Wiktionnaire:Questions sur les mots/septembre 2006

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page pour l’archivage des questions traitées en septembre 2006.


D days...

Bonjour. Un jour célèbre sous le nom de D-Day existe. Néanmoins, hors cadre historique, on peut comme chez nous, décompter en anglais un « jour J-5 ». Nous considérons en français le jour courant, donc au singulier, suivi du décompte. Le problème est que je ne sais pas la façon la plus rigoureuse de l'écrire en anglais. Les anglais écrivent-ils "D-5 day" ? "D -5 days" ? "D-5—day" ? "D-Day —5" ? Je peux faire la distinction entre le tiret simple et long —, des espaces, techniquement toutela typographie qu'il faudra. Mais justement, laquelle convient ? Merci ~ David • 23 juillet 2006 à 12:15 (UTC)

Euh.. D-day minus 5, ou à la limite D-day -5 (avec hyphen-minus ou minus) --/moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 26 juillet 2006 à 10:49 (UTC)
Merci bien. Si tu le peux ça serait sympa de compléter l'article anglais sur Wikipédia. Il cite un exemple mêlant deux unités : H+75 minutes. Qui me laissait croire qu'on pouvait écrire du H+2 hours... Peut-être que plusieurs écritures sont possibles. La tienne est celle à laquelle je pensais au départ. Si tu as d'autres précisions elles sont déjà bienvenues. Merci. ~ David • 26 juillet 2006 à 11:12 (UTC)
Je suis d'accord avec Moyogo; AAP-6 ne spécifie pas comment désigner un jour par rapport à jour désigné. JP 1-02 non plus (p. 542, article "times"), mais on y trouve un exemple : « M-day minus one day ». Urhixidur 31 aout 2006 à 14:59 (UTC)
Ah, nous y voilà : FM 101-5-1 Operational Terms & Graphics (U.S.) spécifie « References to days preceding or following D-day use a plus or minus sign and an Arabic numeral following the letter "D." Example: D-3 is 3 days prior to D-day; D+7 is 7 days after D-day. (See also C-day.) See FMs 71-100, 100-15, and 101-5. ». En clair, on note les jours précédant ou suivant le jour J "D-x" ou "D+x" (les caractères sont − et +). Cette stipulation est répétée à "H-hour", aussi peut-on la considérer comme s'appliquant dans tous les cas. Urhixidur 31 aout 2006 à 15:41 (UTC)
Magnifique. Merci. ~ David • 1 septembre 2006 à 08:22 (UTC)

chiliasme (article fait)

Qu'est-ce que le "chiliasme" ? J'ai rencontré ce mot dans un contexte théologique à propos du piétisme luthérien, et notamment de Spener, et je ne comprends pas bien de quoi il s'agit. J'ai seulement compris que ça a un rapport avec l'eschatologie.

Pour ceux qui ne sauraient pas ce que c'est que le piétisme et qui est Spener, je signale qu'il y a des articles de Wikipédia qui expliquent de quoi il s'agit.

André Vertheuil


J'ai trouvé la réponse sur un site internet, à l'adresse http://www.croixsens.net/eschatologie/millenium3positions.php . Je cite le début de cet article, qui semble excellent : "1°) LE PREMILLENARISME. La vue la plus ancienne, partagée par l'Eglise des premiers siècles, est connue aujourd'hui sous le nom de prémillénarisme ou chiliasme. Selon cette doctrine, le millénium désigne un règne messianique et terrestre d'une durée de mille ans qui débute à partir du retour de Christ. Le nombre mille, en grec chilios, a donné naissance au mot chiliasme."

Il ne reste plus qu'à en rédiger une définition libre de droits ! Qui s'y colle ?

A. Vertheuil


Je m'en charge. Stephane8888 2 aout 2006 à 19:28 (UTC)
Fait. J'ai repris la définition du Littré (libre de droits). On trouve aussi une déf. dans le Grand_Dictionnaire_terminologique. Stephane8888 2 aout 2006 à 20:01 (UTC)

uššai

J'ai une question. Qu'est-ce qui devrait représenter "š" dans les mots vieux prussiens? Dans le vieux prussien, comme dans le tchèque, il ne représente pas 's', mais 'sz'. Devrais-je lui écrire '[[Catégorie:vieux prussien|ussai]]' ou '[[Catégorie:vieux prussien|uszszai]]'? Est cela, comme avec le umlaut, qu'il représente 'oe' mais nous écrivons 'o' en tout cas? (Pardonnez-moi s'il vous plaît si je fais des erreurs de grammaire ici, je ne suis pas coulant dans le français.) Littlewater 3 aout 2006 à 14:49 (UTC)

Quand on écrit sz, c’est pour décrire le son qui correspond à la lettre "š". Pour le classement, il s’agit de tout autre chose. En français, on dit que "š" est un "s" avec un signe diacritique. Mais, à la base, c’est un "s". C’est donc dans le "s" qu’il faut le classer : [[Catégorie:vieux prussien|ussai]]. Ça n’a rien à voir avec sa prononciation. Thorgal 3 aout 2006 à 16:22 (UTC)
Je dirais plutôt, personnellement, qu'il faudrait le classer comme ça l'est dans les dictionnaires de la langue concernée : on ne peut donc pas donner de règle précise. Cela dans la mesure du possible, bien sûr, car il se peut que ça soit impossible techniquement (pour l'espagnol, comment demander à classer ll entre lz et m ?). À noter que les standards de classement alphabétique en fonction des langues sont connus de MySQL, mais malheureusement, c'est impossible à exploiter. Lmaltier 3 aout 2006 à 17:02 (UTC)
La prononciation est une convention propre à chaque langue. Seule compte, dans un dictionnaire, la graphie propre à la langue. La prononciation de "umlaut" en français serait (à peu près) "oumlaôtt". Nous n'enregistrons pas pour autant [[Catégorie:allemand/oumlaôtt]] !!
Gilles MAIRET 3 aout 2006 à 21:17 (UTC)
C'est vrai, pourtant je ne parlais pas de la prononciation. J'ai voulu dire que le umlaut 'ö' est une ligature de 'o' & 'e'. Pourtant, comme Thorgal m'a expliqué, la lettre basée est 'o'; la lettre basée de 'š' est 's' : 'ussai'. Littlewater 4 aout 2006 à 00:23 (UTC)
Après réflexion :
  • ce n'est une question ni de prononciation, ni de logique, mais d'habitude propre à chaque langue
  • il est possible de classer ll entre l et m pour l'espagnol, en remplaçant par exemple ll par lzzzz : c'est une question de convention, mais il faut que tout le monde fasse la même chose.
  • ces régles propres à chaque langue devraient donc être indiquées au moins dans l'aide sur les catégories, ainsi que dans le portail de la langue, quand il existe.

