correspond à celle entre guègue et tosque.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Mardaïte Mardaïtes
\maʁ.da.it\

Mardaïte \maʁ.da.it\ masculin

  1. Nation du Liban chez laquelle se répandirent les doctrines de Maron, et proche des maronites.

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot est un gentilé : il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).
Ce terme est généralement utilisé au pluriel.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Mardaïte Mardaïtes
\maʁ.da.it\

Mardaïte \maʁ.da.it\ masculin

  1. Peuple des Balkans.
    • La race albanaise se désigne elle-même par deux noms généraux : le nom de Mirdites, dérivé du persan mardaïtes (« brave »), s’applique aujourd’hui à la partie la plus noble de la population, et semble, comme les mots germain, slave, franc, avoir été dans l’origine un titre d’honneur ; le nom de Chkipetars (« habitans des rochers ») désigne le peuple en général. — (Cyprien Robert, Le Monde gréco-slave, 1842)
    • Dans les montagnes du Péloponnèse, les Milinges et les Ézérites du Taygète, qui étaient des Slaves, les Mardaïtes du Magne, qui passaient pour les descendans des anciens Spartiates, sonnaient dans leur indépendance et leur paganisme, bravaient l’autorité de l’empereur et recevaient ses percepteurs ou ses soldats comme les Monténégrins ont longtemps accueilli ceux du sultan. — (Alfred Rambaud, Une épopée byzantine au Xe siècle, 1875)

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot est un gentilé : il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).
Ce terme est généralement utilisé au pluriel.

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]