Wiktionnaire:Projet de cadre des locutions

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
PROJET
Cet article n’est pas un 'forum' de discussion mais une ébauche de règles à introduire après amendements et accords dans Wiktionnaire:Critères d’acceptation des articles au chapitre : principes fondamentaux.
À ce titre, je pense qu’il serait bon de respecter certaines règles :
  1. ne pas ajouter de point de vue directement dans ou sous l’article. Utiliser pour ce faire la page de discussion (pour les mises en forme) ou la dernière page de discussion de fond sur ce sujet ([Acceptabilité des locutions nominales]) pour les discussions de contenu.
  2. modifier l’article dans son corps quand vous pensez avoir une rédaction préférentielle (il est de toute façon possible de revenir en arrière) plutôt que de cumuler les notes et d’attendre que quelqu’un d’autre modifie.
  3. Avant d’introduire une modification substantielle, s’assurer qu’elle est conforme à l’avis général,

---
Titre proposé : Faut-il ou non créer un article pour une locution ou une expression donnée ?
---
C’est une question que chacun se pose nécessairement.
Ce sujet, maintes fois discuté, est par essence très épineux et toute tentative de réponse toute faite est vouée à l’échec.

Afin de vous guider, il nous a donc paru nécessaire de définir certains "critères d’acceptation".

  • D’abord et avant tout, la règle de base reste celle du concept du Wiktionnaire, à savoir : Tout article qui présente un intérêt linguistique est acceptable et a sa raison d’être.
  • si vous doutez un peu sur l’intérêt linguistique, vous pouvez vous référer aux définitions étymologiques suivantes :


  1. Une locution est toujours acceptable si c’est :
    1. Une association de mots qui mis ensemble prennent un sens différent de celui qu’ils auraient indépendamment,
      On trouvera par exemple : manger son pain noir et manger son pain blanc mais pas manger son pain chaud.
    2. Une tournure idiomatique qui, dans des langues différentes du français se traduit par un simple mot ou par une tournure différente, comme par exemple le sien qui a pour particularité de se traduire en anglais par his ou her ou encore être fagoté comme l’as de pique qui se traduit par to be dressed up like a dog’s dinner.
      Ce genre d’article n’a bien entendu d’intérêt que si l’on y met les traductions (au moins pour une première langue au départ).
    3. Un proverbe (si c’est plutôt un dicton local, il peut figurer à condition d’indiquer la région).

  2. Elle n’est probablement pas acceptable (ou ne devrait pas être introduite pour l’instant) si :
    1. vous n’êtes pas sûr de sa syntaxe ou de sa véracité (dans ce cas, il est préférable d’en parler d’abord sur les pages de discussion).
    2. son caractère est si local qu’il n’intéresse vraiment qu’une minorité (rien n’interdit pourtant dans ce cas de l’introduire avec la mention explicite du type s’emploie exclusivement dans la région de ...
    3. le texte ou le contenu de l’article entre en conflit avec l’éthique du Wiktionnaire : voir Wiktionnaire:Principes fondateurs.
    4. après réflexion, vous pensez vous-même qu’elle ne présente pas d’intérêt linguistique réel.

  3. Enfin, il faut essayer d’éviter les doublons et donc se poser la question de savoir si l’expression n’existe pas déjà dans une forme proche (faire une recherche sur l’expression entière ou sur les mots clés). Si c’est le cas, il est sans doute préférable d’ajouter la variante dans l’article existant. Le moteur de recherche permettra alors de retrouver l’expression sous toutes ses formes.
    Dans l’exemple précédent, on pourrait ajouter bouffer son pain noir et pain noir, ou même, pourquoi pas pain gris à l’article manger son pain noir.
  • Si, malgré tout, vous doutez encore : rédigez votre article et introduisez en première ligne le modèle {{ASP}} (Article soumis à l’épreuve).
    N’hésitez plus : le temps jugera !
    Gardez en tête que dans le Wiktionnaire, tout peut se compléter, s’améliorer ou, plus rarement mais si besoin, s’effacer !.