Lmaltier 4 aout 2006 à 05:30 (UTC)

Il existe pour chaque langue des conventions d'écriture et de tri des mots. (Par exemple, en Français, "É" vient-il avant "é" ou après ?) Dans la pratique, ces conventions sont établies par les concepteurs de logiciels et je ne suis pas certain qu'il existe en la matière des normes universelles (à vérifier - peut-être dans la Convention Unicode ?). Il serait utile que cette norme (ou les normes les plus communes) figure dans le portail de chaque langue. Quant aux langues non référencées (le vieux prussien l'est-il ?), rien n'empèche que Wiki propose la norme.
Gilles MAIRET 4 aout 2006 à 20:38 (UTC)
Réponse : é vient avant É. Les règles du tri français sont explicitées ici. Urhixidur 31 aout 2006 à 15:54 (UTC)
Effectivement, il existe des critères de tri propres à chaque langue. Il suffit de regarder l’annexe que j’ai commencée pour s’en rendre compte (Annexe:Alphabets du monde). Les lettres y sont classées en fonction de l’ordre alphabétique instauré par les protagonistes de la langue. Néanmoins, il suit quand même en général l’alphabet latin (sauf l’alphabet danois par exemple). Concernant la plupart des alphabets utilisant les signes latins avec diacritiques, on a le choix entre deux possibilités : soit on classe d’après la langue d’origine, et dans ce cas, il faut que ce soit géré au niveau logiciel, c’est-à-dire par Wikimedia, soit on s’en tient aux caractères de base, et dans ce cas, on se limite à ça. Pour répondre à Gilles, le "É" est équivalent au "é". Mais si deux mots ont la même écriture se différenciant seulement par la majuscule, l’usage est de placer le mot sans majuscule avant (parce que, dans les dictionnaires, les noms communs sont toujours avant les noms propres). Ainsi, "église" viendra avant "Église". Concernant le vieux prussien ou l’allemand, les inflexions sont considérées comme les lettres de base (ö=o, ä=a, ü=u, ß=ss). C’est ainsi que c’est classé dans les dictionnaires.
Juste une petite remarque pour comprendre : si, dans l'annuaire téléphonique de Berlin il y a, par exemple un Herr Hoss et aussi un Herr Höss, lequel est classé avant l'autre (de même pour Hass / Häss et Huss / Hüss, ainsi que pour Hass et Haß) ? Gilles MAIRET 6 aout 2006 à 08:16 (UTC)
Maintenant, concernant les lettres qui sortent de l’alphabet latin (ex : "ı" en turc), le mieux est de les classer en rajoutant juste avant la lettre latine la plus proche en latin. Par exemple, pour classer "acı", le moyen le plus simple est de le mettre à "aciı". Pour classer "bɔgɔlan" (en bambara), le plus simple est de le mettre à "boɔgoɔlan". Ainsi, l’ordre alphabétique prescrit par la langue elle-même est respecté. Par exemple, en biélorusse, le "и" n’existe pas et est remplacé par un "i". Donc, j’ai classé tous les mots comprenant cette lettre en la remplaçant par "и" (exemple : "адзін" est classé à "адзин". Et l’ordre alphabétique (biélorusse) est respecté. Je ne trouve pas que ce soit compliqué ! Thorgal 4 aout 2006 à 23:44 (UTC)

Etymologie boops boops

Le nom latin donné par Littré à la bogue (poisson) est "boops boops". Quelle peut être l'étymologie de ce nom étrange ? Dans mon précieux Gaffiot je trouve : 1) boo, are : : mugir, retentir. 2) boopes, is : cerfeuil 3) boopis, is : ayant des yeux de vache. Au vu de la photo du poisson susdit, je penche pour la 3ème origine étymologique... Si vous avez une réponse plus précise, merci de me la donner. Edith

Le mot "Boops" a été créé par Cuvier en 1814, puis repris ensuite par Gray en 1854. Il est formé des mots grecs βούς ou βοός (« la vache »), et ὄψις (« apparence, aspect, face »), en raison de la ressemblance de la tête de ce poisson avec la tête d’une vache. Thorgal 7 aout 2006 à 20:41 (UTC)
À noter que boopis est l'une des épithètes homériques caractérisant Héra, la déesse « aux yeux de vache ». Cet épithète est à l'époque un compliment. Sans doute n'en serait-ce pas un aujourd'hui. Pierre 9 aout 2006 à 20:24 (UTC)

compradore

Au sein de la grande bourgeoisie bureaucratique et compradore, le pouvoir économique et politique avait été trop centralisé entre les mains de Mobutu. [1]

[...] nous entretenons, sous prétexte qu’une frange de ces peuples, très minoritaire ­ une bourgeoisie compradore, celle qui, par définition, entretient des liens avec nous ­ adopte avec délices les moeurs, modes et valeurs occidentales (ce qui, du reste, ne date pas d’hier) [...] [2]

Le mot existe en anglais aussi, mais je ne comprends pas bien son sens. L'etymologie que j'ai trouve pour le mot anglais vient du portugais compradore qui veut dire acheteur (comprar = acheter en espagnol). Apparemment, ce mot n'est utilise qu'avec bourgeoisie. Donc, = bourgeoisie qui achete des choses a l'exterieur ? Dans un autre extrait, j'ai trouve le terme "bourgeoisie compradore" oppose a "bourgeoisie nationale" (qui n'achete qu'a l'interieur). Voila pour mes supputations (Kip) --150.214.57.42 9 aout 2006 à 14:22 (UTC)

