Trifouilly-les-Oies

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1900) Nom de fantaisie censé imiter un nom de localité rurale française ordinaire, sans attrait particulier.

Nom propre [modifier le wikicode]

Invariable
Trifouilly-les-Oies
\tri.fu.ji le.z‿wa\

Trifouilly-les-Oies \tri.fu.ji le.z‿wa\ invariable

  1. (Familier) (Ironique) Localité rurale imaginaire, village perdu sans attrait particulier.
    • Le fait que le vieux fermier de Trifouilly-les-Oies emploie un code ou un répertoire linguistique différent de celui du marchand local, et que ce dernier utilise à son tour une “variété” distincte de celle de l'instituteur à l'école n'est pas dû à des solidarités occultes tracées à l’intérieur des classes sociales , mais tout simplement à la circonstance que la langue du fermier se rapproche davantage du “topolecte” de Trifouilly-les-Oies, […]. — (Daniele Morante, Le champ gravitationnel linguistique: Avec un essai d'application au champ étatique — Mali, page 138, L'Harmattan, 2009)
    • Ainsi, même le musicien qui recevait un cachet pour sa participation au bal de la rosière de Trifouilly les Oies, cotisait à la CARBALAS avec son employeur d'un jour. On imagine la complexité de la gestion des cotisations pour tant d'actes occasionnels, […]. — (Gilbert Grégoire, Notre cher cinéma, L'Harmattan, 2008)

Notes[modifier le wikicode]

On trouve plusieurs variantes : Triffouilly-les-Oies, Trifouilly-les-Clarinettes, Trifouilly-les-Canettes, Triffouilly-les-Alouettes, Trou-la-Ville, etc. Historiquement le second terme n'était pas fixé : on trouve dès 1866 Trifouilly-les-Canards (dans la pièce comique Nos bonnes Villageoises de M. A. de Jallais), en 1872 Trifouillis-les-Pruneaux (dans la pièce La Revue n'est pas au coin du quai de Clairville, Siraudin et V. Koning), puis en 1875 Trifouilly-les-Nèfles (dans La Lanterne par Henri Rochefort). A partir des années 1890, il s'agit plutôt de plantes potagères, avec en 1898 Trifouilly-les-Potirons (cité dans Histoire et littérature vol. 3 par Ferdinand Brunetière), en 1906 Trifouilly-les-Navets (dans Pensée d'automne, revue héroï-comique), et en 1914 Trifouilly-les-Citrouilles (cité dans le Bulletin mensuel des récentes publications françaises de la Bibliothèque nationale). A partir de 1948 on ne trouve quasiment plus que Trifouilly-les-Oies ou Trifouillis-les-Oies, à l'exception de déformations délibérées comme Trifouillis-les-Gonesses ou Trifouilly-sur-Caraïbes pour en situer la région en Île-de-France ou dans les Antilles.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir Pétaouchnok

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]