Utilisateur:Lyokoï/Proposition d'ordre de rangement de rimes

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Généralités sur les rimes[modifier]

  • Les rimes sont constituées au minimum d’une voyelle (quand la dernière syllabe n’a pas de son consonne, par exemple cahin-caha), ou bien d’une voyelle et d'une consonne.
  • Toutes les rimes plus grandes que le minimum sont appelées des rimes riches.
  • Elles sont soit vocalique, et se finissent sur une voyelle, soit consonantique, et se finissent sur une consonne.
  • Les rimes sont rangées en partant de la fin, phonème par phonème.

Rangement[modifier]

  • Ces règles de rangement sont appliquées uniquement sur la dernière syllabe pour une question de temps de traitement.
  • L’ordre des phonèmes est celui-ci :
    • ʔ a ɑ ɑ̃ e ɛ ə ø œ i ɛ̃ œ̃ o ɔ ɔ̃ u y — j w ɥ — b k ʃ d f ɡ ʒ l m n ɲ (=gn) ŋ (=ng) p ʁ s t v z
  • Le rangement ne s’applique que pour les rimes riches.
  • Le noyau d’un rime syllabique est le même pour toutes les rimes d’une page d’annexe, c’est le titre de la page : Annexe:Rimes en français en /aʁk/, Annexe:Rimes en français en /ʃa/
  • À chaque insertion ou changement d’un phonème d’enrichissement de la rimes, une sous-section est créée dans la page : \aʁk\, \baʁk\, \bjaʁk\, \bʁaʁk\ sont des sous-sections différentes.
  • Les rimes vocaliques et consonantiques ne sont pas traitées de la même manière.
  • Une page peut-être dédiée à une sous-sections si le nombre de mot est trop importants (à voir en fonction des résultats et de la taille de la page en général)

Pour les rimes vocaliques[modifier]


Pour les rimes consonantiques[modifier]


Ranger les rimes féminines et masculines[modifier]

Une rime est prononcée :

  • féminine lorsque le dernier phonème est un e caduc (nommé autrefois « e féminin ») ; ainsi, les deux fins de vers suivantes ont des rimes féminines :
[...] abolie :
[...] Mélancolie,
→ Rime féminine /ɔliə/.
  • Le e caduc forme une rime féminine même après voyelle, ainsi que devant -s et -nt désinentiels. En revanche, ce n'est pas le cas dans les subjonctifs soient, aient non plus que dans les imparfaits et conditionnels en -aient-oient dans l’orthographe classique, en raison de l’évolution phonétique. En effet, dans ces cas précis, le e final a cessé d’être prononcé plus vite que dans les autres cas du type prient[1].
  • masculine dans tous les autres cas :
[...] inconsolé,
[...] constellé
→ Rime masculine /le/.
Les deux extraits sont tirés du « Desdichado » (dans Les Chimères) de Gérard de Nerval.
  • Les rimes féminines et masculines sont rangées dans un tableau de ce modèle (on met un tiret si une des deux case est vide, voir sur l’exemple) :
Rimes féminines Rimes masculines


Références[modifier]

  1. Jean Mazaleyrat, Éléments de métrique française, Armand Colin, Paris, 1997, p. 203-206.