En cherchant un peu sur Answers, il semble que ce soit un : acheteur sur place, implanté dans le pays, qui négocie pour le compte de société étrangère. Stephane8888 9 aout 2006 à 18:21 (UTC)

forumer

Action d'utiliser un forum, de déposer des articles et des messages sur un forum

On pourrait ainsi dire :

je forume, tu forumes, il forume, nous forumons, vous furumez, ils forument

Expression : je forume tout seul : a pour signification le fait que personne ne répond à un sujet d'un forum

Néologisme. La fréquence d'utilisation doit pouvoir faire en sorte qu'il puisse entrer dans le Wiktionnaire. ça se prononce comment ? J'ai vu aussi forumeur. Je pense que ça mérite d'entrer ici… Stephane8888 11 aout 2006 à 07:23 (UTC)
à ce sujet, la question est de savoir si le wiktionnaire est un petit Robert ou un petit Larousse (de référence ou de langue parlée) ? Mon avis, si je peux le donner, est qu'il peut bien être les deux tant qu'il alerte explicitement qu'il s'agit d'abus tout en les rendant compréhensibles. ~ David • 12 aout 2006 à 23:49 (UTC)
Cette discussion (1.29)

aborde le sujet "Faut-il indiquer Abusif ?" : il en ressort que c’est l’usage présent (et à défaut l'usage passé) ainsi que les attestations qui priment. J’estime à environ 50000 emplois francophones de "forumer" sur Google (formes conjuguées et surtout l’infinitif). Il y a aussi 50000 emplois de "forumeur". Comme toi, je pense qu'il faut indiquer le registre particulier de ces emplois : (Familier) ou mieux (Langage internet), (Cyberlangage) un truc du genre. Mais le mot mérite d’entrer. Stephane8888 28 aout 2006 à 17:46 (UTC)

légalitaire

Je n'arrive pas a trouver le sens de ce mot.

Qui tend vers la légalité; qui la pratique ou s'en inspire. (définition du TLFi) Stephane8888 20 aout 2006 à 19:18 (UTC)

dichroïde

(Electricité) Dans la famille des halogènes basse tension, on appelle " dichroïde " un ensemble dont le réflecteur et l'ampoule ne forment qu'un seul bloc. (Définition à vérifier)

Sinon il y a aussi dichroïque : Qui présente ou qui résulte du phénomène de dichroïsme. (Définition du TLFi). et bien sur dichroïsme : Absorption inégale des rayons ordinaires et extraordinaires transmis par certaines substances biréfringentes et qui a pour effet de les colorer différemment suivant les conditions d'observation. (Définition du TLFi).

Bref, comme l'indique son étymologie grecque, çà semble en rapport avec 2 couleurs (ou 2 lumières). Stephane8888 20 aout 2006 à 19:18 (UTC)

sauf erreur de ma part, il me semble que dichroïde est la déformation mal prononcée de dichroïque. Une lampe dichroïque comprend un réflecteur laissant passer une partie des ondes dans l'infra-rouge de l'émission lumineuse, avec pour objectif de limiter l'émission thermique dans la direction du flux lumineux. D'une façon plus générale, un objet dichroïque sépare la lumière en deux composantes subissant une réflection différenciée, par exemple l'une le traversant, l'autre étant réfléchie: miroir dichroïque, ou bien la réfléchissant selon des angles différents: pierre dichroïque Astrée 17 septembre 2006 à 09:29 (UTC)

computable et protention

Bonjour que signifient les mots computable et protention? merci

protention semble être une orthographe alternative de protension (avec un "s") c'est un terme de psychologie qui signifie : tourné vers l'avenir. par opposition à rétention. (voir dans le TLFi)
Pour computable en français, je sèche (enfin plutôt les dicos que j'ai consultés). Ce terme est-il vraiment attesté en français ? Stephane8888 23 aout 2006 à 09:55 (UTC)
À mon avis, computable est un anglicisme non attesté (qu'il m'est arrivé d'utiliser, car en info, on parle anglais parfois). Dans le sens que je lui donne, je le rapproche à la fois de computer (ordinateur) et de "to compute" (calculer), donc la définition serait quelque chose du genre "computable = calculable par ordinateur". Kipmaster 23 aout 2006 à 11:10 (UTC)
computable est un mot anglais signifiant calculable. En anglais, le mot qui signifie calculable par un programme d'ordinateur est computerizable, dont Georges Ifrah conseille la traduction française ordinatorisable, en même temps que toute la famille des mots apparentés, et cela de façon cohérente dans différentes langues, y compris en anglais (ordinatorizable, etc.) Je conseille le dernier (et long) chapitre de son livre Histoire universelle des chiffres, qui est consacré à cette question de terminologie. Lmaltier 23 aout 2006 à 17:02 (UTC)

matriarchie

Ce mot existe-t-il ?

Oui, sans aucun doute, et il n'a rien à voir avec patriarchie, contrairement à ce que j'avais écrit trop vite. Lmaltier 23 aout 2006 à 17:06 (UTC)
Synonyme de matriarcat, matriarchie est, à l'utilisation, 100 fois moins fréquente (dixit Google). (je ne l'ai pas trouvé dans les dicos TLFi, GDT, Littré) Traduction anglaise : matriarchy Stephane8888 23 aout 2006 à 19:13 (UTC)
Petite précision : matriarchie correspond à un seul des sens de matriarcat (situation où ce sont les mères, les femmes, qui détiennent l'autorité), pas au sens juridique. Lmaltier 23 aout 2006 à 19:34 (UTC)

mise en page

merci de donner une définition á ce mot avec une traduction en anglais

La traduction anglaise c'est page setting. Voir aussi le dico GDT. La définition générale pourrait être : Mise en place des éléments de composition et de typographie, d’un document écrit, ou informatisé, afin d’en obtenir un meilleur aspect visuel. Stephane8888 24 aout 2006 à 12:16 (UTC)


Etymologie de Galicie

J('entends parler de cette région à cheval sur la Polognbe et l'Ukraine. Pourriez-vous m'aider sur l'étymologie du mot Galicie ? Cela aurait-il un rapport avec les racine "walh", roman qui a donné : Gaule, Galatie, Galice, Wallonie, qui font référence à des implantations celtique ? Merci

guy.colmant@tele2allin.be

J'ai trouvé ça sur Wikipédia : "Il ne faut pas la confondre avec la Galice, qui est une communauté autonome d’Espagne. Leurs deux noms proviennent de la racine latine galus pour Gaulois, les deux régions ayant été occupées par les Celtes." (Voir aussi San (rivière polonaise) dont l'étymologie serait gauloise.) Stephane8888 27 aout 2006 à 16:26 (UTC)
J'ai trouvé une autre étymologie (tout à fait différente, mais tout à fait incertaine) : latinisation d'un nom venant d'une ville qui se serait appelée Galicz (en ukrainien Halych) dont le nom pourrait être lié aux choucas, fréquents dans les châteaux. J'ai mis à jour en conséquence l'étymologie dans l'article Galicie. Consulter le Dictionnaire des noms de lieux (Robert) pour plus de détails. Lmaltier 27 aout 2006 à 16:45 (UTC)

Balade : etymologie ?

ce mot a-t-il des racines sémitiques, plus préécisément arabes (bled, baladi) comme synonyme de promenade? Aurait-il fait un détour par la chanson populaire anglo-saxonne du moyen-âge (ballad) pour nous aider à composer nos propres balades (bal-ade) ?

Merci de votre réponse

L'anglais ballad vient du vieux français ballade, qui avait à l'époque un sens différent (ex : « la ballade des gens heureux »), celui de « chanson de danse » ou plus couramment « forme de poésie », cette forme de poésie étant sans doute chantée ou accompagnée de musique (par les "baladins").
Ballade, également orthographié balade, provient du verbe en vieux français baller, du latin ballare, qui a aussi donné bal. Le français lui a préféré danser, qui était par opposition à baller, une forme de suite de pas plus élégante. Par dérivations successives, le mot "balade" a évolué oralement de "pas" à "suite de pas", puis à promenade, alors que le mot "ballade" a gardé son sens littéral de départ. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 28 aout 2006 à 14:42 (UTC) (repris par Thorgal (Discuter) 31 aout 2006 à 12:52 (UTC)).

dictionnaire médical : dysimmunitaire

merci de donner une définition á ce mot dysimmunitaire

Le mot est attesté. Mais j’ai rien touvé dans les dicos en lignes. Et je n’arrive pas à le définir d’après les exemples sur Internet. Stephane8888 30 aout 2006 à 19:29 (UTC)
Je suppose, d'après sa construction, que ce mot signifie lié à un mauvais fonctionnement du système immunitaire, et les exemples trouvés semblent aller dans ce sens. Mais il faudrait plutôt demander à un médecin... Lmaltier 30 aout 2006 à 20:45 (UTC)

occurence ou occurrence -- réglé

J'avoue que j'ai un doute, j'ai corrigé récemment la page daf, qui était occurence, et un anonyme vient de corriger en mettant occurrence...

Je ne sais pas si on peut mettre les deux ou si l'un des deux est juste faux... JR disc 28 aout 2006 à 13:34 (UTC) PS : Essayez d'indiquer dans le titre de la requête le ou les mot(s) qui sont en question.

Tous les dictionnaires que j'ai consulté m'indiquent qu'il n'y a que l'orthographe à 2 r qui soit valide, les autres sont fausses. Ce mot vient en effet du latin occurro (TLFi) qui vient de ob et curro (« courir »). On retrouve ces 2 r dans courre (et dans des formes conjuguées de courir), ou dans des mots étrangers comme l'italien correre (Gaffiot).
Donc occurrence et non occurence (du moins en français). NB : les exemples du DAF8 sont bien avec deux r... - Dakdada (discuter) 28 aout 2006 à 13:54 (UTC)

le générique

Je cherche l'origine du mot "générique", le mot francais pour ce qu'on appelle "credits" en anglais.

Si j’ai bien compris le dico TLFi : « Subst. 1944 supra. Dérivé du latin genus, -eris (« genre ») ; suffixe : -ique.  » Stephane8888 30 aout 2006 à 19:27 (UTC)
La réponse ci-dessus est pour l'adjectif. Le nom est peut-être lié à l'adjectif, mais les spécialistes en étymologie sèchent sur l'origine précise de ce sens au cinéma ou à la télévision. Lmaltier 30 aout 2006 à 20:51 (UTC)
D'un point de vue strictement logique, il serait facile de dire que "générique" signifie "la liste de ceux qui ont généré ce film, ceux qui l'ont créé". En ce sens, il serait plutôt à rapprocher du sens latin de "naissance" que de "genre". Thorgal (Discuter) 31 aout 2006 à 10:27 (UTC)
Bravo pour cette hypothèse intéressante. Lmaltier 31 aout 2006 à 16:49 (UTC)

stercoréenne

Bonjour,

voici un mot qui me laisse pantois, lu dans Delvaux Alfred. Dictionnaire érotique moderne. ed. de Bâle (1850).

(...), faisant ainsi semblant d'ignorer que jamais la pureté de l'âme humaine n'a été entamée par les familiarités les plus stercoréennes du langage humain.

Auriez-vous une idée de sa signification, ainsi que de son étymologie?

