Silis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : silis, šílíš

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Sile) Probablement apparenté à Savus, de l’indo-européen commun *seu- (« couler »).
(Syr-Daria) Mot scythe, décliné comme un mot grec par Pline.

Nom propre 1 [modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Silis
Vocatif Silis
Accusatif Silem
Génitif Silis
Datif Silī
Ablatif Silĕ

Silis \Prononciation ?\ masculin

  1. (Géographie) Sile, fleuve de Vénétie.
    • Sequitur decima regio Italiae, Hadriatico mari adposita, cuius Venetia, fluvius Silis ex montibus Tarvisanis, oppidum Altinum, flumen Liquentia ex montibus Opiterginis et portus eodem nomine, colonia Concordia, flumina et portus Reatinum, Tiliaventum Maius Minusque, Anaxum, quo Varamus defluit, Alsa, Natisa cum Turro, praefluentes Aquileiam coloniam XV p. a mari sitam. — (Pline le Jeune, Naturalis Historia, III)
      Suit la dixième région de l'Italie, placée sur la mer Adriatique. Énumération géographique : la Vénétie, le fleuve Silis, venant des montagnes de Tarvise; la ville d'Altinum; le fleuve Liquentia descendant des monts Opitergiens, et le port de même nom; Concordia, colonie; les fleuves et le port de Romatinum, les deux fleuves Tilaventum, le grand et le petit; celui d'Anassum, dans lequel le Varramus se jette, l'Alsa, le Natiso et le Turrus, qui coulent au pied d'Aquilée, colonie située a 15.000 pas de la mer. — (traduction)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Nom propre 2[modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Silis
Vocatif Silis
Accusatif Silem
Génitif Silis
Datif Silī
Ablatif Silĕ

Silis \Prononciation ?\ masculin

  1. (Géographie) Syr-Daria.
    • ultra Sogdiani, oppidum Panda et in ultimis eorum finibus Alexandria, ab Alexandro Magno conditum. arae ibi sunt ab Hercule ac Libero Patre constitutae, item Cyro et Samiramide atque Alexandro, finis omnium eorum ductus ab illa parte terrarum, includente flumine Iaxarte, quod Scythae Silim vocant, Alexander militesque eius Tanain putavere esse. transcendit eum amnem Demodamas, Seleuci et Antiochi regum dux, quem maxime sequimur in his, arasque Apollini Didymaeo statuit. — (Pline le Jeune, Naturalis Historia, VI)
      Au delà, les Sogdiens, la ville de Panda, et, à l'extrémité de leur territoire, Alexandrie, fondée par Alexandre le Grand. Là sont les autels élevés par Hercule et par Bacchus, par Cyrus, par Sémiramis, par Alexandre; là fut la limite de tous ces conquérants, ils s'arrêtèrent au fleuve Jaxarte (Sihon ou Sir), que les Scythes nomment Silis ; Alexandre et ses soldats crurent que c'était le Tanaïs (Don). Ce fleuve fut traversé par Démodamas, général des rois Séleucus et Antiochos, que nous suivons de préférence dans cette partie; il consacra des autels à Apollon Didyméen. — (traduction)

Synonymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • « Silis », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage