Rideau de fer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : rideau de fer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De rideau de fer.
Note : C'est Winston Churchill, le 5 mars 1946, qui rendit l’expression populaire lors du fameux discours de Fulton (Missouri) en prononçant une phrase restée célèbre: "De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l’Adriatique, un rideau de fer s’est abattu à travers le continent".

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Rideau de fer Rideaux de fer
\ʁi.do də fɛʁ\

Rideau de fer \ʁi.do də fɛʁ\

  1. (Histoire) (Politique) Frontière à la fois symbolique et réelle entre l’Europe et les États-Unis ( le « monde libre » ) et les États européens placés sous influence soviétique.
    • Le 5 mars 1946, le discours de Churchill à Fulton, évoquant le « rideau de fer », peut être considéré comme l'un des prémices de la guerre froide. […]. Le 21 août, un discours d'Andreï Jdanov, à Leningrad, inaugure le « jdanovisme » , le « réalisme socialisme » érigé en dogme politico-culturel. — (Pierre Jeanneret, Popistes: histoire du Parti ouvrier et populaire vaudois, 1943-2001, Editions d'en bas, 2002, p. 69)
    • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le "Rideau de fer" symbolise la "Guerre froide" entre la zone d’influence soviétique et communiste en Europe de l’est et les pays occidentaux. Une frontière de plusieurs milliers de kilomètres faite d’ouvrages bétonnés, de fossés, de barbelés, d’alarmes électriques et d’installations de tirs automatiques. — (site web www.europe1.fr, 02 mai 2009)

Traductions[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]