Merci--82.237.246.74 31 aout 2006 à 08:26 (UTC)

Suite à une petite enquête, "stercoréen" est introuvable sur Google (mais "stercore" existe en interlingua). Si ce mot existe, il proviendrait du latin stercoreus (« excrémentiel, immonde ») et aurait donc en français le même sens. Thorgal (Discuter) 31 aout 2006 à 10:24 (UTC)
Dans ce genre, les mots stercoraire et stercoral existent apparemment en français. Serait-ce une faute d'orthographe ? Kipmaster 5 septembre 2006 à 11:22 (UTC)

terminer ou finir

Ce ne sont pas les premiers synonymes que je croise. Néanmoins on trouve généralement une légère différence de sens. Quelle est cette légère différence que l'on pourrait trouver entre terminer et finir ? ~ David • 1 septembre 2006 à 08:20 (UTC)

Comme beaucoup de mots indiquant un passage d'une chose à une autre, il existe des synonymes proches, l'un appuyant plus sur le passage (= le mouvement = avant le résultat), l'autre appuyant plus sur le résultat (= l'état = après le résultat). Dans ce cas, "terminer" fait plus référence à ce qui se passe pour arriver à la fin de quelque chose (on dit par exemple : "attends, je termine"), alors que "finir" se rapporte plus à ce qui se passe une fois que la fin de cette chose est atteinte (on dira par exemple : "ça y est, j'ai fini"). Dit d'une autre manière, "terminer" indique un mouvement, "finir" indique un état. C'est la même différence entre "mourir" et "décéder", entre "deuxième" et "second", entre "commencer" et "débuter"... Une façon simple de s'en rappeler : essayer d'associer l'un des mots à "mouvement", l'autre à "état" : ça marche pratiquement à tous les coups, et on peut facilement faire la différence entre deux mots de sens très proches. Thorgal (Discuter) 1 septembre 2006 à 09:30 (UTC)
c'est amusant parce que moi je connais plein de gens qui disent "attends je finis" puis "j'ai terminé" ! ... Second ne s'utilise que quand il y en a deux au total, mais je n'aurais pas fait le rapprochement. ~ David • 1 septembre 2006 à 22:14 (UTC)
Pour second et deuxième, c'est une règle qu'on a inventée. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 5 septembre 2006 à 09:39 (UTC)
  • Au sujet de second et deuxième, c'est une question que m'ont posée plusieurs fois des étrangers qui avaient remarqué qu'on ne les utilisait pas de la même manière, sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi. C'est ce qui m'a poussé à faire une enquête personnelle sur les couples de mots ayant un sens très proche, voire pratiquement identique. Je suis parti du principe que si deux mots existaient, c'est qu'il y avait deux sens différents, même si, aujourd'hui, les deux se rencontrent au point de ne former plus qu'un.
  • Il y avait par exemple : second/deuxième, partir/s'en aller, débuter/commencer, monter/s'élever/grimper, puéril/enfantin, facile/simple... Ces mots peuvent très facilement s'interchanger entre eux. Pourtant, leur utilisation n'est pas identique. C'est à la suite de nombreuses recherches que je me suis rendu compte que tous ces verbes indiquaient une action qui dure un certain temps (ou, pour second et deuxième, des adjectifs qui indiquaient un passage). À chaque fois, un des mots appuyait plus sur ce qui se passait avant, l'autre appuyait sur ce qui se passait après. Parfois, d'autres synonymes appuyaient sur ce qui se passait pendant l'action, d'autres apportaient un sous-entendu supplémentaire, un non-dit qui disait tout à lui seul.
  • En cherchant dans des dictionnaires et en écoutant les gens utiliser ces mots, je me suis rendu compte qu'il y avait un gros écart entre les deux : les gens savent rarement utiliser correctement deux mots de sens très proche, sauf ceux qui en ont une connaissance suffisante. Pour "terminer" et "finir", je maintiens ce que j'ai dit. Quand on dit : "attends, je finis", c'est incorrect, parce que "attendre" sous-entend que l'action est... en attente, alors que "finir" sous-entend que l'action est... finie. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les livres ou les films se terminent par le mot "fin" et pas par "terminé", parce que fin = état. Ça y est, le film est fini, c'est un état sur lequel on ne revient pas. Et je me suis rendu compte qu'on pouvait pratiquement à chaque fois faire la différence en associant un des verbes à "état" et l'autre à "mouvement". Par exemple :
  • second = état, deuxième = mouvement (le "second" vient après le premier, le "deuxième" vient entre le premier et le troisième).
  • finir = état, terminer = mouvement (la fin vient une fois que tout est terminé).
  • débuter = état, commencer = mouvement (c'est au début que tout commença).
  • décéder = état, mourir = mouvement (ci-gît Untel, décédé le..., mort pour la patrie).
  • partir = état, s'en aller = mouvement (vous devez partir, allez-vous-en !).
  • enfantin = état, puéril = mouvement (c'est un mécanisme enfantin ; ceci est un acte puéril).
  • simple = état, facile = mouvement (C'est si facile quand on voit les choses simplement)...
À méditer... Thorgal (Discuter) 6 septembre 2006 à 23:24 (UTC)
Pour deuxième et second, c'est du blabla. Second vient du latin, et deuxième vient de deux. Le premier est donc issu du langage savant, le second... euh... deuxième provient du langage populaire. Cette différence d'usage est encore présente. Mais il faut admettre que l'hypothèse de sens différent a fait long feu... euh enfin... persiste. Il est donc évident que certaines personnes les utilisent avec des sens différents. Ce qui est bien malheureux car ça n'a pas de sens ; mais là, je m'évade.
Pour ce qui est des autres mots, je pense que certaines différences sont fondées mais je dirai que la majorité provient simplement de l'évolution du langage populaire par rapport au langage savant, et de l'histoire de l'évolution du français, puisant du latin, du celte et des langues germaniques au cours des migrations et mélanges. D'autre proviennent aussi de glissement de sens (comme « simple » vs « facile » par exemple). Dans mon vocabulaire simple et facile n'ont rien à voir. Un mouvement ou un état peut-être simple mais difficile, ou facile mais compliqué. Etc. etc. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 10 septembre 2006 à 20:10 (UTC)

Article : Que signifie exactement transitif direct ?

