Marsyas

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin Marsyas.

Nom propre [modifier le wikicode]

Marsyas \Prononciation ?\ masculin

  1. (Mythologie) Satyre, fils de Silène, écorché vif par Apollon, également considéré comme le dieu-fleuve de la rivière turque de même nom.
    • Et maintenant liez mon corps et, nu, qu’il sorte
      De sa peau écorchée et vide, car, qu’importe
      Que Marsyas soit mort, puisqu’il sera vivant
      Si le pin rouge et vert chante encor dans le vent !
      — (Henri de Régnier, Le Sang de Marsyas)
  2. (Géographie) Rivière de Turquie, affluent du Méandre.
    • MARSYAS, (Géog. anc.) fleuve de l’Asie mineure, aux environs de la Phrygie ou de la Troade. Il sortoit de la même source que le Méandre, & après avoir traversé la ville Célaene, ils se partageoient, & prenoient chacun leur nom. — (« Marsyas », dans L’Encyclopédie, 1751)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Marsyas sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien Μαρσύας, Marsúas.

Nom propre [modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Marsyas
Vocatif Marsyē
Accusatif Marsyēn
Génitif Marsyae
Datif Marsyae
Ablatif Marsyē

Marsyas \Prononciation ?\ masculin

  1. Marsyas, satyre, fils de Silène.
    • Et Marsyas amnis, haud procul a Maeandri fontibus oriens, in Maeandrum cadit, famaque ita tenet, Celaenis Marsyan cum Apolline tibiarum cantu certasse. — (Tite-Live, Ab Urbe Condita)
      Non loin de la source du Méandre est aussi celle du fleuve Marsyas, qui se jette dans le Méandre. c’est à Célainae, dit la fable, qu’eut lieu le combat de flûte de Marsyas avec Apollon.
  2. (Géographie) Marsyas, fleuve de Phrygie.
    • Et Marsyas amnis, haud procul a Maeandri fontibus oriens, in Maeandrum cadit, famaque ita tenet, Celaenis Marsyan cum Apolline tibiarum cantu certasse. — (Tite-Live, Ab Urbe Condita)
      Non loin de la source du Méandre est aussi celle du fleuve Marsyas, qui se jette dans le Méandre. c’est à Célainae, dit la fable, qu’eut lieu le combat de flûte de Marsyas avec Apollon.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]