Numa

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Núma, numa

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin Numa.

Prénom [modifier]

Numa \ny.ma\ masculin

  1. Prénom masculin.
    • Numa Droz, né le 27 janvier 1844 à La Chaux-de-Fonds et mort à Berne le 13 décembre 1899 est un homme politique suisse, un graveur et un instituteur, originaire du Locle. — (Numa Droz sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • Numa sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie obscure.
  1. Comme numen, de nuo (« approuver, commander ») si l'on considère que Numa fut « l’Approuvé » du Sénat romain, le premier chef romain à être élu, ou simplement le « Commandeur ».
  2. Apparenté à numerus, nomos (« nombre, division ») si l'on considère que Numa est le fondateur mythique de la division du temps en mois, l’inventeur du calendrier romain et celui qui divisa la religion en trois cultes distincts, à Jupiter, Mars et Quirinus, le fondateur de la triade précapitoline.

Nom propre [modifier]

Cas Singulier
Nominatif Numă
Vocatif Numă
Accusatif Număm
Génitif Numae
Datif Numae
Ablatif Numā

Numa \Prononciation ?\ masculin

  1. Nom de personne romain.
    1. (Histoire) Numa Pompilius, second roi de Rome.
      • Inclita iustitia religioque ea tempestate Numae Pompili erat. Curibus Sabinis habitabat, consultissimus vir, ut in illa quisquam esse aetate poterat, omnis divini atque humani iuris. — (Live, Ab Urbe Condita, livre I)
        Dans ce temps-là vivait Numa Pompilius, célèbre par sa justice et par sa piété. Il demeurait à Cures, chez les Sabins. C'était un homme très versé, pour son siècle, dans la connaissance de la morale divine et humaine. — (trad)
    2. (Histoire) Numa Marcius, un Sabin, le premier pontife.
      • Pontificem deinde Numam Marcium Marci filium ex patribus legit eique sacra omnia exscripta exsignataque attribuit, quibus hostiis, quibus diebus, ad quae templa sacra fierent, atque unde in eos sumptus pecunia erogaretur. — (Live, Ab Urbe Condita, livre I)
        Il nomma grand pontife Numa Marcius, fils de Marcus, sénateur ; il lui confia la surveillance de tout ce qui tenait à la religion. — (trad)

Voir aussi[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]