  • Au niveau grammatical
    Le terme "transitif" s'applique à tout verbe nécessitant que l'on précise sur quel objet se porte l'action. Par exemple, dire seulement "je porte" ne veut rien dire seul. Il faut préciser ce que l'on porte. C'est pourquoi le verbe porter est appelé "transitif" et son objet est appelé "complément d'objet".
    Le terme "direct" intervient lorsque l'objet sur lequel porte l'action peut être cité tout de suite après le verbe. L'objet s'appelle alors un "complément d'objet direct". Son contraire, "indirect", indique qu'entre le verbe et l'objet de l'action (ou entre le verbe et son complément) s'intercale une préposition (qui peut être à, de ou sur). De cette façon, le verbe est relié "indirectement" à son complément.
  • Exemples
    Exemple de verbe intransitif : L'être humain doit manger et boire pour vivre (les trois verbes sont intransitifs : les deux premiers parce qu'il est inutile de préciser ce que l'on mange ou ce que l'on boit, le troisième parce qu'il n'y a aucun complément à rajouter).
    Exemple de verbe transitif direct : "j’ouvre la porte". Le complèment "la porte" est nécessaire pour comprendre de quoi on parle. Son absence ("j’ouvre") rend la phrase incompréhensible.
    Exemple de verbe transitif indirect : "nous avons parlé à votre mère." Le verbe parler est un verbe transitif indirect quand il a le sens de s’adresser à qqn.
    Exemple de verbe transitif à la fois direct et indirect : "j’écris une lettre à mon frère". Il y a à la fois un complément d'objet direct (une lettre) et un complément d'objet indirect (à mon frère).
  • Exceptions
    Il ne s'agit pas d'une règle mais de possibilités de constructions. Il n'existe pas d'exceptions. Par contre, il faut noter que certains verbes peuvent être à la fois intransitifs, transitifs directs ou transitifs indirects. Par exemple : parler.
    • Intransitf : l'homme sait parler.
    • Transitif direct : je sais parler trois langues.
    • Transitif indirect : Parlerez-vous à votre mère ?
    Autre exemple : compter.
    • Intransitif : les enfants apprennent à compter dès la maternelle.
    • Transitif direct : Le berger avait compté tous ses moutons.
    • Transitif indirect : Il savait qu'il pouvait compter sur lui.

Thorgal (Discuter) 6 septembre 2006 à 22:52 (UTC)

Encore que, dans ce dernier exemple, "savoir compter" et "compter ses moutons" renvoient à un même sens du verbe compter : "effectuer un compte", et que le troisième item se rapporte à un sens totalement différent, si bien qu'on peut presque considérer ce verbe comme un homographe du précédent. Nuance, nuance... Gilles MAIRET 11 septembre 2006 à 23:44 (UTC)t

Velux

D'où vient ce mot ? Y a-t-il une correspondance en français ? Merci !


velux est un nom masculin (c’est un nom déposé) : il désigne une fenêtre de toit, dont l’encadrement est dans la pente du toit. Stephane8888 10 septembre 2006 à 08:23 (UTC)
Oui et c'est Velux, avec une majuscule. Cette une marque déposé, venant du Danemark, est en fait l'abréviation de ventilation et lux, « lumière » en latin. On le prononce /vəlyks/ ou comme semble l'indiqué Wikipédia ( w:Velux) /ve.lyks/. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 10 septembre 2006 à 19:35 (UTC)

C'est quoi une herscheuse?

Je suis en train de lire Germinal par Zola - et je vois herscheur/herscheuse dans chaque page - c quoi, alors? Mes dicos n'ont pas ce mot. Et c quoi en anglais? --Foumidable 10 septembre 2006 à 18:33 (UTC)

Selon [3] :
hercher : v. intr. XIVe siècle. Emprunté de l'ancien liégeois hercher, « traîner », issu du latin hirpex, « herse ».Pousser à bras les berlines, les wagonnets, dans une mine (on écrit aussi Herscher).
« hercheur » ou « herscheur » est donc celui qui fait le herchage/herschage, c-à-d l'action de hercher/herscher. hercheuse/herscheuse en est bien sûr le féminin. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 10 septembre 2006 à 19:42 (UTC)
De plus celui-ci possède un h aspiré et donc ils n'y a pas de liaisons dans « les herscheuses », qu'on prononce /lɛ.ʔɛʁ.ʃøz/ (en français /ʔ/ est la consonne par défaut ou marque l'absence de consonne). Pour l'anglais, comme c'est un synonyme de « rouleur », et quelques recherches sur google, ou surtout la traduction semble donner haulage man, mais celui-ci a sans doute d'autre sens selon le contexte.--moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾
Je suppose qu'on dit hauler en anglais alors. Merci bcp. --Foumidable 12 septembre 2006 à 12:25 (UTC)

Absence de l'adjectif "extemporané" au Wiktionnaire

Bonjour,

Il me semblerait opportun d'ajouter le sus-nommé adjectif au Wiktionnaire. Sa signification est , si mes souvenirs sont bons : Se dit d'une préparation (pharmaceutique, notamment) qui doit être ingérée sitôt son élaboration effectuée.

Ok, J'ai défini d'après ce que j'ai pu trouver par-ci par-là. Apparemment, le terme est souvent utilisé en médecine. Doit-on lui rajouter une définition particulière pour ce domaine ? Kipmaster 11 septembre 2006 à 15:06 (UTC)

Origine latine

compliance

Je recherche la traduction du mot "compliance" (vient de l'anglais). Je sais que ce mot est utilisé par les banques mais je souhaite avoir une traduction qui se rapporte au comportement de l'être humain (psychologie).

