Parca

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : parca

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Apparenté à plecto[1] ou à pario[2].

Nom propre [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif Parcă Parcae
Vocatif Parcă Parcae
Accusatif Parcăm Parcās
Génitif Parcae Parcārŭm
Datif Parcae Parcīs
Ablatif Parcā Parcīs

Parca \ˈpaɾ.ka\ féminin singulier

  1. (Religion) Parque, destin personnifié.
    • sic placitum Parcis, ainsi qu'il plaise aux Parques.
    • Tria nomina Parcarum sunt, Nona, Decuma, Morta. — (Gell. 3, 16, 11)
      Les noms des trois Parques sont, Nona, Decuma, Morta.
    • sed ut Stoicos nihil de dis explicare convinceret; itaque insequebatur: 'Quid enim', aiebat, 'si hi fratres sunt in numero deorum, num de patre eorum Saturno negari potest, quem volgo maxime colunt ad occidentem? Qui si est deus, patrem quoque eius Caelum esse deum confitendum est. Quod si ita est, Caeli quoque parentes di habendi sunt Aether et Dies eorumque fratres et sorores, qui a genealogis antiquis sic nominantur -- Amor, Dolus, Metus, Labor, Invidentia, Fatum, Senectus, Mors, Tenebrae, Miseria, Querella, Gratia, Fraus, Pertinacia, Parcae, Hesperides, Somnia; quos omnis Erebo et Nocte natos ferunt. Aut igitur haec monstra probanda sunt aut prima illa tollenda. — (Cicéron, De natura deorum, III)
      mais pour montrer avec évidence que sur cette matière les Stoïciens ne disent rien de plausible. Si donc Jupiter et Neptune sont Dieux, ajoutait-il, peut-on refuser cette qualité à Saturne leur père, qui est si révéré, surtout en Occident ? Mais Saturne étant Dieu, le Ciel son père ne le sera-t-il pas ? Et à la divinité du Ciel ne faudra-t-il pas joindre celle de son père et de sa mère, qui sont l'Éther et la Lumière. N'y faudra-t-il pas joindre tout ce que les anciens généalogistes leur donnent et de frères et de sœurs, l'Amour, la Tromperie, la Crainte, le Travail, l'Envie, le Destin, la Vieillesse, la Mort, les Ténèbres, la Misère, la Plainte, la Reconnaissance, la Fraude, l'Opiniâtreté, les Parques, les Hespérides, les Songes, tous enfants de l'Érèbe et de la Nuit? Ou recevez toutes ces déités monstrueuses, ou n'en recevez aucune des précédentes. — (traduction)

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « Parca », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage
  2. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage