Wiktionnaire:Actualités/040-juillet-2018

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres langues :
English · ‎français
Logo Wiktionnaire-Actualités.svg

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots qui existe depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, vous êtes les bienvenues sur la page de discussion !

Actualités - numéro 40 - juillet 2018
Une photographie de grenouille.

L’année dernière, c’était un couple de corbeaux ; cette année, c’est un couple de grenouilles qui remportent le concours photo de l’année de Commons ! Félicitations à son photographe Renato Augusto Martins !

Brèves

Les trois définitions du populisme convergeant vers l’océan du peuple… Ou peut-être plus simplement trois zèbres. 158 votes au concours photo de l’année 2017 pour cette photo d’Alandmanson !

Les trois définitions du populisme convergeant vers l’océan du peuple… Ou peut-être plus simplement trois zèbres. 158 votes au concours photo de l’année 2017 pour cette photo d’Alandmanson !

La montée du populisme pousse Le Monde à s’interroger sur son sens

Dans l'article « Du bon usage du mot "populiste" » publié dans Le Monde le 4 juillet, Franck Nouchi, médiateur du journal, répond publiquement à la question d’un lecteur qui cherche une définition précise pour ce mot qui apparaît de plus en plus dans les colonnes de son canard préféré. Et il est loin d’être le seul à réagir face à cette inflation de politiques qualifiés de populistes par les journalistes, puisque nombre de personnes protestent par email.

Le médiateur commence par renvoyer à deux ouvrages de référence sur le sujet, puis cite Ernesto Laclau : « Populisme est un concept insaisissable autant que récurrent ». Il va ensuite interroger directement ses collègues journalistes. Thomas Wieder, ancien chef du service politique, donne trois âges et donc trois définitions : une pour la Russie du XIXe siècle, une pour l’Amérique latine des années 1940 (péronisme), et pour aujourd’hui, « une pensée politique qui repose à la fois sur la vision d’un peuple qui fait bloc face aux élites et sur une promotion du nationalisme ». Il ajoute cependant qu’il apparaît sous plusieurs formes, à travers plusieurs partis pas uniquement situés aux extrêmes. Jérôme Gautheret, correspondant à Rome, va dans le même sens : « Je travaille dans un pays où toutes les forces politiques pourraient, peu ou prou, se voir attribuer le qualificatif de populiste ». Il évite donc « d’écrire “populisme” : ça complique les choses sans être pour autant précis ». Finalement, Sylvie Kauffman, directrice éditoriale, conclut que le populisme décrit des mouvements protéiformes émergents que l’on ne sait pas encore définir. — une chronique par Romainbehar

Populisme dans les Wiktionnaires

Puisqu’on parle de populisme… Qu’en disent les Wiktionnaires ? Suite à l’article ci-dessus, j’ai comparé les définitions politiques de « populisme », donc correspondant à la troisième définition du médiateur du Monde, dans différentes versions linguistiques du Wiktionnaire.

Thomas Wieder donne la définition suivante : « une pensée politique qui repose à la fois sur la vision d’un peuple qui fait bloc face aux élites et sur une promotion du nationalisme ». On retient donc trois éléments :

Tour d’horizon de quelques langues européennes, choisies car ayant des graphies proches du français afin d’éviter trop d’éloignement au niveau du sens et de l’utilisation du mot. (Si vous êtes locuteur ou locutrice de ces langues, ne vous gênez pas pour améliorer les traductions !)

Définition « s’appuyer sur le peuple » « face aux élites » « nationalisme » Autres idées
français
Discours politique favorable aux classes défavorisées, et souvent hostile aux élites.
fait fait
suédois
politisk rörelse som vädjar till folkets instinkter snarare än till eftertänksamhet och välgrundat förnuft
mouvement politique qui fait appel aux instincts du peuple plutôt qu'à la réflexion et à la raison bien fondée
fait ne se base pas sur une idéologie réfléchie
portugais
estilo de fazer política, que consiste no uso de promessas demagogas, insuflações regionalistas, e atribuição de rótulos aos adversários eleitorais, com vistas a criar um clima de messianismo e segregacionismo político, de modo a beneficiar o seu praticante
style de faire de la politique, qui consiste en l’utilisation de promesses démagogiques, des explosions régionales, et l’étiquetage des opposants électoraux, afin de créer un climat de messianisme et de ségrégationnisme politique, afin de bénéficier à son praticien
démagogie, diviser pour mieux régner
anglais
A political doctrine or philosophy that proposes that the rights and powers of ordinary people are exploited by a privileged elite, and supports their struggle to overcome this.
Une doctrine politique ou une philosophie qui estime que les droits et les pouvoirs des gens ordinaires sont exploités par une élite privilégiée, et qui soutient leur lutte pour renverser cet état de fait.
fait fait
allemand
Politik, abwertend: volksnahe oft demagogische Politik mit dem Ziel vor allem den Massen zu gefallen
Politique, péjoratif : politique « proche du peuple », souvent démagogique, ayant pour but de plaire principalement aux masses
fait démagogie
italien
atteggiamento o movimento politico, sociale, culturale che ritiene il popolo unico depositario di valori positivi
attitude ou mouvement politique, social, culturel, qui considère le peuple comme unique dépositaire des valeurs positives
fait
polonais
popieranie idei politycznych i ekonomicznych, które są w danym momencie najbardziej popularne w celu łatwego zdobycia poparcia bez zwracania uwagi na rzeczywistą możliwość zrealizowania obietnic, zwłaszcza pod kątem finansowym
soutenir les idées politiques et économiques qui sont actuellement les plus populaires afin d'obtenir un soutien facile sans prêter attention à la possibilité réelle de faire des promesses, notamment en termes financiers
démagogie
finnois
poliittinen toiminta, jonka tarkoituksena on edustaa tavallisen kansalaisen tarpeita ja toiveita
activité politique conçue pour représenter les besoins et les souhaits des citoyens ordinaires
fait

Si la plupart (bien que pas toutes !) des définitions mentionne le soutien du peuple, ce qui paraît cohérent avec l’origine latine du mot, l’opposition avec l’élite n’est pas systématique, et la notion de nationalisme n’est jamais clairement citée. Par contre, on voit que l’idée de démagogie, au sens d’« exploiter les passions de la multitude » pour gagner sa confiance sans nécessairement respecter ses engagements, est souvent associée.

Mais, comme pour l’étude similaire que j’avais effectuée sur le mot « paix » dans les Actualités de Décembre 2017, les définitions ne reflètent pas toujours parfaitement l’utilisation qui est faite d’un mot. En français par exemple, dans le contexte actuel, le populisme est souvent rattaché au nationalisme (le peuple d’ici avant le peuple d’ailleurs). Comme quoi, il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur internet ! — Une chronique par Dara, écrite le 9 juillet 2018


Statistiques

Tout comme ces ombres, le Wiktionnaire francophone continue de s’étendre. 133 votes au concours photo de l’année 2017 pour cette photo de Dietmar Rabich !

Tout comme ces ombres, le Wiktionnaire francophone continue de s’étendre. 133 votes au concours photo de l’année 2017 pour cette photo de Dietmar Rabich !

Du 20 juin au 20 juillet 2018
  • Le français gagne 3 181 entrées et 1 970 citations ou exemples. Il est désormais à 364 712 lemmes, 540 889 définitions et 352 178 citations d’illustrations ou exemples.
  • Les trois autres langues qui ont le plus avancé sont le same du Nord (+ 6 632 entrées), l’espéranto (+ 5 575 entrées), et le gaulois (+ 427 entrées).
  • Trente-trois nouvelles langues dans le Wiktionnaire ce mois-ci : le kendem (+1), le kaxararí (+1), le koroshi (+1), le kwaami (+1), le kayabi (+1), le korop (+1), le krenak (+1), le kupto (+1), le kom (Inde) (+1), le konni (+1), le khaling (+1), le kilen (+1), le khamti (+1), le korku (+1), le kung (+1), le mahali (+1), le guarani paraguayen (+1), le koireng (+1), le ngombale (+1), le chiriguano (+1), les langues germaniques (+1), le kol (Bangladesh) (+1), le rahambuu (+1), le colac (+1), le koda (+1), le tangale (+1), le kodeoha (+1), l’aurá (+1), l’asuriní de Xingú (+1), le komo (+1), le krahô (+1), l’amundava (+1), l’anambé (+1).
  • Cette période a vu l’ajout de 18 162 nouvelles entrées pour 210 langues modifiées !
Les mots du mois

Les pages de statistiques externes permettent de connaître :

Autres évolutions
  • Il y a 38 118 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les articles du Wiktionnaire, soit 656 de plus que le mois dernier.
  • La nouvelle version du site de statistiques des projets Wikimedia propose maintenant d’afficher le nombre de pages vues pour une version linguistique donnée d’un projet Wikimedia pays par pays. Chose intéressante, le Wiktionnaire en chinois est plus consulté en France qu’en Chine (et que dans n’importe quel autre pays). On apprend également que depuis 2017, la consultation à partir d’un téléphone portable dépasse celle par ordinateur. La contribution est bien davantage du fait des personnes ayant créé un compte sur le site plutôt que des anonymes, et cela est notamment dû à l’utilisation de scripts qui permettent d’accélérer la création de pages pour les conjugaisons de verbes notamment.


Néologie et dictionnaires

Photographie de Margaret Hamilton en 1969 et restaurée par Adam Cuerden : 352 votes au concours photo de l’année 2017 !

Photographie de Margaret Hamilton en 1969 et restaurée par Adam Cuerden : 352 votes au concours photo de l’année 2017 !

Il est souvent question de nouveaux mots dans le Wiktionnaire, car la langue évolue sans cesse et ces mots peuvent être intégrés plus rapidement dans le Wiktionnaire que dans des ouvrages publiés, même lorsque ceux-ci sont mis à jour chaque année. Et surtout, les dictionnaires édités sur du papier n’intègrent sciemment pas tous les nouveaux mots, faute de place. Ils sont donc contraints d’adopter une méthodologie de tri à partir de critères indiquant la stabilité des mots tels que la fréquence (nombre d’apparition), la distribution (nombre de sources différentes), la variation orthographique, la stabilité sémantique (par l’observation des contextes d’apparition). Les nouvelles formes sont plus faciles à identifier que les nouveaux sens à des mots déjà existants.

Les mots nouveaux apparaissent surtout dans des domaines spécialisés, tandis que les dictionnaires classiques se présentent comme généralistes. Ils intègrent souvent néanmoins des mots techniques, comme des termes de marine ou du vocabulaire de l’économie, car ces termes peuvent aussi se trouver dans des écrits généraux. Mais les dictionnaires sont-ils écrits pour des personnes qui lisent ou pour des personnes qui écrivent ? Sont-elles consultées dans le choix des mots à conserver et à décrire ? Comment présenter l’évolution des sens dans le temps en quelques mots, pour qu’il soit aisé de comprendre les sens selon les contextes ? C’est sur ces quelques questions que s’attarde Jean-François Sablayrolles, chercheur spécialisé en néologie, dans un court mais intéressant article universitaire en français sur la néologie. Un article d’autant mieux qu’il cite à plusieurs reprises le Wiktionnaire !

Et il est loin d’être le seul à se préoccuper des nouveaux mots. Les néologues traquent et étudient cette partie la créativité humaine. Ces spécialistes s’intéressent aussi bien à la production, à la perception qu’à la circulation des néologismes. Attardons-nous brièvement sur deux approches bien différentes. D’une part, les organismes de planification qui créent des mots nouveaux pour suivre l’évolution de la société. Pour la France, il s’agit de la Commission d’enrichissement de la langue française qui publie ses propositions dans le Journal officiel et dans la base de données FranceTerme. D’autre part, des groupes de recherche qui traquent les nouveaux mots apparaissant dans la presse ou dans la littérature. Pour le français, deux projets se développent parallèlement : Néoveille et Logoscope. Le premier est un outil à destination de la communauté scientifique tandis que Logoscope est plus ouvert vers l’extérieur. C’est un projet qui se développe en coopération avec le Wiktionnaire, vers lequel le Logoscope renvoie pour les définitions des nouveaux termes détectés. En échange, la personne en charge du projet, Christophe Gérard, offre une liste de néologismes non encore décrits dans le Wiktionnaire. De quoi aider à ce que le Wiktionnaire demeure à la pointe de la description de la langue ! — une chronique par Noé

En vidéo

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la lexicographie, la linguistique et la langue française sorties ou découvertes ce mois-ci.


Dico du mois

Hervé Lossec, auteur du dico du mois.

Hervé Lossec, auteur du dico du mois.

Hervé Lossec, Les Bretonnismes, Le français tel qu’on le parle en Bretagne, Morlaix, Skol Vreizh, 2016 (1e édition en 2010), 104 pages, 2 tomes.

C’est les vacances pour la plupart d’entre-nous ! Et moi, je pars souvent en Bretagne, d’où sont originaires une partie de mes ancêtres. Et là-bas, je ne peux m’empêcher d’acheter des livres sur les langues. Et cette année, je suis tombé sur un must-have sur le français parlé ici.

Hervé Lossec est un passionné de langue bretonne et de langue française. Et au croisement des deux usages on trouve les bretonnismes dans la langue française et les francismes en breton. N’étant pas vraiment compétent en breton (mais j’ai quand même des dicos de références, on sait jamais…), je vais surtout vous parler de son ouvrage sur les bretonnismes en français. Court, accessible et écrit avec méthode, cet ouvrage explique comment le breton s’exprime dans le français local. Que ce soit par le vocabulaire ou par l’organisation des mots, beaucoup de Bretons parlent le français avec une touche très locale, et cela d’autant plus qu’ils parlent le breton sans l’avoir étudié.

En effet, une partie importante du discours de l’auteur porte sur la contradiction ridicule qui incite les gens à "bien parler français" tout en leur empêchant de mieux connaître leur langue maternelle (ici le breton, mais c’est valable pour toutes les autres langues régionales de France), le résultat qui en découle est que ces personnes sont incapables de faire la distinction entre les deux, puisqu’ils ne connaissent pas assez la deuxième pour distinguer les tournures qui en sont issues et qui ne devraient pas être effectuées dans la première.

Tant pis pour l’académisme, le français se teinte localement avec des couleurs uniques où l’on peut dire que les canapés sont faciles, que les rousses sont couvertes de pikoù-panez et où l'on peut friquer les pommes de terres. De même, on peut aller au lit avec le docteur pendant quinze jours, mais c’est seulement parce que la préposition avec prend le sens de à cause de, un des nombreux nouveaux sens que l’on peut lui trouver à côté de : chez, à, par, de, contre, au moyen de, en, sur, en train de, même que, pourvu que… Mais c’est aussi le cas de toujours, encore, des fois et d’autres qui voient leurs usages dans d’autres sens dus à leurs traductions littérales venant du breton.

Un vrai plaisir de lecture et une mine d’information sur un français pas comme les autres. — une chronique par Lyokoï

LexiSession sur les sauces

Impulsées par le Fantastique groupe d’utilisateurs et d’utilisatrices de Wiktionnaire, les LexiSessions visent à proposer des thèmes mensuels pour dynamiser l’ensemble des Wiktionnaires simultanément. Les thèmes sont suggérés en amont sur Meta et annoncés chaque mois sur la Wikidémie, l’espace principal de discussion. La LexiSession de juin était sur le thème des sauces et deux thésaurus ont été créé à cette occasion !

Pour le mois d’août, le thème est le sable !

Une photographie de temple.

Le pavillon royal Kuha Karuhas photographié par BerryJ.