Le GDT donne acquiescement pour la psychologie, mais aussi respect au sens de la loi ou des normes. Consultez le GDT pour plus de détails ;) - Dakdada (discuter) 11 septembre 2006 à 20:41 (UTC)
J’ai aussi trouvé sur Answers le terme médical : Volonté de suivre un traitement prescrit. Stephane8888 11 septembre 2006 à 20:44 (UTC)
Ce terme est aussi utilisé dans le milieu médical pour spécifier les diverses techniques psychologiques (persuasion ; principe d'autorité ; peur, etc.) utilisées en médecine pour "persuader" ou "contraindre" un patient de suivre le protocole de traitement (e.g.: comment persuader/contraindre un diabétique à accepter de suivre - et suivre effectivement - un régime alimentaire). Gilles MAIRET 11 septembre 2006 à 23:32 (UTC)

ryma benhamed

Pourrais je avoir les propriétés physique de quelques alliages de fer tel que AISI 316L AINSI 32?

question d'anonyme --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 12 septembre 2006 à 09:38 (UTC)

21

Bonjour
Il existe un article du wiktionnaire sur "vingt-et-un", or il me semble qu'on écrit plutôt "vingt et un". 86.197.155.72 12 septembre 2006 à 16:56 (UTC)

« vingt et un » est l'orthographe traditionnelle. Celle-ci est la même pour « 21 » que pour « 20 et 1 », ce qui peut prêter à confusion. Les rectifications orthographiques de 1990 permettent d'écrire « 21 » : « vingt-et-un » et « 20 et 1 » : « vingt et un ». --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 12 septembre 2006 à 17:20 (UTC)
n'empêche que quitte à ce que l'un existe sans l'autre il aurait été plus logique que çe soit la "bonne" orthographe. Un renommage vers vingt et un, précisant que l'autre écriture est permise, me semble logique. ~ David • 18 septembre 2006 à 11:44 (UTC)

définition de canabique

canabique (comme dans "aspect canabique")

Merci!

« canabique » semble être utilisé dans le sens « relatif au canabis » dans « psychose canabique », etc. mais je me demande si ce n'est pas un coquille sur le mot « cannabique ». Il y a apparement d'autres usages mais je n'ai pas encore bien compris. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 13 septembre 2006 à 08:34 (UTC)

ex æquo

Une définition de ex æquo serait la bienvenue avec un lien vers et dans la définition égalité. Merci à l'avance. Muphin.

Je crois qu'en français c'est ex-æquo, non ? --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 13 septembre 2006 à 09:08 (UTC)

Schizophrénie

J'aimerais connaître la définition exacte de ce mot. Merci.

Sur Wikipédia : w:schizophrénie est définie comme:
une pathologie psychiatrique d'évolution chronique. Elle a pour conséquences une altération de la perception de la réalité, des troubles cognitifs, et un dysfonctionnement social et comportemental important.
--moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 13 septembre 2006 à 19:52 (UTC)

comment appelle-t-on...

comment appelle-t-on un mot comme "roucouleur", "désinventer" qui sont inventés ?

On appelle ça des néologismes. Ils sont souvent inventés en parallèle par plusieurs personnes. Et, bien souvent, ils finissent par s'imposer, et perdent donc leur statut de néologisme. En médecine, le mot néologisme sert aussi à désigner les mots inventés par les malades dans certaines maladies. Lmaltier 14 septembre 2006 à 20:05 (UTC)

définition du terme variance

Lexique de finance

La variance est un outil statistique qui permet de mesurer la dispersion d'une variable par rapport à sa moyenne. Elle est égale à la somme des carrés des écarts à la moyenne pondérée par leur probabilité d'occurrence. Appliquée à la rentabilité financière, elle mesure le risque d'un titre financier.

Variance empirique Empirical variance

La variance empirique d'un échantillon est la moyenne des carrés des données centrées. Sa racine carrée est l'écart-type empirique.

Définition du Grand Dictionnaire Terminologique

Variance empirique n f Produit par n/(n-1) de la moyenne arithmétique des carrés des écarts, par rapport à leur moyenne arithmétique, de n valeurs observées d'une même variable aléatoire. Notes : Notions mathématiques applicables en électrotechnique. Notions relatives aux grandeurs variant avec le temps.

Probabilité - variable aléatoire unidimensionnelle

Variance (d'une variable aléatoire ou d'une loi de probabilité)

Variance de la population n f Caractéristique de dispersion d'une distribution statistique de population que l'on obtient en divisant la somme des carrés des écarts à la moyenne par le nombre N des observations.

Variance de l'échantillon n f Caractéristique de dispersion d'une distribution statistique d'échantillon que l'on obtient en divisant la somme des carrés des écarts à la moyenne par le nombre n des observations.

Syn. variance n f variance empirique n f

apparamment

quels sont les significations diverses de ce mot?

« apparemment » Stephane8888 19 septembre 2006 à 22:26 (UTC)

cornecul

ce soir (18.09.2006), le terme "cornecul" a été utilisé au journal national de FR3, dans le reportage concernant la comparution de Monsieur MEGRET. C'est la première fois que j'entends ce terme. Ceux qui le connaissent pourraient-ils m'en dire un peu plus ?

Comique, amusant. Stephane8888 19 septembre 2006 à 22:24 (UTC)

à-tire-la-rigot

Nous ne connaissons pas la signification de cette expression

à tire-larigot veut dire « excessivement », « beaucoup ». Stephane8888 19 septembre 2006 à 22:08 (UTC)

physiatre

Quelqu'un a demandé ce mot sur la page. ça a l'air d'exister, mais je ne connais pas. Kipmaster 20 septembre 2006 à 08:15 (UTC)

C'est un spécialiste de la physiatrie. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 20 septembre 2006 à 08:44 (UTC)

oncologie

Mais qu'est ce que c'est ???

C’est l’étude des tumeurs, cela concerne aussi les tumeurs malignes (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de cancérologie.) Stephane8888 21 septembre 2006 à 13:12 (UTC)

attitude

que veut dire "attitude s'il vous plait.je ne sais pas vraiment sa définition, c'est quand même drôle de demander "attitude mais bon je ne suis pas français. vous absolument me comprendre. merci d'avance.

synonyme

Je cherche le mot qui signifie "à la gloire de" ou "en hommage à" qui se dit par exemple d'une oeuvre ou d'un monument. Merci d'avance.

Comme adjectif, je vois commémoratif, pour un bâtiment, on peut dire plus précisément un mémorial (ou cénotaphe ?). Je ne sais pas si ce sont les mots que tu cherches, il y en a sûrement d'autres. Kipmaster 23 septembre 2006 à 13:27 (UTC) Me trompe-je ou bien peut-on utiliser le treme hagiographique ?
Pour œuvre, il y a aussi éloge. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 26 septembre 2006 à 20:31 (UTC)

préfixe non-

Plusieurs questions à ce sujet :

  • La fonction grammatical du préfixe non- que l'on retrouve avec plusieurs mots comme non-dit ou non-lieu est-elle la même que le mot non que l'on retrouve par exemple dans l'expression « voiture non fumeur » ?
  • Ce préfixe est-il plus utilisé en français par influence de l'anglais ? comme par exemple
    • non-exhaustive list -> liste non exhaustive (une traduction digne d'un traducteur automatique... encore que Google Translate nous sort "liste non-approfondie")
    • non English words -> mots non anglais

16@r (parlanjhe) 23 septembre 2006 à 15:17 (UTC)

L'usage ou non du trait d'union ne veut rien dire, car cet usage est assez fluctuant. Avec ou sans tiret, c'est donc équivalent dans beaucoup de cas (entre autres pour non-fumeur). Pour ce qui est de l'influence de l'anglais, c'est bien possible, mais ça ne me semble personnellement pas évident du tout. Est-ce que ça ne serait pas plutôt le le français qui a déteint sur l'anglais ? Lmaltier 26 septembre 2006 à 20:47 (UTC)

Après une recherche sur Google, j'ai trouvé plusieurs sites (bizarrement québecois pour la plupart ;-) indiquant que lorsqu'il s'agit de l'adverbe non et d'un adjectif on ne met pas de trait d'union :
Le langage non verbal peut être révélateur.
Une quantité non négligeable.
et lorsqu'il s'agit du préfixe avec un nom commun le trait d'union est utilisé :
La non-satisfaction, Les non-fumeurs.
Des exemples par ici et par là.
Je ne l'affirme pas avec certitude, mais il me semble bien que ce préfixe ou adverbe est employé de plus en plus et parfois de manière maladroite. Ainsi pour ma part, des mots comme non-satisfaction ne me viendrait pas à la bouche naturellement, j'aurais plutôt tendance à dire insatisfaction. Peut-être suis-je le seul à être dans ce cas, mais j'ai réellement l'impression que des personnes ont tendance à employé ce mot non pour éviter d'avoir à réfléchir et à trouver le mot approprié ou le préfixe de négation usuel, par exemple « Ses ventes sont non autorisées » au lieu de dire « Ces ventes sont interdites. » ou encore « Une chaîne d'humains non interrompue de 25 mètres. » au lieu de « Une chaîne d'humains ininterrompue de 25 mètres. » (bientôt on pourra entendre « Ce texte est non lisible » au lieu de « Ce texte est illisible. », ah on me signale que ça existe déjà par là, c'est marrant comme on peut facilement deviné d'où ça vient « non readable »).
Ce qui est certain, c'est que l'usage du mot non en anglais a en effet à l'origine bien été influencé par le français (source) mais il n'est pas rare ensuite d'avoir un retour de ces mots (après un éventuel changement de graphie ou glissement de sens) comme suspense, supporter, mail et dont certain avaient pratiquement disparus comme obsolète, préemptif, etc. 16@r (parlanjhe) 30 septembre 2006 à 21:47 (UTC)

tchatch ou tchatche

"Avoir de la tchatch" synonyme de "avoir du bagou"

Je dirai tchatche (25 fois plus fréquente que tchatch). Stephane8888 28 septembre 2006 à 09:33 (UTC)

c'est quoi un crooner

Neil Hannon (The divine comedy), Tom Jones et Sinatra ont en commun d'en être mais ça veut dire quoi au juste?

C'est un chanteur de variété, le plus souvent de chanson de charme, mais aussi de grand classique populaire, le plus souvent accompagné d'orchestre. Voir w:en:Crooner pour plus d'infos. --moyogo/ ⁽ᵈⁱˢᶜᵘᵗᵉʳ⁾ 26 septembre 2006 à 22:56 (UTC)

comminution

Quel est la définition de ce mot ? Employé notemment pour parler des machines de broyage de dechets.

Il s'agit de la réduction de taille des déchets, des gravats, du minerai etc. A la fois le concassage et le broyage. Synonyme : fragmentation. Stephane8888 28 septembre 2006 à 09:24 (UTC)

copier-coller

Je vois souvent cette phrase « le texte que vous avez copier-coller ». Ce qui évidemment me choque. Pourtant, nombreux sont ceux qui l'écrivent ainsi. Pire, un jour je me suis fait reprendre pour avoir écrit "é" au lieu de "er" : alors, cher Wiki, qui doit taper sur les doigts de l'autre ? Quel participe pour un verbe composé ? Bonjour et merci. ~ David • 28 septembre 2006 à 03:19 (UTC)

locace => loquace

Bonjour, vous serait il possible d'ajouter ce mot au dictionnaire ? Merci.

Je pense qu'on écrit loquace. JR disc 28 septembre 2006 à 07:39 (UTC)
J'ai fait un redirect (il est discutable puisque c'est une faute d'orthographe). Cependant, la fréquence de confusion est grande (1 sur 10) : mieux vaut donc informer utilement le lecteur. Stephane8888 28 septembre 2006 à 09:15 (UTC)

slam

si quelqu'un se sent partant pour le faire... 16@r (parlanjhe) 28 septembre 2006 à 12:42 (UTC)

soliflore

en vente en ligne, en pâte de verre colorée, superbe Quel est cet objet ? exemple sur : [4]

C'est un vase. Un soliflore est un vase à col étroit ne pouvant accueillir qu'une seule fleur. Stephane8888 28 septembre 2006 à 19:50 (UTC)

statuts coordonnés

On trouve parfois le terme "statuts coordonnés" pour indiquer une sorte de constitution d'entreprise. Peut-on considérer cette expression simplement comme "statut"? Ou est-ce que les "statuts coordonnés" sont différents?

Merci Alberto Milano